De vive voix 6.08

Si vous désirez une copie papier du De vive voix,
communiquez avec nous à seeclg@clg.qc.ca

20190201_073059

Petit matin de février : Judith Trudeau

Négociations et alliances

Résumé des rencontres sur les alliances les 5 et 6 février derniers

Comité de coordination du secteur public et parapublic (CCSPP) + regroupement Cégep

Par Judith Trudeau 

En vertu des bilans des dernières négociations, il semble que les alliances avec les autres fédérations du secteur public de la CSN soient un incontournable. Plusieurs déléguéEs ayant déjà vécu des négociations, ont mentionné qu’il est impératif de ne pas se diviser. Le gouvernement aurait beau jeu dans ce cas-ci de « diviser pour mieux régner ». D’autant plus que nous faisons face à un gouvernement que nous ne connaissons pas.

Pour lire la suite de ce résumé : Résumé des rencontres sur les alliances les 5 et 6 février derniers


La formation continue sera-t-elle une fois de plus sacrifiée?

Par Denis Paquin, professeur en économie

« Odieuse » est le terme utilisé par un comité de la FNEEQ afin de caractériser les conditions de travail des enseignantes et enseignants de la formation continue. Cette réalité s’incarne, bien sûr, dans l’iniquité salariale par rapport à l’enseignement régulier. Il faut aussi souligner, comme le met en relief le Rapport sur la Formation continue:

Pour poursuivre la lecture de ce texte : La formation continue


20190214_110731

Lancement de la campagne CSN «Vous êtes les services publics» en présence, dans l’ordre habituel de Stéphane Nadeau, Chantal Maillé, Steve Bouchard et Robin Dick.

2019.02.14 Communiqué Laurentides Merci


Discours du 5 février Journée de reconnaissance des enseignant.e.s

Par Robin Dick, professeur en anglais

Dans les années 60, mon père était enseignant d’anglais dans une école secondaire de Lethbridge, Alberta. Avec un salaire d’environ 6000$ par année, il était capable de subvenir aux besoins d’une famille de 4 enfants, payer l’hypothèque d’une maison modeste, mais confortable et acheter une auto neuve tous les 4 ans. Ma mère, comme la plupart des femmes à l’époque, restait à la maison, j’ose croire par amour, mais c’était sans doute plus compliqué que ça. Une journée dans l’année, ma mère avait congé, car à la fête des mères, papa nous amenait au restaurant, où on mangeait du poulet frit à la Kentucky. Mmmm que c’était bon!

Pour lire la suite de ce discours : Reconnaissance prof 5 fév


Reconnaissance suite.

L’exécutif syndical tient à féliciter les collègues en Soins infirmiers qui ont su former les étudiantEs aux Jeux des infirmières et infirmiers du Québec (JIIQ), étudiantEs qui ont obtenu la première place! Bravo collègues!


Nourrir la machine… Plaidoyer CONTRE la bureaucratisation de notre profession

thumbnail

Entretien avec Émile-Mario Laforest, professeur en philosophie, Michel Giroux, professeur en économie et Stéphane Chalifour, professeur en sociologie.

Par Judith Trudeau

Lendemain de tempête, je rejoignais les doyens du deuxième étage Sauvé au Kafé étudiant. La date du 14 février ne fut pas un hasard, mais davantage une volonté de reconnaissance. « Quelle était ton intention? » me demandera Michel à la fin de l’entretien. « Vous entendre avant que vous ne partiez. Nous avons besoin de la voix de l’expérience, car ceux et celles qui ne connaissent pas leur histoire sont condamnés à la reproduire » dit l’adage. Ma rencontre avec Hélène Normandeau, au début de l’année, allait dans ce même sens. L’expérience. Entendre l’expérience, l’écouter, la respecter.

Pour lire cet entretien : Nourrir la machine v-4


CÉ et résolution en faveur du soutien de la lutte des étudiantEs

Proposition adoptée au point 198.05.05 Rémunération des stages.

La Commission des études recommande au Conseil d’administration :

–          de transmettre les préoccupations de la Commission des études du Collège Lionel-Groulx au Ministère de l’éducation et de l’enseignement supérieur concernant la non rémunération des stages sur l’accessibilité aux études, la persévérance scolaire, le recrutement, ainsi que l’équité, le bien-être et la santé psychologique des étudiantes et étudiants;

–          d’inviter le Ministère de l’éducation et de l’enseignement supérieur à conclure ses travaux promptement et à la satisfaction de demandes de la communauté collégiale;

–          de former un comité local pour discuter des enjeux liés à la non rémunération des stages.


Dans le même esprit…

Nous savons que l’Assemblée générale des étudiantEs aura lieu au même moment que notre propre Assemblée générale, le 27 février prochain. Ceci dit, les étudiantEs auront à voter sur un mandat de grève concernant leur lutte pour la rémunération des stages. Ayons en tête que cet exercice est démocratique et que nos jeunes ont des débats sereins à faire. Soyons compréhensifs. Soyons aussi attentifs à la note de service que nous enverra la direction des études à ce sujet.

Solidarité.


Faits saillants du C.A. du 19 février dernier

Par Aude Lacasse, présidente du SEECLG

  1. Lors du dernier C.A, en plénière de 18h à 19h, nous avons eu droit à la présentation du plan visionnaire par l’architecte engagé par le collège. Présentation inspirante qui veut refléter à la fois l’idée d’un legs et aussi d’une vision de ce que devraient être les campus postsecondaires dans l’avenir.

Pour poursuivre la lecture de ce résumé : Résumé du CA


Signes religieux : questions d’identités

Par Claire Dumouchel, professeure en psychologie

Avant d’aborder le vif du sujet, je souhaite rectifier une information partagée par notre collègue Robert Bernier concernant le cas du syndicat des enseignantes et enseignants de Montréal (APPM) et Nadia El-Mabrouk. Si elle a été désinvitée du colloque de l’Alliance, ce n’est pas en raison de ses positions sur la laïcité, mais parce qu’elle a mégenré deux femmes trans – dont une jeune de 14 ans – dans un article de La Presse (« Idéologie Queer : la nouvelle religion »). Mégenrer consiste à utiliser des pronoms masculins pour désigner une femme trans malgré son identité clairement affichée comme féminine. Comme l’APPM s’est positionné comme allié aux personnes LGBT, les délégués du syndicat ont voté démocratiquement pour qu’elle soit retirée. Cette information a malheureusement été peu couverte par Le Devoir. Résultat : lorsque je parlais de l’événement avec des collègues, ils n’étaient pas au courant du mégenrage et n’avaient retenu que la laïcité comme facteur d’exclusion. Pour plus d’informations, lisez l’article de Judith Lussier paru dans le journal Métro « Déinsiviter : censure ou légitimité? »

Pour poursuivre la lecture de ce texte : article_signes_religieux_CDumouchel


Proposition de lecture

Par Claire Dumouchel, professeure en psychologie.

https://journalmetro.com/opinions/prochaine-station/2089573/desinviter-censure-ou-legitimite/


Pourquoi se soucier d’environnement ?

Par Daniel Desroches, professeur en philosophie

Alors qu’il y a tellement d’autres choses à faire…

Oui, je suis un environnementaliste, mais ce n’est pas l’affaire de tous, semble-t-il. C’est en discutant avec une collègue, qui me parlait de ski tout en déplorant la pluie de février, que la question a surgi : «Pourquoi te consacres-tu à des questions aussi déprimantes, alors qu’il y a tellement d’autres choses à faire?» J’aimerais répondre brièvement et conclure en formulant une idée qui pourrait servir le corps professoral en vue de la Journée institutionnelle sur l’environnement qui aura lieu ce printemps.

Pour poursuivre la lecture de ce texte : Commentaires_KB_Adresse au De Vive Voix


Tutrices et tuteurs de la Téluq, en grève générale illimitée…

Lettre envoyée de la part de votre exécutif au ministre Roberge.

Monsieur le Ministre,

La négociation entre le Syndicat des tuteurs et tutrices de la Téluq (STTTU) et la direction semblait sur la bonne voie l’automne dernier, les deux parties montrant de l’ouverture à des compromis. Cette ouverture faisait suite à une période trouble marquée par la création de postes de professeurs sous contrat pour faire le travail des tuteurs et tutrices sans être plus qualifiés, l’octroi d’un contrat de sous-traitance jugé illégal par le gouvernement et la suspension du directeur général de la Téluq.

Pour lire la suite de cette lettre : 190215 Lettre d’appui au STTTU


Vidéo de soutien aux tutrices et tuteurs de la Téluq


Le Département de sciences humaines du Collège Lionel-Groulx présente

50 ans plus tard : Que reste-t-il des années 1960 ?

Avec Louise Harel et Louise Forestier

Mercredi 13 mars 2019, 12h30

Au Théâtre du Collège Lionel-Groulx20190222_073223

Véritable mythe, les sixties évoquent toujours une époque d’effervescence dont atteste, sur le plan culturel, l’émergence de chanteurs et de musiciens qui donneront au rock ses lettres de noblesse. Les années 1960 c’est également, sur les scènes théâtrale et littéraire, le foisonnement de créateurs audacieux qui remettent en question les codes du langage. En 1968, Michel Tremblay et André Brassard montent Les Belles Sœurs. Robert Charlebois, Louise Forestier, Mouffe et Yvon Deschamps lancent, la même année, l’Osstidcho pendant que des comédiens réunis autour de Raymond Cloutier créent le Grand Cirque ordinaire.

Pour accéder au texte de présentation : 50 ans plus tard (1)


Un mot de la part du syndicat du personnel professionnel

Chers collègues,

Le prochain 5@7 « Tout Lionel » aura lieu le jeudi 28 février au Prohibition situé au 32, rue Blainville Ouest, Sainte-Thérèse (tout près du Collège).

Toujours la même formule :

–     Invitation informelle et conviviale pour tous les employés du Collège;

–     N’hésitez surtout pas à transmettre l’invitation aux collègues de service, de programme, de département, etc.;

–     Les consommations ainsi que la nourriture sont aux frais de chacun, aucune dépense ne sera assumée par les différents syndicats ou associations;

–    Aucune confirmation n’est nécessaire pour cette invitation : passez faire un tour, nous aurons une section entière réservée pour le Collège.

Au plaisir de vous revoir le 28 février prochain !

LE SYNDICAT DU PERSONNEL PROFESSIONNEL


Ça s’est passé en février…

 


Dates importantes à venir:

27 février : Assemblée générale au D-415 (pizza à partir de midi)

28 février-1er mars : Regroupement Cégep à Montréal

4 au 8 mars : Semaine de mise à niveau, cours suspendus

12 mars: Comité de relations du travail

13 mars : Réunion départementale

21 mars : Commission des études

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s