Merci à Julie Dionne, déléguée du Cégep de Sherbrooke pour cette mise en page

Mandat de grève en poche!

Judith Trudeau

21 avril. 226 membres présents à l’Assemblée. 40 minutes de présentation. 30 minutes de questions-réponses. Merci à Josée Déziel, membre du comité de négociation, pour son aplomb et la clarté de ses propos. À 19h, nous avions les résultats. 184 votants. 131 pour et 53 contre. Le mandat de grève est obtenu à 71%. Si vous regardez bien la carte en une, nous faisons partie de la majorité des cégeps FNEEQ-CSN (en rouge) à avoir donné ce nouvel outil à notre comité de négo. Bien sûr, la grève n’est pas une fin en soi, nous l’avons répété à moult reprises. Elle est un moyen pour augmenter la pression face au gouvernement. L’éducation est prête. Reste à voir comment se comportera la santé.

Prochaine action : ce mardi 27 avril au C.A.

Nous sommes en intensification des moyens de pression. Allons transmettre la bonne nouvelle au C.A. du collège ce 27 avril à 19h. Vous êtes disponible? Vous m’écrivez à judith_trudeau@yahoo.ca. J’ai besoin de vous 10 minutes.

La formation des comités

Dans notre efficacité hors pair, nous avons même eu le temps de créer des comités si jamais nous utilisons notre mandat de grève (5 jours (de suite ou sous la forme d’une grève perlée) au moment jugé opportun). Font partie du comité de procédure Frédéric Morier, François Vervaet et Chantal Pilon. Le comité bien-être est composé de Pascal Gemme, Claire Dumouchel, Valérie Leduc et Bruno Marcotte. Le comité d’animation est formé de vos révolutionnaires préférés soit Philippe Bélanger-Roy, Louis-Maxime Joly, Louis-Philippe Véronneau et moi-même. Reste le comité logistique, qui pour l’instant, n’a pas trouvé preneur. Ça viendra. On est en avance 😉

Solidarité!

Retour de Commission des études

Par Judith Trudeau, vice-présidente du SEECLG

Synthèse maison des retours de consultation (guide de prestation pour l’automne)

Le travail autour des guides de prestation est toujours un moment d’intenses discussions à la Commission des études. Cette fois-ci, pour préparer le guide de l’automne 2021, nous avons eu la chance d’être outillés par les données liées au retour de consultation des départements. Un immense merci à tous ceux qui nous ont fourni leurs réponses.

Si dans un premier temps, je militais pour la prévisibilité et la stabilité, en lisant les réponses des collègues, j’ai compris que la volonté d’enseigner en présence était quelque chose de plus important encore. Entre le 15 avril (moment où je n’avais pas lu les réponses des départements et le 22, moment où je les ai lues, mon argumentaire s’est quelque peu transformé).

Les points saillants de cette consultation et les thèmes de discussion en Commission des études furent:

  • Plus de présence, d’accord, mais pas de comodal. S’il y a quelque chose qui ressort de façon quasi unanime chez les professeur.es (voir la ligne rose du schéma) c’est que ce n’est pas une option envisagée à Lionel-Groulx. Toutefois, trois départements ont signifié le libre-choix (en bleu) pour les profs ou les départements qui voudraient s’adonner à cette façon d’enseigner.
  • Plus de présence, d’accord, mais en se souciant de la sécurité. C’est aussi ce qui est ressorti de la consultation. On sent une certaine peur liée au retour. Il faudra miser sur le caractère volontaire des professeur.es qui seront à l’aise de revenir sur le campus. Il faudra aussi être très clair avec les étudiants. Évidemment, pour eux, planifier une session à deux jours de présence n’est pas l’équivalent de planifier un retour à 100% au collège et cela a des répercussions sur un logement à trouver et les façons de se véhiculer, entre autres.
  • L’importance qu’il faudra donner aux étudiant.es qui nous arriveront du secondaire. Nous sommes bien conscients que la dernière année fut difficile et que les acquis ne seront peut-être pas tous au rendez-vous. Une préoccupation pour une formation générale en présence s’est manifestée. Il faudra voir comment cela pourra atterrir sereinement sur le terrain.
  • L’importance du lien pédagogique et d’une rencontre dans les premières semaines (présence ou moment synchrone) nous apparait incontournable pour favoriser l’engagement des étudiant.es.
  • Une semaine d’accueil ( en évitant le cafouillage de la transition de l’an passé) est envisagée. Un moment fortement encouragé pour les étudiants afin de s’initier aux outils informatiques utilisés par le collège, se familiariser avec la nétiquette, comprendre (pour l’éradiquer des pratiques) ce qu’est le plagiat et la tricherie, apprendre quelques trucs de méthodologie, de gestion du temps et du stress (…)
  • Plus de présence en utilisant les espaces extérieurs est important pour au moins deux disciplines.

Au moment d’écrire ces lignes, le guide de prestation de l’enseignement pour l’automne est sur le point de vous être disponible. Au même moment, nous venons de recevoir les consignes du ministère pour l’automne. Les membres de la Commission des études ont bien anticipé. Ce sera une session avec plus de présence que l’hiver. Une avancée sur quelque chose d’un peu plus normal. Notons au passage la proposition de la discipline Anthropologie : préparer une journée «Sortie de crise» par la tenue d’une journée/consultation sur le futur de l’enseignement. Une belle idée pour une future journée pédagogique, que nous souhaitons…en présence.

Entretemps, les collègues qui siègent au Comité des relations de travail (CRT) tenteront de trouver le moyen de rendre possible ce souhait de plus de présence avec les ressources qui seront disponibles. Une rencontre du CRT a lieu demain. À suivre donc!

Proposition de lecture

Par Stéphane Chalifour, professeur de sociologie

À venir…

  • Aujourd’hui...: Je n’ai pas rempli mon formulaire A ou mon PVRTT ? GO, c’est le temps!
  • 27 avril : Comité des relations de travail (CRT)
  • 27 avril à 19h : Conseil d’administration avec présence des profs
  • 28 avril : Action du conseil central des Laurentides contre le projet de loi 59
  • 30 avril : AG du Conseil central des Laurentides
  • 1ier mai : Journée internationale des travailleuses et travailleurs