De vive voix 5.10

*Vous trouverez en cliquant ici une version du DVV à déposer dans les salles départementales

la une du DVV 5.10

6 à 9 syndical aux serres de Sainte-Scolastique. Merci au département d’agriculture et horticulture qui nous a accueillis si chaleureusement! À noter, le flambeau des 5 à 7 organisés par les départements fut transmis aux départements de Théâtre pour l’automne… À suivre.

Un printemps bien spécial à Lionel

par Judith Trudeau

Publier un Dvv le premier mai, Journée internationale des travailleuses et travailleurs l’année où nous célébrons le cinquantième de mai 1968, le célèbre ras-le-bol étudiant de Berkeley,  New York, Paris et même de Sainte-Thérèse! La mémoire se vitalise avec les événements du passé. Non pas dans une mélancolie passéiste mais bien dans l’optique : que faire avec cet héritage? Sommes-nous, à notre échelle, à la hauteur de nos idéaux de justice et d’autonomie? Questionnement que les dates importantes remettent à l’ordre du jour.

Ce printemps étudiant version 2018 à Lionel-Groulx n’est pas bruyant comme celui de 2012. Il se joue en filigrane. C’est un théâtre d’ombres et de lumière. Il se voit dans le regard d’unE étudiantE qui vient de prendre acte que c’est elle et lui qui, à partir de maintenant, rebâtiront quelque chose qui leur a été confisqué : la démocratie étudiante.

Parler, décider, voter, se rencontrer, proposer, débattre. Nos murs ont été témoins de cette reprise en charge étudiante, de cette volonté de s’inscrire collectivement. Nous ne pouvons que nous réjouir de ce réveil qui fait maintenant partie des clins d’œils aux dates importantes de l’histoire.


Le flash mob du cinquantième du SEECLG : Une journée dans la vie de Lionel

Par Judith Trudeau

Un immense merci à Thomas Clément, ancien étudiant de Lionel-Groulx, qui a travaillé à la réalisation, à la caméra et au montage, à Stéphane Chalifour chef d’orchestre de la réalisation et cameraman enthousiaste, à tous nos complices professeurEs, amiEs, étudiantEs, merci à la douce folie qui honore les lieux de cette institution et qui se traduit dans ce film. Vrai que nous sommes un cégep humaniste 🙂

 


États généraux de l’enseignement supérieur (ÉGES), dernier droit avant la prochaine rencontre nationale

Par Judith Trudeau

29511171_1755208187879266_3126328128123808787_n

Bravo à Sidney Ouellet, étudiant finissant de Sciences humaines qui, à la suite de la conscientisation des différentes instances du collège (gouvernance et ÉGES) a assisté à la réunion du conseil d’administration du collège, le 24 avril dernier.

Je vous transmets les propositions qui ont été travaillées à Lionel-Groulx et au Cégep de St-Jérôme les 22 et 29 mars derniers et qui seront acheminées à la prochaine rencontre nationale les 3-4 et 5 mai à Montréal. Je vous soumets aussi l’horaire des activités pour ces trois jours. C’est un événement qui est ouvert à tous et toutes. Au plaisir de vous y voir!

 

 

Propositions activité régionale ÉGES

Programmation-générale_EGES-Deuxième-rendez-vous-3-5-mai-2018

Programmation-ateliers_EGES-Deuxième-rendez-vous-3-5-mai-2018


Dans les journaux, on poursuit la réflexion sur la révision de Sciences de la nature.

Sciences de la nature : des amalgames faciles et non fondés

«Il est faux de prétendre que cette révision ne vise qu’à augmenter les taux de réussite et à faciliter l’entrée à l’université des étudiants en sciences de la santé», selon les auteurs.

Alexandre April, Wafaa Niar Dinedane, Martin Lepage, Daniel Tardif, Alain Toutloff

Membres du comité de rédaction du programme

12 avril 2018 IDÉES (Le Devoir)

Sont parues récemment dans les pages du Devoir deux lettres ouvertes au ton inutilement alarmiste au sujet de la révision du programme d’études Sciences de la nature au cégep. L’une annonçait « le chaos » et l’autre la « décapitation » du programme actuel, et par extension, la mise en péril de la formation scientifique de base des jeunes Québécois et l’avenir même des cégeps. Au moins trois rectifications s’imposent.

Pour poursuivre la lecture de cet article :

https://www.ledevoir.com/opinion/idees/524981/sciences-de-la-nature-des-amalgames-faciles-et-non-fondes


À la FNEEQ, relativement à la révision du programme de Sciences de la nature, une pétition a été lancée. Pour la signer, passez au local syndical au F-202.

Pétition

Printemps 2018

La révision proposée du programme de Sciences de la nature nous inquiète grandement. Les conséquences sur le caractère national du DEC, sur la mobilité étudiante et sur la reconnaissance du diplôme par les universités nous apparaissent si importantes qu’une réécriture du projet s’avère nécessaire avant de poursuivre la consultation.

Nous réclamons donc une nouvelle écriture du projet de programme de Sciences de la nature tenant compte des balises développées par les enseignantes et les enseignants concernés, notamment celles figurant dans la déclaration nationale « non à une révision qui dénature le DEC! » du 28 mars dernier, ainsi que des réactions des universités.

Nous exigeons également une consultation sur ce nouveau projet de programme tel que réécrit.

  NOM VILLE SIGNATURE
1
2
3
4
5

 


Verglas, complicité et bien commun : voilà ce que ça donne! Bravo à nos collègues Julie Charron, professeure de sociologie et Ian de Valicourt, professeur de philosophie.

La CAQ et le bien commun

Le chef de la Coalition avenir Québec, François LegaultPhoto: Ryan Remiorz La Presse canadienne Le chef de la Coalition avenir Québec, François Legault

LIBRE OPINION (Le Devoir)

Le programme politique de la Coalition avenir Québec (CAQ) tangue parfois un peu à gauche, mais plus souvent à droite, en fonction des courants populaires qui guident son programme. À écouter son chef, on entend mal le rôle que l’État devrait jouer dans la société. Par contre, les candidates et candidats qui porteront ses couleurs aux prochaines élections nous informent davantage sur la direction que prendrait le gouvernement qu’elle aimerait piloter.

Pour poursuivre la lecture de cet article :

https://www.ledevoir.com/opinion/libre-opinion/525578/la-caq-et-le-bien-commun


Combat des livres, version printemps 2018

Par Robin Dick, représentant aux comités syndicaux

Le 25 avril a eu lieu la deuxième version du combat des livres, un événement remarquable qui, on le souhaite, continuera de gagner en popularité au collège. Déjà cette année on a plus que doublé le nombre de participants étudiants par rapport à la version 2017, et ce, malgré le fait que le Défi sportif se tenait en même temps que ce « défi » littéraire. En tout, on était une trentaine de passionnés de la littérature à y assister.

Pour poursuivre la lecture de cet article : Combat des livres


Sondage et cafétéria, répondons-y!

https://fr.surveymonkey.com/r/projetsol


Proposition de lecture

par Stéphane Chalifour, professeur de sociologie

Des caisses demandent au mouvement Desjardins de se retirer du financement de Kinder Morgan

Alexandre Shields (Le Devoir, 21 avril 2018)

Le Mouvement Desjardins fait face à un vent de contestation qui prend de l’ampleur au sein du réseau des caisses, a appris Le Devoir. Jusqu’à présent, 16 d’entre elles ont adopté une résolution exigeant que Desjardins retire le financement accordé à Kinder Morgan pour la construction du pipeline Trans Mountain, mais aussi que l’institution mette fin à ces investissements dans les pipelines de l’industrie des sables bitumineux.

La saison des assemblées générales annuelles de caisses Desjardins bat son plein cette année en plein cœur de la controverse sur le pipeline Trans Mountain, de Kinder Morgan. Or, le Mouvement Desjardins a participé au financement du projet de la pétrolière texane. Il lui a accordé l’an dernier un prêt de 145 millions de dollars en vue de la construction de ce pipeline, qui doit transporter vers la côte ouest 325 millions de barils de pétrole albertain chaque année.

Pour poursuivre la lecture de cet article :

https://www.ledevoir.com/societe/environnement/525800/des-caisses-populaires-demandent-a-desjardins-de-se-retirer-des-energies-fossiles


Colloque à venir

bandeau-grande-transition-2018 (1)

Pourquoi La Grande Transition?

Par Pierre Beaudet, professeur au département de sciences sociales, UQO et responsable de ce colloque.

On le sait, le capitalisme est dans une crise majeure, qu’on appelle parfois une « crise de crises ». Les effets délétères du néolibéralisme, qui s’accumulent depuis 30 ans, mènent l’ensemble du circuit vers de sérieuses impasses. Le « phénomène » Trump, souvent présenté comme une excentricité ou un « accident » devrait plutôt être compris comme la traduction politique de cette impasse. Les tentatives en cours pour « réparer les dégâts » semblent en réalité autant de trucs et d’astuces pour mettre au monde un néolibéralisme 2.0, avec les mêmes déterminants : l’accumulation par la dépossession (comme l’explique David Harvey), la lente et irrésistible destruction des communs couplée à l’assaut continu contre l’environnement, les fractures immenses qui se creusent entre le 1 % et les 99 %, notamment. Et tout cela sur un paysage marqué de contradictions qui résultent du déclin de l’« empire » américain, avec tous les soubresauts économiques, politiques, militaires que l’on connaît. Alors, à un premier niveau, la grande transition, c’est celle qui s’impose dans un monde à la dérive où se croisent plusieurs crises, d’où l’impression d’être dans un monde qui a perdu son « sens », qui régresse vers les formes crues du sexisme, du racisme, de la haine des classes populaires.

Pour poursuivre la lecture de cet article : On le sait par Pierre Beaudet

Pour accéder à la programmation : https://thegreattransition.net/fr/accueil/


 Photos prises ici et là…

 

 


À venir :

  • 2 mai : Rencontre départementale
  • 3 mai : Commission des études
  • 3 au 5 mai : États généraux en enseignement supérieur (ÉGES) à Montréal
  • 7 mai : 5 à 7 délégation ONU (D-406)
  • 9 mai : Comité de programme
  • 9 mai : Projet info-math (9 h à midi au Carrefour étudiant)
  • 9 mai : Projet des étudiants en Sciences de la nature (12 h 35 à 13 h 35 au Carrefour étudiant)
  • 9 mai: Olympiades
  • 10-11 mai : Regroupement Cégep à Montréal
  • 16 mai : Épreuve uniforme de français
  • 16 mai: Comité de programme
  • 17 au 20 mai : Colloque la Grande Transition
  • 18 mai : Projets des étudiants en Génie électrique
  • 21 mai : Journée fériée, Fêtes des Patriotes
  • 22 mai : (Cours selon l’horaire du mercredi) Assemblée générale (12 h 30, D-415)
  • 22 mai au 25 mai : Congrès de la FNEEQ à Sherbrooke
  • 24 mai : Journée institutionnelle + BBQ de fin d’année (CLG). Inscriptions  en cliquant ici ou en communiquant avec Linda Rioux au poste 2570, au plus tard le 18 mai.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s