DE VIVE VOIX 7.06

thumbnail (4)

Petit matin de janvier en allant au regroupement, par Judith Trudeau

Bonne année!

Par Aude Lacasse, présidente du SEECLG (Texte présenté lors du dîner aux retraitéEs)

thumbnail (7)

Aude Lacasse, présidente du SEECLG, 13 janvier 2020

Bonjour à tous et à toutes,

J’aimerais tout d’abord porter un toast à nos nouveaux retraités. Que la retraite soit douce, elle est bien méritée!

Pour les autres, ceux pour qui la retraite se dessine dans un avenir rapproché ou ceux pour qui ce n’est encore qu’un lointain mirage, il est immanquable de souligner que l’année 2020 est une année de négo. Notre convention collective viendra à échéance en avril prochain.

Juste avant le congé des fêtes, la partie patronale a déposé ses offres, offres qui, on le sait, sont bien en deçà de ce que nous demandons et sommes en droit d’obtenir! Nous aussi nous sommes des « contribuables » monsieur Legault! Et nous sommes certainement des travailleurs soucieux de donner des services publics de qualités contrairement à votre gouvernement!

Lors de la dernière négo, nous avons obtenu le rangement 23, mais plusieurs demandes ont dû malheureusement être laissées sur la table. Pas besoin de vous les énumérer, vous avez vécu les cinq dernières années sans les ressources que ces demandes contenaient et l’alourdissement de la tâche qui en a découlé.

Étant donné que ces demandes sont toujours d’actualité en 2020, elles se retrouvent encore une fois dans notre cahier de demandes. Ceci dit, la négo 2020 cherchera surtout à corriger l’iniquité avec nos collègues qui vivent dans la précarité, souvent avec des conditions de travail fort inférieures aux nôtres. Je pense en particulier à celles et à ceux qui enseignent à la formation continue.

Dans une société sans cesse en changement qui tend à précariser de plus en plus les travailleurs et travailleuses, nous ne pouvons plus ignorer cet enjeu.

Il faudra être fort et solidaire encore une fois pour espérer faire des gains au cours de cette négo!

Je vous souhaite une bonne année et surtout je nous souhaite une bonne convention collective!


Hommages aux retraitéEs

Comme il est maintenant coutume, nous laissons une grande place, lors du premier De vive voix de l’année, aux hommages rendus à nos retraitéEs. Quatre monuments quittent l’enseignement dans notre institution cette année. Il s’agit de Sylvain Pinard, professeur de philosophie, Gilles Deschênes, professeur en Techniques de génie électrique, Line Cliche, professeure en histoire et de Sylvie Guillot, professeure en arts dramatiques. Je laisse les camarades vous les présenter.

Bonne lecture!

Judith Trudeau, responsable à l’information pour le SEECLG


Retraite de Sylvain Pinard 

thumbnail (10)

Étienne Gendron qui, suite à l’acrostiche proposé par Mathieu Martel (acrostiche qui doit rester dans l’esprit de la non-matérialité) passe le micro à Sylvain Pinard, retraité.

Hommage à Sylvain Pinard

Texte de Guy Ferland, Charles Jutras et Mathieu Martel, professeurs de philosophie

Sylvain s’est joint à notre groupe de professeurs de philosophie il y a moins de 10 ans à la faveur d’un échange intercollègial entre prof. Résident de la rive nord de Montréal, il semblait venir écouler les dernières années de sa carrière doucement près de chez lui. Nous perdions à ce moment une professeure appréciée autant de ses étudiants que de ses collègues. Homme plutôt discret, il s’est intégré tellement rapidement qu’après quelques années parmi nous il était membre de l’exécutif syndical. Discret; mais efficace et engagé.

Sportif invétéré, jeune dans l’âme, son implication sur le plan pédagogique autant par des projets au sein de notre établissement ou par sa présence lors de conférences internationales nous a fait nous rendre compte qu’il ne venait pas distiller les dernières années de sa carrière dans le calme et le désabusement. De plus, il est un chercheur de vérité humble, à l’écoute et ouvert qui a développé toutes les facettes de son être : recherche en philosophie, quête spirituelle, développement de ses capacités et amour pour ses proches.

Sur une note plus légère, nous nous souviendrons particulièrement de sa demande récurrente d’avoir des locaux avec des bureaux séparés. De session en session, la déception s’est transformée en frustration, puis en résignation amusée. Il semble qu’il y ait encore des profs qui veulent empêcher leurs étudiants de s’inspirer de leurs voisins lors des évaluations afin de pouvoir attribuer à chacun la note qu’il mérite vraiment.

Bonne retraite Sylvain!


Retraite de Gilles Deschênes

thumbnail (11)

Gilles Deschênes

Hommage à Gilles Deschênes

Texte de Marc Fortin, professeur en techniques de génie électrique

Je connais Gilles depuis à peine 3 ans, mais j’ai vite réalisé que c’est un passionné, un homme généreux, un conteur hors pair mais surtout, qu’il est apprécié de tous!

Gilles a enseigné au département de Génie Électrique pendant 32 ans et a cumulé de nombreuses années, le poste de coordonnateur!

Au fil de nos discussions, on comprend qu’il lui est arrivé un million d’expériences inoubliables et il nous fait revivre intensément chacune de ses anecdotes!

  • Celle du technicien à La Ronde avec sa voix nasillarde.
  • Celle de l’ancien enseignant au département avec ses plaques rouges sur la figure quand il s’énervait.
  • Ou celle de son voyage aux Émirats et de la perte de ses bagages.
  • Ses rencontres extraordinaires avec des musiciens lors des spectacles

Il pouvait continuer comme ça toute une journée!

Mais c’est surtout à nos yeux un enseignant hors pair, le responsable d’équipe modèle, l’ingénieur respecté, l’expert.

Celui qui a le sens des responsabilités, qui sait mettre les priorités aux bonnes places.

Celui qui sait dire les choses, de la bonne façon et au bon moment.

Celui qui sait comment parler à l’étudiant stressé ou à l’enseignant frustré.

Celui qui a apporté un côté humain et humoristique à l’enseignement. Il va tous nous manquer…, surtout aux finissants de 3e année à qui il payait la pizza une fois par année!

Merci pour tout ce que tu as donné pour nos jeunes et notre collège!

Bonne retraite Gilles et au plaisir de te revoir!


Retraite de Line Cliche

thumbnail (12)

Étienne Gendron et Line Cliche


Hommage à Line Cliche

Texte d’Étienne Gendron, professeur en histoire

Sur le long chemin que nous parcourons, nous avons parfois le privilège de croiser des personnes qui laissent sur nous une marque indélébile, qui savent nous inspirer autant par leur dévotion patiente et constante à leur travail que par leur humanité, leur écoute et leur compassion. Line fait partie de ces personnes d’exception et il y a fort à parier qu’elle a croisé votre chemin aussi. Pourtant, la route que Line a empruntée a été parcourue de détours, et elle a usé plusieurs paires de chaussures différentes. Mais loin de l’éloigner de ses passions, ce trajet sinueux a enrichi non seulement l’enseignante extraordinaire qu’elle est, mais tous les enseignants et étudiants qu’elle a vus grandir autour d’elle.

Être le collègue de Line, c’est avoir la chance de pouvoir se confier à une personne au jugement sûr, mais qui ne juge pas son interlocuteur. Une personne riche en compassion, toujours empathique, jamais antipathique, qui sait rassurer autant le jeune enseignant précaire soucieux de ses évaluations que le vieux routard en proie à un dilemme. Cette aide, souvent pédagogique, est toujours nimbée d’une bienveillance sans faille. Elle peut parfois, cependant, être un peu moins sûre en covoiturage lorsque l’essence vient à manquer et que l’huile de coude prend le relais, mais considérant la quantité de gens qu’elle a menés à bon port, nous pouvons aisément lui pardonner ce petit travers.  

Être l’étudiant de Line, c’est vivre l’aventure du passé à travers sa passion, son dévouement, son humour et surtout son immense expérience. C’est une enseignante aux instincts sûrs, capable de laisser son intuition la guider vers des pratiques pédagogiques si bien adaptées que ses collègues n’hésitent pas à se les approprier et ce, autant dans les cours d’histoire que les cours multidisciplinaires. Au-delà de l’acquisition des contenus, Line a surtout à cœur de voir ses étudiants apprendre et grandir en étant toujours sensible à leur vécu et leurs défis. Line, c’est le bon sens et la bienveillance qui s’imposent d’eux-mêmes, une enseignante humaniste qui pratique son métier avec humanité.

Marcher dans les pas de Line, c’est voir l’immense gouffre qu’elle laisse derrière elle tant sa modération, sa sensibilité aux nuances et sa force tranquille aident à voir clairement le chemin à emprunter. Elle a porté plusieurs chapeaux, de Thetford Mines à Lionel-Groulx, de bâtisseuse d’archives à coordonnatrice, d’officier syndical à rédactrice de manuel, sans jamais perdre le nord ni dévier de sa destination finale : celle d’une enseignante et d’une collègue inoubliable. Même au terme de sa longue carrière, Line n’a pas perdu la flamme. Elle est et demeurera enseignante, humaine jusqu’au bout des ongles.

Enfin, côtoyer Line, c’est être plus riche d’une tonne de petits souvenirs, touchants ou amusants, selon leur nature. C’est l’entendre faire le décompte de son matériel avant un cours et systématiquement oublier quelque chose, taquiner son voisin de bureau Philippe, «faux rival» et véritable ami, être souvent distraite mais toujours attentive, se pencher dans l’embrasure d’une porte lorsqu’elle sent un poids sur les épaule d’un collègue… Ce sont mille souvenirs, mais une seule impression : celle qu’elle nous manquera. Merci Line, d’avoir touché nos vies.


Retraite de Sylvie Guillot

thumbnail (13)

Sylvie Guillot

Hommage à Sylvie Guillot

Texte écrit par Johanne Benoit et Annie Bellerose, enseignantes au département de théâtre

Bonjour à tous.

Un mot pour vous parler de notre collègue Sylvie Guillot qui part à la retraite.

Forte de son expérience comme comédienne professionnelle, Sylvie a su transmettre sa passion pour le théâtre à ceux et celles qui, de près ou de loin pratiquent le métier ou qui fréquentent assidûment les salles de théâtre.

Depuis toutes ces années passées au CÉGEP Lionel Groulx, Sylvie a d’abord enseigné à nombre d’adultes amateurs inscrits au programme théâtre offert jadis dans le cadre de la formation continue. Aussi, depuis l’implantation du programme pré-universitaire Arts et lettres profil théâtre, elle a fait partie du corps professoral. Cours de lecture à voix haute, d’interprétation de scènes dramatiques ou comiques, de création ou d’écriture dramatique, de langage corporel ou de mise en scène, Sylvie a su faire valoir sa polyvalence et son expertise tout au long de sa carrière d’enseignante. Parallèlement à ces divers enseignements, elle s’est grandement impliquée à la coordination du programme. Entre les plans cadre, les plans de cours, les révisions, les réunions de département ou les différents comités, Sylvie s’est adonnée à une autre passion : le tennis. Ceux qui auront eu la chance de jouer avec elle auront pu constater son dynamisme et son enthousiasme.

Si elle est grandement appréciée par ses élèves pour son dynamisme et sa verve, elle l’est tout autant par ses collègues. Souriante, conciliante, à l’écoute, quel privilège de partager son bureau et de discuter pédagogie avec elle ou de partager des opinions à propos de nos sorties théâtrales.

Maintenant, pour toi Sylvie, un mot pour te dire comme tu es une collègue aimée! Que de plaisir avons-nous eu à travailler avec toi. Femme d’équipe, solidaire, les idées de chacun sont accueillies et les corvées partagées. Dévouée et énergique, le travail ne te fait pas peur : que de tâche abattue au fil des années! Vite (mon Dieu qu’elle est vite!) et efficace tu as souvent des solutions aux défis à relever dans le cadre de l’enseignement du théâtre au collégial. Ta belle franchise et ta sensibilité permettent de créer une relation de confiance avec toi. Et que de fous rires nous aurons eus! De belles conversations aussi : toutes ces confidences et ce partage d’expérience! Sur le théâtre, l’enseignement et la vie aussi!

Ce fut un privilège, mais surtout un grand bonheur de travailler avec toi. Profite bien de ta retraite grandement méritée!


Catégorie…?

En date du 15 janvier 2020, des conteneurs remplis de matériel de bureau erraient dans la cour du collège. Que fait-on avec ce matériel? Réponse dans un prochain DVV…

thumbnail (14)thumbnail (15)


Photos du dîner des retraitéEs

À venir…

22 janvier : Début des cours et Assemblée générale à la salle stratégique

30 janvier : Commission des études

4 février : Comité des relations de travail

6-7 février : Regroupement Cégep

13 février : AG du conseil central des Laurentides et possible 5 à 7

18 février : Conseil d’administration

20 février : ACCDP et date de tombée du DVV 7.07

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s