De vive voix 6.11

Si vous désirez une copie papier du De vive voix, communiquez avec nous à seeclg@clg.qc.ca

thumbnail (3)

En route vers Québec pour participer au CCSPP, 9 avril dernier. Notes à nous-mêmes : prendre le train peut être une alternative intéressante!

24 avril 2019

Chers membres,

Troisième mandat pour nous, en tant qu’équipe. Il y a trois ans, nous nous étions présentés comme une équipe alliant le pragmatisme et l’idéalisme. La dernière année s’inscrit dans un mariage toujours à renégocier entre le premier front et le second; entre la défense des droits des membres et l’inspiration que doit transcender une équipe de représentants. À l’interne, comme à l’externe, nous portons les valeurs et les mandats adoptés.

3 thèmes coloreront le prochain mandat.

1) La négociation de notre contrat de travail où les enjeux de la table centrale (salaire, retraite, droits parentaux et disparités régionales) et ceux de la table sectorielle (précarité, conditions de nos membres de la formation continue, tâche et ressource, organisation du travail et transformation du réseau, et autonomie professionnelle) seront des sujets de débat tout au long de l’année qui vient. Consultation et propositions seront au rendez-vous.

2) Le soulèvement étudiant en faveur de l’environnement ne peut nous laisser insensibles. Au deuxième front, l’environnement devient une préoccupation des plus importantes. Nous entendons nos membres qui nous soufflent au cou qu’il faut davantage mettre la main à la pâte. À ce sujet, nous avons réalisé une rencontre intersyndicale sur les différents enjeux pointés par les étudiants; notamment en lien avec le compost et le transport en commun. Nous en sommes au début de notre collaboration dans ce dossier. Sans dédoubler les mandats du CACE, nous croyons que l’institution doit unir ses forces pour faire face aux défis environnementaux. Des forces vives se regroupent aussi de façon informelle. Le CLG en transition est l’écho le plus vif de cette volonté d’agir.

3) Se préoccuper de santé mentale. Épuisement professionnel, surcharge, congés de maladie. Ce sujet était sur notre table à dessin de cette année. Il appert que nous devrons adopter une stratégie un peu plus agressive pour remettre ce dossier en haut de la pile des priorités des ressources humaines. Notre corps enseignant a « des besoins particuliers » les entendons-nous?

Négociation, environnement et santé mentale. Voilà nos trois priorités pour l’année qui vient. Au plaisir de travailler avec vous camarades!

Votre exécutif 2019-2020.


Info-négo : Retour sur le CCSPP

Par Denis Paquin,

thumbnail (2)

Il reste un peu moins d’un an avant le début officiel de la négociation du renouvellement de notre convention collective. Actuellement, les organisations syndicales cherchent à tisser des alliances, tout en élaborant les cahiers de demandes. Plusieurs inconnus demeurent.

Pour poursuivre la lecture de ce texte : CCSPP (1)


Info-négo

protocole de non-maraudage


Info-négo : table centrale

Sachez que suite à la levée du huis clos, nous exposerons à l‘AG du 17 mai, les demandes harmonisées des 4 fédérations du CCSPP. 

Soyez-y!


Info-Négo : Dépôt simultané

Par Étienne Gendron, responsable aux dossiers syndicaux

Le 31 mars 2020, notre convention collective arrivera à échéance. Cet horizon de plus en plus rapproché nous amène à penser à la négociation qui nous attend et à la stratégie que nous comptons adopter. Déjà, le comité de négociation de la FNEEQ réfléchit non seulement à la formulation de nos demandes, mais également à la meilleure manière de les faire connaître à nos vis-à-vis, soit le Comité patronal de négociation des collèges (CPNC), composé de deux représentants de la Fédération des cégeps.

Pour lire la suite de cet article : Dépôt simultané


Projet d’allocation des ressources 2019-2020

Par Aude Lacasse, présidente du SEECLG et du CRT

Le 2 avril dernier, le collège a déposé en CRT une première version du projet d’allocation. Les modifications au calendrier scolaire (tempête et panne électrique) sont venues chambouler quelque peu le processus habituel de rencontre encadrant les discussions entre les parties. Exceptionnellement cette année, une seule autre rencontre a eu lieu, soit le 23 avril. Lors de cette rencontre, la partie syndicale a refusé de donner son accord au projet, puisque même après plusieurs interventions de notre part au cours des dernières années, des ressources de la colonne D sont toujours allouées à la formation continue (0,8 ETC à l’automne et 0,4 ETC à l’hiver). De plus, bien que la partie syndicale se soit réjouie qu’un projet complet ait été déposé dès le 2 avril, elle a émis un bémol : les lettres de réponses aux différents projets pédagogiques financés au volet 3 et à la colonne D ont été envoyées le jour même, empêchant ainsi toutes discussions réelles sur ces deux volets. La partie patronale a accepté de procéder différemment l’année prochaine, sous réserve de huis clos.

Pour poursuivre la lecture de cet article : CRT DVV_3


Astuces – Rediriger les messages du collège vers une messagerie personnelle

Par Chantal Pilon, secrétaire générale du SEECLG

Vous accédez facilement aux messageries Colnet et Outlook à partir de la liste cachée déroulante Navigation rapide de la page d’accueil du collège.

Normalement, lorsque vous recevez un message sur Colnet, vous recevez une alerte dans votre messagerie@clg.qc.ca (Outlook du collège), et ce, sans intervention de votre part. Si ce n’est pas le cas, contactez le Service de l’environnement numérique.

À partir de la messagerie Outlook du collège, vous pouvez configurer un transfert automatique vers votre messagerie personnelle @hotmail, @gmail, @Outlook, etc.

Pour poursuivre la lecture de cet article : 190503_Procedure_Transfert-Courriel


Une politique éthique pour encadrer les interactions avec les entreprises

On a souvent parlé de marchandisation de l’éducation. On se souvient que ce fut un thème récurrent des États généraux de l’éducation supérieure. On se souvient aussi qu’il était un des cœurs de la pieuvre de l’économie du savoir. Dans cet esprit de poser des balises encadrant les interactions entre le milieu d’éducation et le milieu des entreprises, le département d’informatique a réfléchi à des principes directeurs. Je vous les soumets ici. Bonne lecture et bonne inspiration aux départements qui voudraient réfléchir en ce sens. Merci aux professeurEs en informatique. Un merci particulier à Joan-Sébastien Morales, professeur en informatique, qui nous a parlé de cette politique en Commission des études!

Politique d’interactions avec les entreprises

Préambule

La pénurie de main d’œuvre dans le domaine de l’informatique amène les entreprises à approcher le département afin de recruter, et ce de plus en plus tôt dans la formation, les meilleurs étudiants et les meilleures étudiantes. Pour ce faire, les entreprises font du lobby auprès des coordonnateurs et des enseignants, invite ces derniers à des visites, des événements et veulent conclure des ententes bilatérales.

Face à ce nouveau phénomène, le département a exprimé le souhait de prendre un temps de recul pour réfléchir à la situation et développer une vision commune et partagée afin de faire face aux fortes pressions extérieures.

Pour poursuivre la lecture de cette politique : Politique d’interactions avec les entreprises


Off 8 mars avec des « Julie »

Première partie

Par Judith Trudeau

thumbnail

Merci à Julie Guillemette, professeure en technique administrative et Julie Lavoie, professeure en biologie.

Ne me demandez pas d’où cela vient. Du simple hasard. Je cherchais une idée de texte pour le 8 mars et parfois, pour m’inspirer, je fais défiler des listes. Cette fois, je suis « tombée » sur le bottin du personnel pour me rendre compte que le prénom « Julie » était bien présent au collège. J’ai donc eu l’idée de les réunir avant le 8 mars. Mais les « Julie » n’ont pas d’horaires communs… De ma grande ambition de les réunir toutes, deux belles ont bien voulu se prêter au jeu de répondre à la question : «être prof, féminin, est-ce que cela change quelque chose en 2019? » Voilà leur analyse.

Pour poursuivre la lecture de ce texte : «Julie», partie 1


Bravo à notre collègue Ian de Valicourt pour son texte publié dans le Devoir de philo ce week-end!

Lors de son dernier congrès, Québec solidaire a renoncé au compromis Bouchard-Taylor dans le débat sur la laïcité et a adopté une position beaucoup plus permissive à l’égard du port de symboles religieux par les employés de l’État. Le parti rejette maintenant toute interdiction concernant le port de signes religieux par les employés de l’État, ce qui en fait le parti le plus permissif de l’Assemblée nationale à cet égard. L’article de Mylène Crête qui relate l’événement (« Québec solidaire abandonne le compromis Bouchard-Taylor », Le Devoir, 31 mars 2019) fait mention d’une intervention où une militante invitait l’assemblée à choisir cette option pour être cohérente avec les valeurs du parti. Cette recherche de cohérence et de pureté morale, qui est une constante à QS, peut être analysée sous la lorgnette du sociologue Max Weber, qui a étudié les logiques qui président aux décisions sociales et politiques.

Pour poursuivre la lecture de ce texte : Les vertus morales du programme de Québec Solidaire


Proposition de lecture

Par Aude Lacasse

«Interpellées par des commissions scolaires qui manquent cruellement d’enseignants, des universités font preuve de « créativité » pour former rapidement des suppléants — même non légalement qualifiés.

L’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (UQAT) offre ainsi un certificat en « accompagnement à l’enseignement primaire » qui vise à fournir des suppléants aux commissions scolaires de tout le Québec. Ce programme, offert à distance depuis deux ans, permet à des aspirants professeurs qui n’ont qu’un diplôme d’études collégiales (DEC) d’enseigner au primaire sans détenir de brevet d’enseignement.»

Pour poursuivre la lecture de cet article : faute de profs, une université forme des suppléants


Proposition de lecture

Par Stéphane Chalifour, professeur de sociologie

Le débat sur la laïcité n’étant pas terminé, je souhaitais partager les réflexions d’un ami et collègue de l’université d’Ottawa.  Professeur au département de science politique, Gilles Labelle nous invite à réfléchir la question du rapport entre l’État et le religieux dans la perspective de la philosophie politique et de ce qui doit fonder à la fois notre rapport au monde et à la vie en société.

Bonne lecture!

Où est le problème?

Par Gilles Labelle, professeur de science politique à l’Université d’Ottawa

En 2008, deux professeurs d’université renommés sont chargés par le gouvernement de Jean Charest d’un travail d’enquête à propos des « accommodements raisonnables ». On ne lésine pas sur les moyens, comme le rappelait récemment un chroniqueur : « 5 millions $ de budget, 14 mois de travaux, 900 mémoires reçus, 241 témoignages, des audiences dans 15 régions, 22 forums régionaux, 4 forums nationaux, des mandats de recherche confiés à des spécialistes »[1]. L’exercice aboutit au fameux rapport dit Bouchard-Taylor. On y lit, entre autres, ceci : « nous croyons que l’imposition d’un devoir de réserve à [une] gamme limitée de postes représente le meilleur équilibre pour la société québécoise d’aujourd’hui. Il s’agit de postes qui représentent de façon marquée la neutralité de l’État ou dont les mandataires exercent un pouvoir de coercition ». Quand le rapport sort, il y a des mécontents (c’est fatal) : certains estiment qu’on n’est pas allé assez loin; d’autres, que c’est le contraire. Mais, autant que je me souvienne, pas beaucoup de hauts cris, personne ne déchire sa chemise en public. En gros, plusieurs s’accordent à trouver le rapport bien ficelé, modéré – on ne se tromperait pas beaucoup, il me semble, en disant qu’il aurait été relativement aisé d’aboutir alors à un « consensus » (comme les aime tellement la société québécoise) si un gouvernement autre que celui de Jean Charest avait pris au sérieux ce rapport commandé par lui et avait proposé une loi, plutôt que de mettre le document sur une tablette et de ne rien faire du tout.

Pour poursuivre la lecture de ce texte : Ce texte est paru sur le site de la Revue Argument


Volet environnement

La journée du 1er mai dédiée à la consultation de la communauté sur le prochain plan stratégique dans son caractère environnemental. Nous sommes confiantEs et veillerons à ce que ce volet ne soit pas seulement dans un coin du pentagone… Aie-je entendu que nous chauffions toujours au mazout?

20190501_132351

Pour signer la Déclaration d’Urgence Climatique (DUC) du Collège Lionel-Groulx

(Merci au groupe CLG en transition!)

Pourquoi ne réagissons-nous pas «adéquatement» à l’urgence climatique.

(Merci à Valérie Leduc, professeure en science politique)


Ça s’est passé en avril…

La concrétisation du premier projet participatif!!!!!! Projet verdure réalisé par TPHE

 

Le 30ème congrès du conseil central des Laurentides

 

La présentation des travaux en Sciences nature

 

Une révision du programme de Sciences humaines.

20190503_112917

À venir…

14 mai : Comité des relations du travail (CRT)

15 mai : Épreuve uniforme de français

16 mai : ACCDP

17 mai : Assemblée générale (journée du mercredi)

23 et 24 mai : Regroupement cégep à Baie-Comeau

27 au 31 mai : Journées d’évaluation

31 mai : Commission des études (CÉ)

31 mai : BBQ institutionnel

6 juin : Remise des notes dans colnet avant 16h.

10 juin : Assemblée générale annuelle.

 

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s