Archives d’Auteur : seeclg

DE VIVE VOIX 7.06

thumbnail (4)

Petit matin de janvier en allant au regroupement, par Judith Trudeau

Bonne année!

Par Aude Lacasse, présidente du SEECLG (Texte présenté lors du dîner aux retraitéEs)

thumbnail (7)

Aude Lacasse, présidente du SEECLG, 13 janvier 2020

Bonjour à tous et à toutes,

J’aimerais tout d’abord porter un toast à nos nouveaux retraités. Que la retraite soit douce, elle est bien méritée!

Pour les autres, ceux pour qui la retraite se dessine dans un avenir rapproché ou ceux pour qui ce n’est encore qu’un lointain mirage, il est immanquable de souligner que l’année 2020 est une année de négo. Notre convention collective viendra à échéance en avril prochain.

Juste avant le congé des fêtes, la partie patronale a déposé ses offres, offres qui, on le sait, sont bien en deçà de ce que nous demandons et sommes en droit d’obtenir! Nous aussi nous sommes des « contribuables » monsieur Legault! Et nous sommes certainement des travailleurs soucieux de donner des services publics de qualités contrairement à votre gouvernement!

Lors de la dernière négo, nous avons obtenu le rangement 23, mais plusieurs demandes ont dû malheureusement être laissées sur la table. Pas besoin de vous les énumérer, vous avez vécu les cinq dernières années sans les ressources que ces demandes contenaient et l’alourdissement de la tâche qui en a découlé.

Étant donné que ces demandes sont toujours d’actualité en 2020, elles se retrouvent encore une fois dans notre cahier de demandes. Ceci dit, la négo 2020 cherchera surtout à corriger l’iniquité avec nos collègues qui vivent dans la précarité, souvent avec des conditions de travail fort inférieures aux nôtres. Je pense en particulier à celles et à ceux qui enseignent à la formation continue.

Dans une société sans cesse en changement qui tend à précariser de plus en plus les travailleurs et travailleuses, nous ne pouvons plus ignorer cet enjeu.

Il faudra être fort et solidaire encore une fois pour espérer faire des gains au cours de cette négo!

Je vous souhaite une bonne année et surtout je nous souhaite une bonne convention collective!


Hommages aux retraitéEs

Comme il est maintenant coutume, nous laissons une grande place, lors du premier De vive voix de l’année, aux hommages rendus à nos retraitéEs. Quatre monuments quittent l’enseignement dans notre institution cette année. Il s’agit de Sylvain Pinard, professeur de philosophie, Gilles Deschênes, professeur en Techniques de génie électrique, Line Cliche, professeure en histoire et de Sylvie Guillot, professeure en arts dramatiques. Je laisse les camarades vous les présenter.

Bonne lecture!

Judith Trudeau, responsable à l’information pour le SEECLG


Retraite de Sylvain Pinard 

thumbnail (10)

Étienne Gendron qui, suite à l’acrostiche proposé par Mathieu Martel (acrostiche qui doit rester dans l’esprit de la non-matérialité) passe le micro à Sylvain Pinard, retraité.

Hommage à Sylvain Pinard

Texte de Guy Ferland, Charles Jutras et Mathieu Martel, professeurs de philosophie

Sylvain s’est joint à notre groupe de professeurs de philosophie il y a moins de 10 ans à la faveur d’un échange intercollègial entre prof. Résident de la rive nord de Montréal, il semblait venir écouler les dernières années de sa carrière doucement près de chez lui. Nous perdions à ce moment une professeure appréciée autant de ses étudiants que de ses collègues. Homme plutôt discret, il s’est intégré tellement rapidement qu’après quelques années parmi nous il était membre de l’exécutif syndical. Discret; mais efficace et engagé.

Sportif invétéré, jeune dans l’âme, son implication sur le plan pédagogique autant par des projets au sein de notre établissement ou par sa présence lors de conférences internationales nous a fait nous rendre compte qu’il ne venait pas distiller les dernières années de sa carrière dans le calme et le désabusement. De plus, il est un chercheur de vérité humble, à l’écoute et ouvert qui a développé toutes les facettes de son être : recherche en philosophie, quête spirituelle, développement de ses capacités et amour pour ses proches.

Sur une note plus légère, nous nous souviendrons particulièrement de sa demande récurrente d’avoir des locaux avec des bureaux séparés. De session en session, la déception s’est transformée en frustration, puis en résignation amusée. Il semble qu’il y ait encore des profs qui veulent empêcher leurs étudiants de s’inspirer de leurs voisins lors des évaluations afin de pouvoir attribuer à chacun la note qu’il mérite vraiment.

Bonne retraite Sylvain!


Retraite de Gilles Deschênes

thumbnail (11)

Gilles Deschênes

Hommage à Gilles Deschênes

Texte de Marc Fortin, professeur en techniques de génie électrique

Je connais Gilles depuis à peine 3 ans, mais j’ai vite réalisé que c’est un passionné, un homme généreux, un conteur hors pair mais surtout, qu’il est apprécié de tous!

Gilles a enseigné au département de Génie Électrique pendant 32 ans et a cumulé de nombreuses années, le poste de coordonnateur!

Au fil de nos discussions, on comprend qu’il lui est arrivé un million d’expériences inoubliables et il nous fait revivre intensément chacune de ses anecdotes!

  • Celle du technicien à La Ronde avec sa voix nasillarde.
  • Celle de l’ancien enseignant au département avec ses plaques rouges sur la figure quand il s’énervait.
  • Ou celle de son voyage aux Émirats et de la perte de ses bagages.
  • Ses rencontres extraordinaires avec des musiciens lors des spectacles

Il pouvait continuer comme ça toute une journée!

Mais c’est surtout à nos yeux un enseignant hors pair, le responsable d’équipe modèle, l’ingénieur respecté, l’expert.

Celui qui a le sens des responsabilités, qui sait mettre les priorités aux bonnes places.

Celui qui sait dire les choses, de la bonne façon et au bon moment.

Celui qui sait comment parler à l’étudiant stressé ou à l’enseignant frustré.

Celui qui a apporté un côté humain et humoristique à l’enseignement. Il va tous nous manquer…, surtout aux finissants de 3e année à qui il payait la pizza une fois par année!

Merci pour tout ce que tu as donné pour nos jeunes et notre collège!

Bonne retraite Gilles et au plaisir de te revoir!


Retraite de Line Cliche

thumbnail (12)

Étienne Gendron et Line Cliche


Hommage à Line Cliche

Texte d’Étienne Gendron, professeur en histoire

Sur le long chemin que nous parcourons, nous avons parfois le privilège de croiser des personnes qui laissent sur nous une marque indélébile, qui savent nous inspirer autant par leur dévotion patiente et constante à leur travail que par leur humanité, leur écoute et leur compassion. Line fait partie de ces personnes d’exception et il y a fort à parier qu’elle a croisé votre chemin aussi. Pourtant, la route que Line a empruntée a été parcourue de détours, et elle a usé plusieurs paires de chaussures différentes. Mais loin de l’éloigner de ses passions, ce trajet sinueux a enrichi non seulement l’enseignante extraordinaire qu’elle est, mais tous les enseignants et étudiants qu’elle a vus grandir autour d’elle.

Être le collègue de Line, c’est avoir la chance de pouvoir se confier à une personne au jugement sûr, mais qui ne juge pas son interlocuteur. Une personne riche en compassion, toujours empathique, jamais antipathique, qui sait rassurer autant le jeune enseignant précaire soucieux de ses évaluations que le vieux routard en proie à un dilemme. Cette aide, souvent pédagogique, est toujours nimbée d’une bienveillance sans faille. Elle peut parfois, cependant, être un peu moins sûre en covoiturage lorsque l’essence vient à manquer et que l’huile de coude prend le relais, mais considérant la quantité de gens qu’elle a menés à bon port, nous pouvons aisément lui pardonner ce petit travers.  

Être l’étudiant de Line, c’est vivre l’aventure du passé à travers sa passion, son dévouement, son humour et surtout son immense expérience. C’est une enseignante aux instincts sûrs, capable de laisser son intuition la guider vers des pratiques pédagogiques si bien adaptées que ses collègues n’hésitent pas à se les approprier et ce, autant dans les cours d’histoire que les cours multidisciplinaires. Au-delà de l’acquisition des contenus, Line a surtout à cœur de voir ses étudiants apprendre et grandir en étant toujours sensible à leur vécu et leurs défis. Line, c’est le bon sens et la bienveillance qui s’imposent d’eux-mêmes, une enseignante humaniste qui pratique son métier avec humanité.

Marcher dans les pas de Line, c’est voir l’immense gouffre qu’elle laisse derrière elle tant sa modération, sa sensibilité aux nuances et sa force tranquille aident à voir clairement le chemin à emprunter. Elle a porté plusieurs chapeaux, de Thetford Mines à Lionel-Groulx, de bâtisseuse d’archives à coordonnatrice, d’officier syndical à rédactrice de manuel, sans jamais perdre le nord ni dévier de sa destination finale : celle d’une enseignante et d’une collègue inoubliable. Même au terme de sa longue carrière, Line n’a pas perdu la flamme. Elle est et demeurera enseignante, humaine jusqu’au bout des ongles.

Enfin, côtoyer Line, c’est être plus riche d’une tonne de petits souvenirs, touchants ou amusants, selon leur nature. C’est l’entendre faire le décompte de son matériel avant un cours et systématiquement oublier quelque chose, taquiner son voisin de bureau Philippe, «faux rival» et véritable ami, être souvent distraite mais toujours attentive, se pencher dans l’embrasure d’une porte lorsqu’elle sent un poids sur les épaule d’un collègue… Ce sont mille souvenirs, mais une seule impression : celle qu’elle nous manquera. Merci Line, d’avoir touché nos vies.


Retraite de Sylvie Guillot

thumbnail (13)

Sylvie Guillot

Hommage à Sylvie Guillot

Texte écrit par Johanne Benoit et Annie Bellerose, enseignantes au département de théâtre

Bonjour à tous.

Un mot pour vous parler de notre collègue Sylvie Guillot qui part à la retraite.

Forte de son expérience comme comédienne professionnelle, Sylvie a su transmettre sa passion pour le théâtre à ceux et celles qui, de près ou de loin pratiquent le métier ou qui fréquentent assidûment les salles de théâtre.

Depuis toutes ces années passées au CÉGEP Lionel Groulx, Sylvie a d’abord enseigné à nombre d’adultes amateurs inscrits au programme théâtre offert jadis dans le cadre de la formation continue. Aussi, depuis l’implantation du programme pré-universitaire Arts et lettres profil théâtre, elle a fait partie du corps professoral. Cours de lecture à voix haute, d’interprétation de scènes dramatiques ou comiques, de création ou d’écriture dramatique, de langage corporel ou de mise en scène, Sylvie a su faire valoir sa polyvalence et son expertise tout au long de sa carrière d’enseignante. Parallèlement à ces divers enseignements, elle s’est grandement impliquée à la coordination du programme. Entre les plans cadre, les plans de cours, les révisions, les réunions de département ou les différents comités, Sylvie s’est adonnée à une autre passion : le tennis. Ceux qui auront eu la chance de jouer avec elle auront pu constater son dynamisme et son enthousiasme.

Si elle est grandement appréciée par ses élèves pour son dynamisme et sa verve, elle l’est tout autant par ses collègues. Souriante, conciliante, à l’écoute, quel privilège de partager son bureau et de discuter pédagogie avec elle ou de partager des opinions à propos de nos sorties théâtrales.

Maintenant, pour toi Sylvie, un mot pour te dire comme tu es une collègue aimée! Que de plaisir avons-nous eu à travailler avec toi. Femme d’équipe, solidaire, les idées de chacun sont accueillies et les corvées partagées. Dévouée et énergique, le travail ne te fait pas peur : que de tâche abattue au fil des années! Vite (mon Dieu qu’elle est vite!) et efficace tu as souvent des solutions aux défis à relever dans le cadre de l’enseignement du théâtre au collégial. Ta belle franchise et ta sensibilité permettent de créer une relation de confiance avec toi. Et que de fous rires nous aurons eus! De belles conversations aussi : toutes ces confidences et ce partage d’expérience! Sur le théâtre, l’enseignement et la vie aussi!

Ce fut un privilège, mais surtout un grand bonheur de travailler avec toi. Profite bien de ta retraite grandement méritée!


Catégorie…?

En date du 15 janvier 2020, des conteneurs remplis de matériel de bureau erraient dans la cour du collège. Que fait-on avec ce matériel? Réponse dans un prochain DVV…

thumbnail (14)thumbnail (15)


Photos du dîner des retraitéEs

À venir…

22 janvier : Début des cours et Assemblée générale à la salle stratégique

30 janvier : Commission des études

4 février : Comité des relations de travail

6-7 février : Regroupement Cégep

13 février : AG du conseil central des Laurentides et possible 5 à 7

18 février : Conseil d’administration

20 février : ACCDP et date de tombée du DVV 7.07

 

 

De vive voix 7.05

thumbnail (6)-2-Modifier

Rappel aux précaires!

Par Aude Lacasse

Aux enseignants précaires

  • Si vous avez eu une tâche inférieure à 100% lors de la répartition des cours pour la session hiver 2020;
  • Si vous n’avez aucune tâche et que vous êtes disponibles pour donner des cours à la session hiver 2020;

À partir du 6 janvier le collège commencera à procéder aux confirmations de tâches pour la session et à l’attribution des remplacements des congés de maladie. Pour ce faire, il communiquera avec vous par courriel. Nous vous rappelons que vous avez un délai de 24 heures pour refuser si vous n’êtes plus disponible pour le collège.


Volet Négociation, nos demandes

20191127_141643

Denis Paquin qui nous présente les demandes liées aux deux premiers thèmes de consultation : Emploi, organisation et relations du travail ainsi que le thème de l’autonomie professionnelle. AG du 27 novembre 2019.

« Creux de vague » et pourtant…

Par Judith Trudeau

C’est le qualificatif qui m’est venu, suite à l’AG du 27 novembre dernier, pour qualifier l’état de mobilisation des membres suite à la présentation des 10 demandes liées au premier thème de consultation, emploi, organisation et relations du travail et des trois demandes rattachées au thème de l’autonomie professionnelle. Est-ce attribuable aux demandes elles-mêmes? Certainement pas. Est-ce lié à cette nouvelle formule de consultation par vagues? Peut-être. Était-ce prévu? Peut-être aussi.

Pour poursuivre la lecture de cet article : Creux de vague


Liberté d’expression, suite du conseil fédéral!

Le conseil fédéral de la FNEEQ en mai dernier, mettait en lumière des cas où la liberté d’expression fut mise à mal afin d’intimider des chercheurs universitaires et des lanceurs d’alerte : notons les cas de Marie-Ève Maillé et de l’agronome Louis Robert. Dans l’article précédent, « Creux de vague et pourtant… » on y notait d’autres cas de professeurs qui ont subi cette intimidation.  Lors de ce dernier conseil fédéral de décembre, nous avons adopté une belle recommandation à cet effet. Je vous la soumets à titre informatif. Disons que les derniers mois ont été colorés par ce thème si cher à notre profession.

Recommandation adoptée lors du conseil fédéral 4-5-6 décembre 2019

Liberté d’expression

Considérant que la liberté d’expression constitue l’un des principes fondamentaux de la démocratie;

Considérant la Loi facilitant la divulgation d’actes répréhensibles à l’égard des organismes publics, adoptée en mai 2017;

Considérant la recommandation sur la défense de la liberté d’expression des enseignantes et des enseignants, adoptée au 32e congrès de la FNEEQ;

Considérant la mission des établissements d’enseignement de diffuser les connaissances, de former des esprits critiques et indépendants;

Considérant que les enseignantes et enseignants sont des citoyennes et des citoyens qui ont le droit de participer librement à la vie démocratique;

Considérant les positions et les revendications de la FNEEQ sur la collégialité;

Il est proposé que la FNEEQ :

  1. Réitère que les enseignantes et les enseignants ont droit :
  • à la liberté d’enseignement, notamment à l’égard du contenu à enseigner et aux méthodes pédagogiques à privilégier;
  • à la liberté de recherche et de création, notamment à l’égard de son indépendance et de la protection de ses sources;
  • à la liberté d’expression au sujet de leur établissement d’enseignement ou de tout autre sujet;
  1. Dénonce les invocations abusives du devoir de loyauté par les employeurs;
  2. Interpelle les directions et les administrations afin qu’elles s’engagent à respecter et à défendre la liberté d’expression de tous les membres de la communauté;
  3. Interpelle les directions et la communauté d’enseignement de tout ordre pour protéger, en respect des libertés individuelles, l’indépendance des établissements d’enseignement et de recherche;
  4. Revendique le droit d’élire des représentantes et représentants aux instances décisionnelles de leur établissement ayant le droit de participer, sans discrimination, à tous leurs travaux et ayant le droit d’en critiquer le fonctionnement.

Volet négociation : offre patronale

image001

EN 100 MOTS

«7 % en 5 ans. On est loin, bien loin de ce que le premier ministre laissait miroiter pour les travailleuses et les travailleurs du secteur public, soit l’équivalent de l’inflation, autour de 2 % par année. Le président du Conseil du trésor annonçait pourtant dans La Presse+ ce matin vouloir faire les choses différemment. Tous les efforts du gouvernement « convergeront vers des services de qualité », plaidait-il, sans mentionner l’appauvrissement auquel il entendait soumettre les salarié-es des réseaux. Combler les besoins criants de main-d’œuvre en proposant un montant forfaitaire… seulement pour les personnes qui sont déjà au sommet de l’échelle ? Pincez-nous quelqu’un.» 

79531815_3987476037945202_5314663038253531136_o


LA RETRAITE – NOTES EN BREF – À SAVOIR

par Chantal Pilon et Étienne Gendron

LIENS UTILES

Guide sur la retraite de la FNEEQ : https://fneeq.qc.ca/wp-content/uploads/Guide-retraite-FR-SP-2017-04-05-final.pdf

Retraite Québec : https://www.retraitequebec.gouv.qc.ca/fr/Pages/accueil.aspx

Question Retraite : https://www.questionretraite.ca/

Votre boite de messagerie@clg.qc.ca

Au premier jour de votre retraite, vous perdrez tous les accès à votre boite de courriel dans l’environnement Outlook du Collège. Si vous avez utilisé votre adresse professionnelle pour vos communications avec des fournisseurs (par exemple des maisons d’édition) ou sur des sites Web, il serait sage d’y substituer votre adresse personnelle lorsqu’il y a lieu. Nous vous conseillons de surveiller ce type de communications durant toute l’année qui précède votre retraite.

Pour poursuivre la lecture de ce guide mémoire : DVV-Avis-retraite


Infolettre FNEEQ


Infolettre FNEEQ, décembre


Volet : saluons le CA du collège de Garneau pour leurs préoccupations envers la fermeture des programmes 410-412!

2019-12-11-Lettre à M. Bergeron de Secrétaire générale Cégep Garneau


Volet environnement

Deux articles intéressants proposés par CLG en transition.

co-voiturer pour pouvoir se stationner

Cold Play-carbo-neutre

Syndicat de la région en grève

Communiqué de presse
Pour publication immédiate
Source : Fédération de l’industrie manufacturière (FIM-CSN)
Les entreprises Rolland inc. de Saint-Jérôme
L’employeur décrète un lockout
Saint-Jérôme, le 26 novembre 2019 – Ce matin, les membres du Syndicat des travailleuses et travailleurs des entreprises Rolland – CSN se sont butés à des bureaux fermés à la suite d’un lockout décrété par leur employeur. Réunis en assemblée générale, dans les heures qui ont suivi, les membres du syndicat ont voté à 91 % en faveur de la grève générale illimitée.

Pour poursuivre la lecture de ce communiqué : 2019.11.26 Lockout STT entreprises Rolland


Pétition

Camarades, 

Nous vous invitons à signer la pétition contre l’abolition de la police municipale, et ce, en appui aux travailleuses et travailleurs du Centre d’urgence 911 (répartitrices, répartiteurs et secrétaires du service de police). 

Pour signer la pétition : https://www.assnat.qc.ca/fr/exprimez-votre-opinion/petition/Petition-8183/index.html

Merci de partager cette pétition dans vos réseaux, vos médias sociaux, etc.

Solidarité!

Julie Caisse, secrétaire

Service d’appui aux mobilisations et à la vie régionale de Saint-Jérôme

Confédération des syndicats nationaux

289, rue de Villemure, Saint-Jérôme (Québec) J7Z 5J5

T 450.438.4196 (CISCO 14223) | F 450.438.5869 julie.caisse@csn.qc.ca


Célébrations du 50ième de la FNEEQ!

Fin de session!

À venir…

19 décembre : Commission des études

2 janvier : Date de remise des notes dans colnet, 16h.

13 janvier : Hommage aux retraitéEs

16-17 janvier : Journées pédagogiques ayant pour thème : l’évaluation.

16-17 janvier: Regroupement Cégep

22 janvier : Début des cours de la session Hiver

22 janvier : Assemblée générale.

 

DE VIVE VOIX 7.04

20191030_125434

Dépôt de nos demandes aux tables centrale et sectorielle le 30 octobre dernier, Conseil du trésor, Québec.

« S’unir. Agir. Gagner. »

Par Denis Paquin

Le slogan de la CSN donne matière à réfléchir dans le contexte du renouvellement de notre convention collective.

La CSN unie et solidaire

Le 30 octobre dernier, la CSN a déposé son cahier de demandes à la table centrale incarnant l’union de ses fédérations autour de certains grands principes mobilisateurs : favoriser les bas salariés et améliorer à la fois les salaires et les conditions de travail.

Les demandes salariales demandées traduisent ces principes. Nous revendiquons ainsi une hausse de 3$ pour la première année, puis 3% pour chacune des deux autres années de la convention collective (ou 1$, selon la formule la plus avantageuse). Ces hausses correspondent à près de 25% pour les bas salariés, contre 12% pour les « hauts » salariés. Nous réclamons aussi l’amélioration de nos conditions de travail dans le cadre de nos demandes sectorielles.

Pour poursuivre la lecture de ce texte :«S’unir. Agir. Gagner.» (1)


Vous avez ratéEs la présentation, lors de l’Assemblée générale du 23 octobre, des tenants et aboutissants de l’enseignement à distance? Voici le power point structurant la présentation. Un seul mot à retenir : vigilance!

Enseignement à distance (EAD) 


Processus de «développement» des programmes techniques

Lors de la Commission des études extraordinaire du 24 octobre, Philippe Nasr, directeur des études, nous a présenté le processus de développement des programmes qui passe par une évaluation et une révision des programmes existants. Voici le power point présenté. Il va sans dire que ce processus a connu certaines failles dans l’évaluation des programmes de Bureautique, Gestion de commerce, Comptabilité et gestion et Techniques de l’administration.

20191023_134915

Photo prise la veille, lors de l’Assemblée générale du 23 octobre. Nous voyons ici Josée Rouleau coordonnatrice de Bureautique et Marie-Claude Couture coordonnatrice de TAD.

Processus de développement de programmes d’études techniques


Suites dans les révisions de programmes Gestion de commerces, Comptabilité et gestion et Bureautique

Au regroupement des 14 et 15 novembre, la FNEEQ a adopté un plan d’action pour la première phase de la révision de ces programmes.

Vous trouverez le document en cliquant ici.


Dossier fait par la Gazette des femmes

Img_vignette_theme_octobre_2019-1200x300

Octobre, le mois de l’histoire des femmes


La valeur du travail des femmes

Par Claire Dumouchel, professeure en psychologie

L’actualité des dernières semaines me fait beaucoup réfléchir sur la valeur qu’on porte comme société sur le travail des femmes. Je pense à la loi 21 sur la prétendue laïcité, le salaire toujours dérisoire des éducatrices à l’enfance et, plus récemment, la remise en question de la place des programmes Bureautique, Gestion de commerces et Comptabilité de gestion.

Nos techniques collégiales, incluant au Cégep Lionel-Groulx, sont très séparées selon le genre. Je n’apprends rien à nos collègues de l’enseignement technique, mais je tiens à la préciser pour l’ensemble de nos collègues. Techniques administratives est une des rares exceptions où les cohortes sont plutôt mixtes. Mais dans d’autres techniques comme bureautique, la majorité des étudiant.e.s sont des femmes, quand ce n’est pas la totalité. Et si on remet en question ces études techniques, on envoie plusieurs jeunes filles vers le DEP. Et on les précarise davantage.

Pour poursuivre la lecture de cet article : travail_femmes_CDumouchel


Communiqué de la FNEEQ en lien avec l’accès  au Programme d’expérience québécoise (PEQ)

Montréal, le 5 novembre 2019 – La Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec (FNEEQ-CSN) dénonce la décision du ministère de l’Immigration, de la Francisation et de l’Inclusion (MIFI) de restreindre l’accès au Programme d’expérience québécoise (PEQ) à une liste de programmes d’études ciblés. Pour la Fédération, l’adéquation très étroite avec le marché de l’emploi que l’on retrouve en filigrane de cette décision est symptomatique d’une vision biaisée de l’enseignement supérieur au Québec.

Pour poursuivre la lecture de ce communiqué : Communiqué PEQ


Rencontre avec les nouveaux enseignants : briser les cloisons

Par Étienne Gendron

Entrer dans l’enseignement n’est pas une mince affaire, en dépit du grand sentiment de satisfaction que la profession peut nous offrir. Le chemin à emprunter est jonché de défis et d’obstacles : premières préparations, angoisses face aux évaluations, confrontation avec nos limites, précarité d’emploi. Au cours de ce voyage, nous apprenons à nous appuyer sur nos collègues, et sur notre département, mais bien souvent notre regard reste rivé sur un horizon de plus en plus étroit. Pour plusieurs d’entre nous, notre lieu de travail se réduit à un bureau, à des couloirs, aux quelques locaux dans lesquels nous offrons nos cours. Cela peut avoir pour effet de nous isoler lorsque surviennent des problématiques sur la tâche, sur notre santé, sur nos assurances. Vers qui se tourner alors lorsque le vent se lève ?

Le dîner syndical organisé par le SEECLG à l’intention des nouveaux enseignants a pour vocation non seulement de répondre à cette question, mais aussi de briser l’isolement en partageant avec nos collègues de différentes provenances notre vécu, nos appréhensions, nos questionnements. Cette année, l’événement a rassemblé environ 12 enseignants, certains fraîchement engagés, d’autres plus aguerris mais tous soucieux de mieux connaître leur profession, leur contrat de travail, et leur syndicat. À la suite de la présentation de dix précieux conseils de notre collègue Julie Cauchy, nos invités ont pu s’engager dans un jeu questionnaire qui offrit une belle opportunité d’échanger sur la tâche, la disponibilité, l’ancienneté et j’en passe. Le tout, conclu par un tirage et quelques conversations spontanées dans la bonne humeur.

Chaque année, le SEECLG tend la main à ses membres, qu’ils soient riches de l’expérience de quelques sessions ou en train de faire leurs premières armes dans la profession. Notre porte demeure ouverte en tout temps et nous espérons avoir la chance de vous compter parmi nos invités lors de notre prochain dîner d’accueil !

Solidarité (et convivialité) !


Volet environnement et saga du calendrier…

Lors de la CÉ extraordinaire du 24 octobre, les membres ont décidé collectivement de ne pas recommander la version soumise car nous sentions un raidissement entre la Direction et les étudiantEs. Il nous apparaissait qu’il fallait rétablir un certain dialogue avant de travailler sur une version commune. (Ce qui fut fait le 7 novembre dernier). Je tenais à vous soumettre le texte de Yanick Binet, professeur de philosophie, livré lors de cette CÉ. Bonne lecture!

PRÉSENTATION D’UN DILEMME CÉ


Volet environnement

Le CACE a trouvé une liste de fournisseurs écoresponsables + un marché de Noël approuvé par Dame nature. Je vous retransmets ces deux trouvailles! Aussi, ce midi 20 novembre au Kafé étudiant, aura lieu une conférence sur la permaculture. Au plaisir de vous y voir!


Rendez-vous des sciences humaines, suite.

Lors du dernier rendez-vous des Sciences humaines, les 28-29 et 30 octobre derniers, nous avons eu la chance d’accueillir en nos murs, Gilles Labelle, professeur de sciences politique à l’Université d’Ottawa. Sa conférence avait pour but de circonscrire les grands traits de notre époque moderne. À travers deux pôles : l’effectivité de la chrématistique et le supplément d’âme lié à l’indignation morale (renouvelée à notre époque par les médias sociaux), l’auteur nous amènera à réfléchir à ce monde qui reproduit, ad nauseam, les conditions de l’inégalité structurelle entre les humains.

Bonne lecture!

« Dans quelle société vivons-nous? »

Par Gilles Labelle, professeur émérite, Université d’Ottawa

« Dans quelle société vivons-nous? ». Je ne pense évidemment pas qu’il soit possible de répondre à pareille question de façon exhaustive en quelques pages; il faut par définition se contenter d’une esquisse, tracée à gros traits, qui laisse forcément de côté un ensemble de questions importantes.

Il faudrait d’abord s’interroger : de quelle société parlons-nous? Est-ce qu’on se situe au niveau mondial, continental, national, local? De quelle époque est-il question? En outre, il importerait aussi de se demander ce que l’on entend par « société », d’autant que des sociologues vont jusqu’à parler d’un « oubli de la société » voire d’une « fin de la société » (Michel Freitag, Stéphane Vibert).

Mais je laisse délibérément de côté ces questions, en me permettant de reformuler la question qui nous est posée de cette façon : quels sont les principaux traits qui conditionnent ou qui déterminent notre situation actuellement? « Notre situation » : c’est-à-dire celle d’individus ou de citoyens habitant un pays dit « développé », c’est-à-dire fondé sur ce qu’on s’entend à désigner comme « démocratie libérale de marché ».

Je défendrai ici la thèse que deux traits, principalement, caractérisent notre situation présentement, c’est-à-dire conditionnent ou déterminent l’état dans lequel nous nous trouvons.

Pour poursuivre la lecture de ce texte : Dans quelle société vivons-nous Texte


29-30 octobre, Comité de coordination des services public et parapublic (CCSPP) et Regroupement Cégep.

 

 

5 à 7 d’Halloween organisé par le département de biologie!

Portes ouvertes le 13 novembre dernier

Regroupement Cégep les 14 et 15 novembre où nous avons abordé la première vague de consultation négo!

fb_img_1573870225727

À venir :

20 novembre : Atelier de consultation, plan stratégique

20 novembre : «Qu’est-ce que la permaculture»? 12 h, Kafé étudiant

26 novembre : Conseil d’administration

27 novembre : Assemblée générale, 12 h (dîner), salle stratégique.

4-5-6 décembre : Conseil fédéral à Montréal

17 décembre : fin des cours

19 décembre : Commission des études (CÉ)

25 décembre et 1er janvier : jours fériés

31 décembre : Date souhaitée par la direction pour remettre les notes (sous réserve d’une entente avec le syndicat)

2 janvier : Date conventionnée de dépôt des notes.

 

DE VIVE VOIX 7.03

70307410_2163651337268805_3559071675427323904_n

27 septembre 2019, Grève sociale pour le climat, Lionel-Groulx y était! Merci à Viviane Élis pour la photo!

Encore emportée par cette vague verte, je nous souhaite que cette marée nous habite longtemps et qu’elle nous inspire tout au long de l’année dans les décisions et gestes que nous aurons à prendre et à poser!


Texte lu le 27 septembre devant l’entrée  du 100 rue Duquet

20190927_100620-1

Par Étienne Gendron,

Je vous remercie de vous joindre à nous aujourd’hui afin de montrer votre attachement à notre planète, et à l’avenir de nos étudiants.

Certains diront que cette journée suspend le cours normal de nos vies. Que pour participer à ce moment historique, nous avons décidé de ne pas travailler.

Nous ne partageons pas cette interprétation des choses, car notre travail dépasse de loin les murs de ce collège et ne se confine pas à une simple définition de tâche.

Travailler dans le milieu collégial, c’est croire en une mission d’éducation qui cherche à faire grandir le potentiel de chaque être humain, à mettre en relief ses qualités et à l’inspirer dans l’action. Partager avec les membres de notre communauté et nos étudiants la vision d’un monde plus beau, plus instruit, plus juste.

Mais pour que cette vision existe, il faut une planète capable de la porter. Notre engagement sera vain si nous ne tenons pas compte de ce simple fait. Toute la communauté scientifique sonne l’alarme : il faut vivre différemment dès maintenant.

Ce que nous faisons aujourd’hui est un travail crucial et un acte de courage collectif. En étant présents ici, nous faisons la grève sociale pour nous consacrer à un autre labeur : celui de préserver notre place sur cette Terre où nous pourrons réaliser nos rêves.

Nous nous tenons devant vous, enseignants, personnel de soutien et professionnels, en tant que travailleurs. Nos esprits, nos mains, nos cœurs ne prennent pas congé devant l’important défi qui nous attend. Nous sommes unis, nous sommes forts, et nous sommes en marche !

Bon 27 septembre !


VOLET PRÉCARITÉ…

00Formulaire A Hiver


Formulaire A Consultez la Foire aux Questions pour vous y retrouver!

Foire aux questions : 190301 FAQ Formulaire A


VOLET NÉGO

thumbnail (6)

2-3-4 octobre 2019, Regroupement Cégep à Montréal.

130 amendements plus tard… retour de trois jours de regroupement Cégep afin d’amender et de bonifier nos demandes.

Par Judith Trudeau

Jamais je n’aurais imaginé passer plus d’une journée sur les amendements de la table centrale. Les demandes salariales, les bonifications aux congés parentaux, la décarbonisation de nos placements à la Caisse de dépôt et placement… me fiant à notre Assemblée générale qui en traitait, le 25 septembre dernier avec notre répondante au comité de négo, Anne-Marie Bélanger, nous avons eu besoin de 30 minutes pour nous faire une tête et adopter le cahier soumis à une première harmonisation des quatre fédérations du secteur public et parapublic de la CSN. Lors du dernier regroupement (2-3-4 octobre), il faut savoir que tous les Cégeps FNEEQ ont fait cet exercice de présenter les demandes harmonisées et ont apporté leurs amendements. À travers les amendements, on retrouve les forces des AG, leurs préoccupations, leurs expertises et, bien sûr, leur culture.

Pour poursuivre la lecture de ce texte : 130 amendements plus tard


Communiqué de la FNEEQ

« Une révision bâclée pour les programmes techniques des cégeps »

L’image contient peut-être : une personne ou plus, ciel, arbre, herbe et plein air

Fneeq-CSN

Une révision bâclée pour les programmes techniques des cégeps

La Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec (FNEEQ-CSN) déplore la fermeture annoncée de trois programmes techniques (Bureautique, Comptabilité et de gestion, Gestion de commerce) par le ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur (MEES). Elle touchera des cégeps partout au Québec et pourrait avoir un effet particulièrement dévastateur pour les régions éloignées des grands centres urbains, puisque l’offre sera réduite à un unique programme qui, sous prétexte de polyvalence, risque de rater la cible.

Cette fermeture, du jamais vu en 30 ans, est d’autant plus inacceptable qu’elle résulte d’un processus bâclé de révision de programme qui manque de transparence et de rigueur. « Le MEES a maintenu les enseignantes et les enseignants du réseau dans la plus grande opacité tout au long du processus de révision alors qu’elles et ils ont une connaissance de proximité du milieu du travail ainsi qu’une expertise disciplinaire et pédagogique incontournable. », explique Yves de Repentigny, vice-président responsable du regroupement cégep de la FNEEQ.

Fait troublant, l’analyse de profession conduite par le MESS, qui sert à valider les compétences enseignées et celles recherchées en emploi et dont le rapport est rendu public sur son site Internet, semble avoir sciemment omis d’inclure des entreprises de comptabilité, de gestion de commerce et des entreprises publicitaires, alors que du personnel du MEES a fait partie de l’échantillonnage. « Il est pour le moins étonnant que le MEES ait écarté du processus de révision les employeurs reliés précisément aux trois programmes fermés, alors qu’il consulte sans gêne son propre personnel pour étayer son analyse. », dénonce Yves de Repentigny.

Il faut noter que ce sont en grande majorité des femmes qui étudient en Bureautique et qui y enseignent. Une fois ce programme fermé, les étudiantes seront confinées au diplôme d’études professionnelles du secondaire, qui les limitera tant sur le plan de l’avancement professionnel que sur celui du salaire. « Les cégeps offrent un enseignement supérieur qualifiant et accessible sur le plan financier, ce qui n’est pas le cas des études universitaires. Le gouvernement précarise la situation d’un bon nombre de femmes en limitant une offre de programmes qui les qualifie largement et nous le dénonçons », affirme Caroline Quesnel, présidente de la FNEEQ-CSN.»


Joindre nos forces au local : demande de moratoire et d’études complémentaires…

thumbnail (7)

Regroupement Cégep, dîner d’informations et de discussions sur les fermetures de Bureautique, Gestion de commerces et Techniques de l’administration, 4 octobre dernier.

thumbnail (8)

Dans l’ordre habituel, Daniel Légaré, Comité consultatif sur la tâche, Virginie L’Hérault, Comité national de rencontre et Yves de Repentigny, vice-président du regroupement cégep.

Lors du dernier regroupement, nous avons parlé de la fermeture de ces trois programmes techniques. Une stratégie venue de la FNEEQ fut de proposer la tenue d’une Commission des études extraordinaire. Celle-ci aurait pour but de nous lier à une demande de moratoire, d’études complémentaires en incluant la voix des professeur.e.s ainsi que d’établir un processus transparent pour les révisions à venir.

Voici le libellé de la résolution qui sera discutée lors de la prochaine C.É. du 24 octobre  prochain : 2070101_CÉ_État de la question_Secteur 01 Administration

 

20191014_175939

Paraît que c’est là que ça se passe. Prenez 5 secondes pour admirer l’organigramme du ministère de l’Éducation. Responsable de l’enseignement supérieur, Simon Bergeron, sous-ministre adjoint à l’enseignement (et président du CNPEPT); puis, aux affaires collégiales, Esther Blais; Programmes de formation collégiale, Marie-Josée Larocque ; Formation Technique, Ronald Bisson. On envoie des bonnes ondes en vue du prochain CNPEPT du 25 octobre prochain.

Le 5 octobre était la Journée mondiale des enseignantEs

Par Étienne Gendron

Chaque jour nous sommes entourés de connexions : aux personnes que nous croisons, aux collègues avec qui nous travaillons, et de plus en plus, avec la grand toile du web qui recouvre l’ensemble de nos vies. Ces connexions nous offrent d’immenses opportunités, mais peuvent également brouiller les limites entre le vrai et le faux, les perceptions et la réalité et chaque clic risque de nous éloigner des réalités vécues par les autres. Devant ces défis que nous lancent nos ambitions technologiques, nous disposons d’un outil crucial  : l’ÉDUCATION.

Grandir et instruire sont inséparable. Il en va de même pour l’acte d’enseigner et celui d’espérer. Car c’est en portant l’avenir dans nos cœurs, et en livrant notre savoir avec passion que nous serons le remède aux maux qui rongent nos collectivités. Depuis toujours, la profession enseignante tente d’allumer, d’éclairer et de transmettre la flamme qui guide à la fois les mains de l’artisan, le cœur de l’artiste et l’esprit du chercheur. Tant que nous garderons cette étincelle de curiosité, notre oeuvre ne sera pas vaine.

Plusieurs de ceux qui franchissent les portes de nos collèges et universités voient déjà poindre au-delà de ceux-ci leur avenir professionnel. Étudier, entend-t-on, c’est la voie vers une carrière, un salaire, une projection de soi dans le monde du travail. Mais en cette Journée mondiale des enseignantes et des enseignants, il faut voir plus large. L’instruction est une porte ouverte vers soi et vers les autres. L’enseignant apprend presque autant de choses dans l’exercice de sa profession que ses étudiants. Enseigner, tout comme étudier, c’est se mettre en relation avec son monde, sa société, ses concitoyens.

Ailleurs sur la planète, le simple accès à l’éducation est un combat, et enseigner devient plus que jamais un acte de courage. Plus près de nous, la concurrence féroce des écrans et de la commercialisation du savoir nous amène à redoubler d’audace et d’efforts dans nos classes et dans nos bureaux. Dans tous les cas, c’est l’humain qui doit demeurer au centre de notre profession, et les liens que nous tissons à chaque heure de chaque jour avec les nombreuses vies qui marquent notre parcours.

Ensemble, soulignons avec fierté ce métier qui est le nôtre. Bonne Journée mondiale des enseignantes et des enseignants !


Un mot de Jacques Létourneau concernant la sauvegarde de la presse écrite au Québec

20191007_lettre conjointe_CoopMedias


Message du Conseil central du Cœur-du-Québec

Bonjour,

Nous vous relayons cet appel du Conseil central du Cœur-du-Québec à signer une pétition réclamant « l’intervention immédiate de la ministre des Affaires municipales et de l’Habitation afin que la fin du mandat du maire actuel de Saint-Élie-de-Caxton, s’il ne peut être relevé de ses fonctions, se fasse sous la supervision du ministère. »

Dans le village de St-Élie, on ne s’entend pas avec l’administration municipale. On a des dossiers qui n’aboutissent pas, des cas de harcèlement, des plaintes qui ne bougent pas, des gens en arrêt de travail, des dossiers d’application de convention collective mal gérés. La population et Fred Pellerin ont les mêmes problèmes que nous. Nous voulons mettre de la pression sur l’administration municipale dans le but de la faire réagir. Voici donc une pétition pour que le ministère des Affaires municipales s’en mêle. 

Cette pétition a été lancée par des citoyens de Saint-Élie-De-Caxton et elle est parrainée par Mme Isabelle Melançon, députée de Verdun (PLQ). Voici le lien :  https://www.assnat.qc.ca/fr/exprimez-votre-opinion/petition/Petition-8059/index.html

 Pour d’autres informations, vous pouvez également consulter l’article d’Isabelle Hachey, paru dans La Presse le 12 octobre dernier : https://www.lapresse.ca/actualites/201910/11/01-5245104-le-yable-est-aux-vaches-a-saint-elie.php


En vue du 2 novembre, portons le coquelicot blanc!

mail
Nous vous invitons à passer au bureau du syndicat si vous désirez vous procurer un coquelicot.


Ça s’est passé en septembre, octobre…

Le 27 septembre en matinée…

 

 

Le 27 en pm, Lionel-Groulx à Montréal…

 

À venir :

23 octobre : Assemblée générale, au D-415 à 12 h 30 (dîner à 12 h)

24 octobre : CÉ extraordinaire et

5 à 7 d’Halloween organisé par le département de biologie en collaboration avec l’exécutif

28-29-30 octobre : Rendez-vous des sciences humaines sous le thème du choc des générations

29-30 octobre : Comité de Coordination des Services Publics et Parapublics (CCSPP) Québec

5 novembre : Commission des relations de travail (CRT)

6 novembre : Accueil des nouveaux

7 novembre : Commission des études

8 novembre: AG du Conseil central des Laurentides

14 et 15 novembre : Regroupement Cégep

20 novembre : Date de tombée pour le prochain De vive voix

 

DE VIVE VOIX 7.02

thumbnail (10)-Modifier-Modifier-2-Modifier-Modifier

Dans l’ordre habituel : Claudia Chartier, adjointe à l’exécutif, Denis Paquin, trésorier, Aude Lacasse, présidente, Étienne Gendron, responsable aux dossiers syndicaux, Judith Trudeau, vice-présidente et Chantal Pilon, secrétaire générale.

Quelle est notre inspiration cette année? Deux morceaux de robot à celui ou celle qui la trouvera. (Déjà gagnés par Hélène Jacques, professeure de littérature!) Bonne rentrée à tous et toutes!

Le récipiendaire de la bourse d’engagement 2018-2019!

thumbnail (9)

Dans l’ordre habituel : Chantal Pilon, secrétaire générale du SEECLG, Felipe Gauthier, récipiendaire de la bourse étudiante syndicale pour son engagement dans la reconstruction de l’Association étudiante et Aude Lacasse, présidente du SEECLG.

VOLET NÉGO

69626887_3612810018745141_4004846189345243136_n

Formation négociation et mobilisation à la CSN le 29 août dernier

Retour sur l’atelier d’information et de mobilisation liées à la négociation

Par Judith Trudeau

Court historique

Être en poste dans un exécutif syndical pendant les préparations de la prochaine négociation, nous oblige à revisiter notre contrat de travail avec une certaine perspective.

En effet, notre première convention collective de professeurs de Cégep date de 1969. Pour les quelques nostalgiques, souvenons-nous qu’à cette époque le ratio prof-étudiants était de 1 pour 15 étudiants, bien loin donc de nos groupes de 34 et sans parler des groupes de 40!  Pour les précaires, bien sûr, comme les Cégeps venaient de faire leur apparition dans le paysage québécois, il suffisait d’obtenir trois contrats annuels temps complet pour bénéficier de la permanence. Le bon temps! Peut-être pas de bout en bout!

Pour poursuivre la lecture de ce texte : retour sur l’atelier info et négo

À lire impérativement pour l’AG du 25 septembre :

2019-05 Négo 2020_liste de problématiques_projet pour consultation

2019-05_Négo 2020_cahier négo sectorielle_projet pour consultation

Négociation-2020-Cahier-de-consultation-sur-les-demandes-de-table-centrale-FR-screen


Négo : stratégie

TRACT-Refus patronal_2019-09-16Afin de dénoncer cette situation, le Regroupement des 12 et 13 septembre dernier a adopté une recommandation qui appelle les syndicats à déposer simultanément des lettres aux directions des collèges. Votre exécutif agira en ce sens à une date qui sera annoncée par le comité de négociation et de mobilisation.

 


Info négo : front commun, pas à n’importe quel prix

Par Denis Paquin

Il est peu probable qu’il y ait un front commun au moment du dépôt de notre cahier de demandes à la table centrale, à la fin du mois d’octobre prochain. Les échanges entre la CSN et les autres grandes centrales syndicales (CSQ et FTQ) se poursuivent néanmoins. Certains désaccords subsistent, notamment, quant à la structure de la demande salariale. La CSN veut, en effet, mettre l’accent sur les bas salariés de la fonction publique et parapublique. C’est dans cet esprit qu’elle demande une hausse de nos salaires d’un montant fixe de 3$ par heure (il s’agit donc d’une augmentation, en pourcentage, plus forte pour les bas salariés) en plus d’une hausse en pourcentage.

Pour poursuivre la lecture de ce texte : Info négo


Info négo : un bris de confiance qui compromet une alliance sectorielle avec la FEC

Par Denis Paquin

La confiance entre le FEC (CSQ) et la FNEEQ (CSN) demeure fragile, notamment, dans le contexte de la désaffiliation du Cégep de Baie-Comeau. Une alliance FEC/FNEEQ semble peu probable. Chaque fédération déposera donc son propre cahier de demandes à la table sectorielle.

La FNEEQ représente toutefois près de 85% (contre 15% pour la FEC) des enseignants et enseignantes du réseau collégial. Notre rapport de force demeure donc important, même sans cette alliance. Les deux fédérations devraient néanmoins chercher à coordonner leurs négociations respectives.


Revue de presse

Surplus budgétaires : ni aux syndicats ni à la CAQ

Article paru dans le Soleil sous la plume de Brigitte Breton

« CHRONIQUE / Remplir des engagements électoraux paraît plus important pour le gouvernement Legault que de s’assurer que les conditions de travail des employés du secteur de la santé, de l’éducation et de la fonction publique sont à la hauteur et permettent à l’État de tirer son épingle du jeu dans un contexte de rareté de main-d’œuvre. Un choix discutable. »
Pour poursuivre la lecture de cet article : Surplus budgétaires : ni aux syndicat…

VOLET ENVIRONNEMENT

thumbnail (5)

21 août dernier, AG sur la grève sociale pour l’environnement.

Les enseignants à Lionel : fer de lance de la lutte contre les changements climatiques

Par Étienne Gendron, responsable à la mobilisation

Le 21 août dernier, nous avons décidé en assemblée générale de nous engager dans le mouvement de grève sociale qui balaiera la planète le 27 septembre. Cette prise de position a fait de notre syndicat l’un des premiers à se lancer dans la mêlée, et le moteur de la mobilisation locale dans le cadre de cette journée. Le personnel de soutien, les professionnels, les étudiants et même la direction seront à nos côtés afin de faire valoir que la politique de l’autruche dans les questions environnementales n’est plus possible.

Le secteur de l’éducation est l’un des plus mobilisés de la société québécoise, et nombreux seront les enseignants et étudiants qui se rejoindront à Montréal lors de cette journée historique. Un total de 48 cégeps à travers la province ont suspendu leurs activités, des universités comme l’UQAM, Concordia et Sherbrooke encouragent leurs étudiants à aller manifester dans la métropole (voir notes en bas de page). Notre implication n’est pas anodine : elle est le reflet d’une vague mondiale d’envergure.

Votre syndicat a besoin de vous. Il a besoin de votre implication, de votre passion, de votre présence. Le SEECLG n’existe pas sans ses membres. Il nous faut l’incarner vendredi, le 27 septembre dès 7 h 30 devant le collège, entourés de nos collègues et de nos étudiants. Des viennoiseries et du café seront offerts, un groupe de musique animera notre élan militant, et des places d’autobus seront offertes pour nous permettre de rejoindre nos camarades à Montréal.

Ensemble, donnons vie à nos convictions le 27 septembre ! Inscrivez-vous en grand nombre.

PIRRO, Raphael, «Manifestation pour le climat : cours annulés dans plusieurs cégeps et universités.» dans La Presse, [En ligne] https://www.lapresse.ca/actualites/environnement/201909/13/01-5241225-manifestation-pour-le-climat-cours-annules-dans-plusieurs-cegeps-et-universites.php (document consulté le 17 septembre 2019).


Chronique 86 – Grève climatique

Par le comité national École et société, FNEEQ

Dans la foulée des mobilisations étudiantes de l’an dernier pour le climat, plusieurs organisations se mobilisent actuellement et appellent à l’action. La FNEEQ a notamment appelé, lors du Conseil fédéral de mai, à tenir des journées d’actions dans tous les milieux de travail. Au nom du principe de la diversité des tactiques, la FNEEQ entend appuyer ses syndicats dans les moyens qu’ils détermineront démocratiquement. Le comité environnement de la FNEEQ a ainsi lancé un appel à l’action à la suite du dernier conseil fédéral. La présente chronique du comité école et société porte plus particulièrement sur le mouvement planétaire Earth strike et son incarnation au Québec.

Le mouvement La planète en grève (Earth Strike) se présente, pour plusieurs, comme une grande manifestation mondiale visant à faire pression sur les gouvernements pour qu’ils agissent face à l’urgence climatique. Pour d’autres, cependant, la grève est plus qu’un mot dans un slogan. Il s’agit de mettre de l’avant le principe de la grève sociale pour établir un meilleur rapport de force et agir comme de réelles actrices et acteurs politiques, dans le respect du droit d’association.

Pour poursuivre la lecture de ce texte : Chronique 86 -Grève climatique


Info environnement

Je me permets de vous faire suivre le journal syndical des enseignantEs d’Édouard Montpetit qui traite d’environnement. Beau travail collègues de la rive sud et bonne lecture à nos membres!

Je vous fais suivre un «power point» pertinent, confectionné par le collectif La planète s’invite au parlement pour nous préparer à la manif du 27 septembre.

Je vous fais suivre aussi une lettre de l’organisme International Éducation qui nous propose quelques actions pour soutenir le mouvement.

Bonne grève sociale du 27 septembre!


Retour sur les réflexions du 20 août et sur la définition de l’humanisme

QU’EST-CE QU’UN CÉGEP HUMANISTE?

Par Yanick Binet, professeur en philosophie

Bref historique du mouvement humaniste.

L’Humanisme est un mouvement de pensée qui naît à la Renaissance. Comme son nom l’indique, il place l’être humain au centre de sa réflexion et de ses préoccupations. De façon plus concrète, l’humanisme débouche sur le souci de respecter tous les humains du fait même qu’ils sont humains et de développer une société et des institutions en accord avec cette humanité partagée.

L’humanisme, qui se déploie à partir du 15e siècle, repose sur le rationalisme inscrit au cœur de la tradition philosophique. En plus d’être au service de la philosophie, le progrès de la raison sert au développement de la science, qui acquiert son autonomie. On se met à croire que l’accès à la raison ne doit plus se limiter à une petite élite, aussi l’idéal d’un accès universel à l’éducation émerge. On remet en question l’idée d’une hiérarchie naturelle entre les hommes où une aristocratie privilégiée domine un peuple sans droits.

Pour poursuivre la lecture de ce texte : Qu’est-ce qu’un cégep humaniste


thumbnail (8)

Intuitions, étoffe et application du concept d’humanisme

Par Judith Trudeau, professeure de science politique

Au printemps 2019, le directeur général, Michel-Louis Beauchamp, nous a proposé un devoir collectif : définir l’humanisme dont se targue notre institution collégiale. Je tiens d’abord à le remercier de nous proposer de réfléchir ensemble afin de créer cette définition collectivement. Exercice difficile mais nécessaire qui répond aux exigences d’une institution de savoir postsecondaire.

Commençons par trois intuitions, trois moments, trois expériences qui mettront la table à l’exposé.

  • (1994) Un jour, étudiante au bac en sciences politiques dans mon cours de «défis contemporains» mes professeurs ont invité un conférencier : René-Daniel Dubois. Qu’on aime ou pas le personnage, disons qu’il sait faire image. Il critiquait de bout en bout la société dans laquelle on vit : capitalisme, individualisme, pauvreté (…) mais ce contre quoi il était le plus enragé c’était la dénature des mots, le polissage des mots, des mots qui ne veulent plus rien dire. Il militait pour que le chat s’appelle un chat, qu’une personne de petite taille continue de s’appeler un nain, que l’étudiant revendique son statut et ne tombe pas dans la catégorie apprenant-client. Rappelons-nous qu’à cette époque, André Boisclair commençait à prendre du galon. Ce que nous avons nommé plus tard : La langue de Bois…clair…René-Daniel Dubois s’est juché sur le pupitre dans l’amphithéâtre du JM-200 a hurlé : Étudiants, remettez vos yeux en face des trous !

Pour poursuivre la lecture de ce texte : Humanisme, 20 août 2019


Nos félicitations à l’un des nôtres : Nils Oliveto

radio-canada-sports-nils-oliveto-championnat-du-monde-dathletisme-cegep-lionel-groulx-001-620x348

Nils Oliveto, professeur d’éducation physique au Collège

« Nils Oliveto, professeur de santé et d’éducation physique au Collège Lionel-Groulx de Sainte-Thérèse, a été sélectionné par le diffuseur national à titre d’analyste au Championnat du monde d’athlétisme qui aura lieu à Doha (Qatar) au mois de septembre… »

Pour poursuivre la lecture de ce texte paru dans L’échos du Nord: Un professeur du collège Lionel-Groulx couvrira les championnats du monde d’athlétisme


À venir: conférence de Vincent Duhaime, professeur en Histoire au collège

«Le mardi 24 septembre, 19 h, Maison Lachaîne, Sainte-Thérèse: FRAGMENTS DE MÉMOIRE. DÉCOUVRIR LES ARCHIVES DU SÉMINAIRE DE SAINTE-THÉRÈSE. Conférence présentée par Vincent Duhaime, professeur d’histoire. Inscription obligatoire par courriel à e.bouchard@sainte-therese.ca. Renseignements: [www.sainte-therese.ca].»


Ça s’est passé en août-septembre

 


À venir :

24 septembre : Comité des relations de travail (CRT)

25 septembre : Assemblée générale sur les Négos (avec invitéEs)

27 septembre : Grève sociale pour la planète

2-3-4 octobre : Regroupement Cégep à Montréal

5 octobre : Journée mondiale des enseignantEs

9 octobre : Dîner-discussion avec les profs de politique sur les élections fédérales à venir (SH) (ouvert à tous et toutes)

16 octobre : Date de tombée pour soumettre un article dans le DVV 7.03

23 octobre : Assemblée générale

 

 

 

Le personnel enseignant de Lionel-Groulx en grève le 27 septembre pour la planète

Les membres de l’Assemblée générale du 21 août ont voté à 66% en faveur d’une journée de grève sociale « Pour la planète » qui se tiendra le 27 septembre 2019. Quatre-vingt-quinze membres étaient présents.

La proposition était la suivante : « Que les membres du SEECLG tiennent une journée de grève sociale le 27 septembre 2019 dans le cadre du mouvement «Earth strike», si au moins 9 autres syndicats se dotent aussi d’un mandat de grève. »

DE VIVE VOIX 7.01

Si vous désirez une copie papier du De vive voix, communiquez avec nous à seeclg@clg.qc.ca
thumbnail (1)

Le 27 septembre prochain, la planète sera en grève.

Pourquoi ne pas commencer en lion? (en s’assurant de ne pas terminer en mouton!) En effet, notre première rencontre en Assemblée générale se fera ce mercredi 21 août, dans le but de nous prononcer collectivement sur la grève sociale pour le climat qui aura lieu le 27 septembre. (Rien de moins!)

Nous espérons que les vacances ont été bonnes car l’année qui vient promet d’être haute en rebondissements : Négociations, environnement et santé mentale sont les trois dossiers qui nous préoccuperont.

Dans ce premier De vive voix de l’année, laissons tout d’abord la parole à un des nôtres, qui a travaillé cet été pour nous concocter ce très beau texte. Le second texte se veut informatif sur ce qu’est une grève sociale et qu’est-ce que cela comporte.

Bonne lecture et au plaisir de vous rencontrer ce mercredi!

Votre exécutif syndical.


UNE GRÈVE DES PROFS POUR SOUTENIR LE CLIMAT: VRAIMENT?

Par Yanick Binet, professeur de philosophie

Le 27 septembre prochain se tiendra une grève mondiale pour le climat. L’objectif est de forcer les dirigeants de ce monde à considérer avec sérieux les dangers que représentent les changements climatiques et à prendre les moyens pour y faire face. Le mouvement Earth Strike, représenté notamment par la jeune activiste Greta Thunberg, incite les étudiants à débrayer ce jour-là. L’association des étudiantes et étudiants du Collège Lionel-Groulx entend tenir un vote de grève à cet effet dans les prochaines semaines.

Les enseignants du Collège Lionel-Groux sont invités à se joindre à ce mouvement de grève.  Le vote se tiendra lors de l’assemblée générale extraordinaire du 21 août à 12h30 (au carrefour étudiant).

Face à une telle mesure, de nombreuses objections peuvent être énoncées. Elles vont des plus concrètes aux plus philosophiques. J’aimerais en présenter ici quelques-unes et tenter d’y répondre.

Pour poursuivre la lecture de ce texte : UNE GRÈVE DES PROFS POUR SOUTENIR LE CLIMAT


Qu’est-ce que la Grève sociale?

Par Judith Trudeau, vice-présidente du SEECLG

« Une grève sociale, c’est un arrêt de travail et d’activités le plus large possible des travailleurs et des travailleuses des secteurs publics et privés, ainsi que d’autres mouvements sociaux, des étudiantes et des étudiants, des bénévoles, etc. Elle ne s’inscrit pas dans le cadre légal de la négociation d’une convention collective et a des objectifs à portée sociale et/ou politique large.»[1]

Ainsi, si une grève sociale n’est pas directement liée au contrat de travail, elle fait partie de ce que les syndicalistes appellent le « deuxième front ». Des exemples récents de grèves sociales remontent à 2004 contre la réingénierie de l’État de Jean Charest, au mouvement social débordant le cadre strict des revendications étudiantes de 2012 avec le tintamarre des casseroles et en 2015, plus largement, contre les mesures d’austérité imposées par le gouvernement Couillard.

[1] https://fneeq.qc.ca/wp-content/uploads/fr/Greve-sociale-Guide-de-discussion.pdf, page consultée le 15 août 2019.

Pour poursuivre la lecture de ce texte : Qu’est ce qu’une grève sociale?


À venir:

20 août : Atelier pour définir l’humanisme au collège, Carrefour étudiant, 9h30

21 août : AG, Vote de grève sociale pour le climat, Carrefour étudiant, 12h30

26 août : Début des cours de la session automne 2019

29 août : Session de formation à la négociation, CSN, Montréal

30 août : Rencontre nationale, révision du programme de sciences humaines, CSN, Montréal


 

 

 

 

De vive voix 6.12

Si vous désirez une copie papier du De vive voix, communiquez avec nous à seeclg@clg.qc.ca

20190514_121132

«Impuissance» par l’étudiante finissante Maude Loiseau. Deuxième toile de notre collection syndicale.

61059104_2507034716008266_3922960967104724992_n

Maude Loiseau et Judith Trudeau

Impuissance…? Humilité voire namaste

Par Judith Trudeau, vice-présidente du SEECLG

Impuissance… achetée dans la collection du syndicat. Cela peut porter à confusion…

Laissez-moi clarifier.

L’impuissance que je vois dans ce tableau est davantage liée à l’humilité.

«Je voudrais voler comme un oiseau, mais je n’ai pas d’ailes.»

«Je voudrais, aujourd’hui, être à Shanghaï, mais avec bonheur, je suis une employée du Collège Lionel-Groulx qui offre temps, disponibilité, passion et raison.»

«Je voudrais respirer (naturellement) sous l’eau, mais je n’ai pas de branchies.»

Ainsi, cette toile est tout sauf de l’impuissance. Elle nous renvoie à notre condition humaine. «Le «si je veux, je peux» dicté par le néolibéralisme nous rend impuissant en nous épuisant, en nous rendant partout disponibles tout le temps ;  dieu sur terre.

Cette toile reflète la volonté humaine et le cadre humain du contrat social. «Je ne peux pas te tuer même si je veux.» Et heureusement! Merci Maude Loiseau de nous le rappeler «plein la gueule!»

Je vais vous dire un secret. La personne qui choisit la toile de l’ année est celle qui survivra aux exécutifs : Claudia Chartier, notre adjointe à l’exécutif. C’est véritablement elle qui l’a choisi cette année. Merci, Claudia, pour ce choix audacieux. L’impuissance dans ses yeux représente un «NAMASTE». Un «j’accepte». Je laisse aller.

Le SEECLG en est à sa deuxième année d’achat de toile des projets étudiantEs en arts visuels. Longue vie à cette initiative qui nous vitalise. Cette année : Humilité et Namaste.


Info-négo : analyse de la conjoncture

À l’AG du 17 mai dernier, nous avons fait un résumé des conjonctures politique, économique, du milieu du travail et syndicale. Les informations synthétisées venaient d’un document très bien fait en provenance de notre centrale.

Bonne lecture!

Pour accéder au document : Analyse de la conjoncture CCSPP_2019-04-17


Info-négo : enjeux de la table centrale

À l’AG du 17 mai dernier, Denis Paquin a fait une courte présentation de nos demandes harmonisées en CCSPP. Voici nos principales demandes au niveau salarial, du RREGOP, des congés parentaux et des disparités régionales.

2019-04-29_Résultat de l’harmonisation propositions table centrale


Info-négo : cahier hybride au sectoriel

Le dernier regroupement cégep qui a eu lieu à Baie-Comeau les 23 et 24 mai dernier, a permis de finaliser les travaux préparatoires pour fins de consultation des membres. En effet, vous verrez un premier document qui expose les principaux thèmes et principes retenus de la tournée de consultation des Cégeps par le comité de négo. Sans grande surprise, vous y retrouverez donc les thèmes fétiches que sont la précarité, la Formation continue, les transformations dans le réseau (…), thèmes bien synthétisés et expliqués. Dans un second temps, vous aurez accès à une liste de problématiques en lien avec les thèmes.  En regroupement, nous attaquions le thème et les problématiques listées afin de voir si rien n’avait été échappé. Nous ferons cet exercice dès l’automne prochain. En attendant, pourquoi ne pas prendre de l’avance lors d’un apéro estival? 😉

Bonne lecture!

2019-05_Négo 2020_cahier négo sectorielle_projet pour consultation

2019-05 Négo 2020_liste de problématiques_projet pour consultation


Pour un résumé de la Négo :

1-Info-négo Spécial cahiers des demandes_31-05-2019


Infolettre de la FNEEQ


Enseignement à distance – récente prise de position de la FNEEQ

Par Isabelle Pontbriand, professeure de littérature et membre du comité école et société de la FNEEQ

L’enseignement à distance a récemment subi une accélération importante de son développement, particulièrement dans les universités. Par le biais du Plan d’action numérique en éducation et en enseignement supérieur, le gouvernement a débloqué des sommes importantes pour la massification de l’intégration du numérique en éducation, du primaire à l’université, et pour la création imminente d’un eCampus (universités et cégeps). Compte tenu des impacts majeurs de ce développement de l’enseignement à distance à la fois sur les conditions de travail du corps enseignant et sur les conditions d’apprentissage des étudiantes et étudiants, il devenait urgent, pour la FNEEQ, de prendre position et d’adopter des balises autour de cet enjeu.

Le 2 mai dernier, réunis en conseil fédéral, les délégués de la FNEEQ ont approuvé le document de réflexion L’enseignement à distance : Enjeux pédagogiques, syndicaux et sociétaux du comité école et société et ont adopté une série de 9 recommandations sur l’enseignement à distance (voir recommandations adoptées, point 9, p.4-8). Afin de donner tout son poids à cette position fédérative, il importe que le plus de membres possibles de la FNEEQ se saisissent de ces balises et les fassent rayonner. La période post-correction avant le début des vacances peut être un moment propice à la lecture de ce volumineux dossier. Assurément, cet enjeu sera à l’avant-scène l’automne prochain.

Afin de bien comprendre comment la FNEEQ prend position sur divers enjeux par le biais de diverses recommandations, voici un portrait des démarches effectuées autour de ce gros dossier de l’année 2018-2019.

Pour poursuivre la lecture de cet article : ENSEIGNEMENT À DISTANCE – RÉCENTE POSITION FNEEQ (1)


Volet environnement

À la dernière assemblée générale, le CLG en transition a exposé l’idée qu’il serait intéressant qu’une lettre soit adressée, de la part du SEECLG, aux députés locaux quant à leur implication dans la transition écologique et juste. Votre exécutif a fait parvenir à Monsieur Éric Girard, député de Groulx et ministre des finances, à monsieur Pierre Fitzgibbon, député de Terrebonne et ministre de l’économie et de l’innovation, à monsieur Benoît Charette, député de Deux-Montagnes et ministre de l’environnement ainsi qu’a monsieur Youri Chassin, député de St-Jérôme, une lettre à cet effet.

Pour accéder à une lettre envoyée : 190521 Député_lettre


Mes trois ans à l’exécutif syndical

Par Robin Dick

Il y a tout juste deux ans, j’ai lancé un cri de cœur à l’assemblée générale afin de prolonger la période de mise en candidature pour les postes de l’exécutif syndical. Pendant ces deux semaines, notre technicienne de bureau, Claudia, restait polie, essayant de cacher son inquiétude à l’idée que personne d’autre n’allait se présenter pour assumer la multitude de tâches onéreuses et complexes que constitue la mission syndicale au Collège. Et finalement, au soulagement de toutes et de tous (surtout moi !), une nouvelle équipe, enthousiaste et ambitieuse, s’est constituée in extremis. Ouf ! La décision de lancer un dernier appel fut donc une des meilleures décisions de ma vie. Je quitte maintenant en paix, effaçant discrètement mes traces et laissant rouler à plein régime une équipe compétente et dévouée, des gens sympathiques avec qui j’ai aimé travailler et que j’admire beaucoup.  Vous pouvez leur faire confiance.

Pour poursuivre la lecture de ce texte : Mes trois ans à l’exec


Dons et appuis pour l’hiver 2019

Par Robin Dick

Le comité s’est réuni au mois d’avril pour évaluer les soumissions de projets étudiants pour l’hiver. Voici les résultats de nos délibérations. Encore une fois, nous sommes heureux de soutenir ces beaux projets et d’alléger un peu le coût que les étudiant.e.s doivent payer pour y participer. Bravo aux enseignant.e.s qui enrichissent l’expérience éducative de tant d’élèves!

Pour poursuivre la lecture de cet article : Dons et projets hiver 2019


Ça s’est passé en mai…

 

Les dates importantes en juin

  • 6 juin à 16 h : date de remise des notes dans colnet
  • 10 juin à 10 h : Assemblée générale annuelle et dîner de fin d’année
  • 10 juin : date limite pour la transmission par le bureau de placement des premières listes de MED, de postes et de charges dans le réseau.
  • 14 juin à 23 h 59 : fin de la période de disponibilité
  • 18 juin : Conseil d’administration

De vive voix 6.11

Si vous désirez une copie papier du De vive voix, communiquez avec nous à seeclg@clg.qc.ca

thumbnail (3)

En route vers Québec pour participer au CCSPP, 9 avril dernier. Notes à nous-mêmes : prendre le train peut être une alternative intéressante!

24 avril 2019

Chers membres,

Troisième mandat pour nous, en tant qu’équipe. Il y a trois ans, nous nous étions présentés comme une équipe alliant le pragmatisme et l’idéalisme. La dernière année s’inscrit dans un mariage toujours à renégocier entre le premier front et le second; entre la défense des droits des membres et l’inspiration que doit transcender une équipe de représentants. À l’interne, comme à l’externe, nous portons les valeurs et les mandats adoptés.

3 thèmes coloreront le prochain mandat.

1) La négociation de notre contrat de travail où les enjeux de la table centrale (salaire, retraite, droits parentaux et disparités régionales) et ceux de la table sectorielle (précarité, conditions de nos membres de la formation continue, tâche et ressource, organisation du travail et transformation du réseau, et autonomie professionnelle) seront des sujets de débat tout au long de l’année qui vient. Consultation et propositions seront au rendez-vous.

2) Le soulèvement étudiant en faveur de l’environnement ne peut nous laisser insensibles. Au deuxième front, l’environnement devient une préoccupation des plus importantes. Nous entendons nos membres qui nous soufflent au cou qu’il faut davantage mettre la main à la pâte. À ce sujet, nous avons réalisé une rencontre intersyndicale sur les différents enjeux pointés par les étudiants; notamment en lien avec le compost et le transport en commun. Nous en sommes au début de notre collaboration dans ce dossier. Sans dédoubler les mandats du CACE, nous croyons que l’institution doit unir ses forces pour faire face aux défis environnementaux. Des forces vives se regroupent aussi de façon informelle. Le CLG en transition est l’écho le plus vif de cette volonté d’agir.

3) Se préoccuper de santé mentale. Épuisement professionnel, surcharge, congés de maladie. Ce sujet était sur notre table à dessin de cette année. Il appert que nous devrons adopter une stratégie un peu plus agressive pour remettre ce dossier en haut de la pile des priorités des ressources humaines. Notre corps enseignant a « des besoins particuliers » les entendons-nous?

Négociation, environnement et santé mentale. Voilà nos trois priorités pour l’année qui vient. Au plaisir de travailler avec vous camarades!

Votre exécutif 2019-2020.


Info-négo : Retour sur le CCSPP

Par Denis Paquin,

thumbnail (2)

Il reste un peu moins d’un an avant le début officiel de la négociation du renouvellement de notre convention collective. Actuellement, les organisations syndicales cherchent à tisser des alliances, tout en élaborant les cahiers de demandes. Plusieurs inconnus demeurent.

Pour poursuivre la lecture de ce texte : CCSPP (1)


Info-négo

protocole de non-maraudage


Info-négo : table centrale

Sachez que suite à la levée du huis clos, nous exposerons à l‘AG du 17 mai, les demandes harmonisées des 4 fédérations du CCSPP. 

Soyez-y!


Info-Négo : Dépôt simultané

Par Étienne Gendron, responsable aux dossiers syndicaux

Le 31 mars 2020, notre convention collective arrivera à échéance. Cet horizon de plus en plus rapproché nous amène à penser à la négociation qui nous attend et à la stratégie que nous comptons adopter. Déjà, le comité de négociation de la FNEEQ réfléchit non seulement à la formulation de nos demandes, mais également à la meilleure manière de les faire connaître à nos vis-à-vis, soit le Comité patronal de négociation des collèges (CPNC), composé de deux représentants de la Fédération des cégeps.

Pour lire la suite de cet article : Dépôt simultané


Projet d’allocation des ressources 2019-2020

Par Aude Lacasse, présidente du SEECLG et du CRT

Le 2 avril dernier, le collège a déposé en CRT une première version du projet d’allocation. Les modifications au calendrier scolaire (tempête et panne électrique) sont venues chambouler quelque peu le processus habituel de rencontre encadrant les discussions entre les parties. Exceptionnellement cette année, une seule autre rencontre a eu lieu, soit le 23 avril. Lors de cette rencontre, la partie syndicale a refusé de donner son accord au projet, puisque même après plusieurs interventions de notre part au cours des dernières années, des ressources de la colonne D sont toujours allouées à la formation continue (0,8 ETC à l’automne et 0,4 ETC à l’hiver). De plus, bien que la partie syndicale se soit réjouie qu’un projet complet ait été déposé dès le 2 avril, elle a émis un bémol : les lettres de réponses aux différents projets pédagogiques financés au volet 3 et à la colonne D ont été envoyées le jour même, empêchant ainsi toutes discussions réelles sur ces deux volets. La partie patronale a accepté de procéder différemment l’année prochaine, sous réserve de huis clos.

Pour poursuivre la lecture de cet article : CRT DVV_3


Astuces – Rediriger les messages du collège vers une messagerie personnelle

Par Chantal Pilon, secrétaire générale du SEECLG

Vous accédez facilement aux messageries Colnet et Outlook à partir de la liste cachée déroulante Navigation rapide de la page d’accueil du collège.

Normalement, lorsque vous recevez un message sur Colnet, vous recevez une alerte dans votre messagerie@clg.qc.ca (Outlook du collège), et ce, sans intervention de votre part. Si ce n’est pas le cas, contactez le Service de l’environnement numérique.

À partir de la messagerie Outlook du collège, vous pouvez configurer un transfert automatique vers votre messagerie personnelle @hotmail, @gmail, @Outlook, etc.

Pour poursuivre la lecture de cet article : 190503_Procedure_Transfert-Courriel


Une politique éthique pour encadrer les interactions avec les entreprises

On a souvent parlé de marchandisation de l’éducation. On se souvient que ce fut un thème récurrent des États généraux de l’éducation supérieure. On se souvient aussi qu’il était un des cœurs de la pieuvre de l’économie du savoir. Dans cet esprit de poser des balises encadrant les interactions entre le milieu d’éducation et le milieu des entreprises, le département d’informatique a réfléchi à des principes directeurs. Je vous les soumets ici. Bonne lecture et bonne inspiration aux départements qui voudraient réfléchir en ce sens. Merci aux professeurEs en informatique. Un merci particulier à Joan-Sébastien Morales, professeur en informatique, qui nous a parlé de cette politique en Commission des études!

Politique d’interactions avec les entreprises

Préambule

La pénurie de main d’œuvre dans le domaine de l’informatique amène les entreprises à approcher le département afin de recruter, et ce de plus en plus tôt dans la formation, les meilleurs étudiants et les meilleures étudiantes. Pour ce faire, les entreprises font du lobby auprès des coordonnateurs et des enseignants, invite ces derniers à des visites, des événements et veulent conclure des ententes bilatérales.

Face à ce nouveau phénomène, le département a exprimé le souhait de prendre un temps de recul pour réfléchir à la situation et développer une vision commune et partagée afin de faire face aux fortes pressions extérieures.

Pour poursuivre la lecture de cette politique : Politique d’interactions avec les entreprises


Off 8 mars avec des « Julie »

Première partie

Par Judith Trudeau

thumbnail

Merci à Julie Guillemette, professeure en technique administrative et Julie Lavoie, professeure en biologie.

Ne me demandez pas d’où cela vient. Du simple hasard. Je cherchais une idée de texte pour le 8 mars et parfois, pour m’inspirer, je fais défiler des listes. Cette fois, je suis « tombée » sur le bottin du personnel pour me rendre compte que le prénom « Julie » était bien présent au collège. J’ai donc eu l’idée de les réunir avant le 8 mars. Mais les « Julie » n’ont pas d’horaires communs… De ma grande ambition de les réunir toutes, deux belles ont bien voulu se prêter au jeu de répondre à la question : «être prof, féminin, est-ce que cela change quelque chose en 2019? » Voilà leur analyse.

Pour poursuivre la lecture de ce texte : «Julie», partie 1


Bravo à notre collègue Ian de Valicourt pour son texte publié dans le Devoir de philo ce week-end!

Lors de son dernier congrès, Québec solidaire a renoncé au compromis Bouchard-Taylor dans le débat sur la laïcité et a adopté une position beaucoup plus permissive à l’égard du port de symboles religieux par les employés de l’État. Le parti rejette maintenant toute interdiction concernant le port de signes religieux par les employés de l’État, ce qui en fait le parti le plus permissif de l’Assemblée nationale à cet égard. L’article de Mylène Crête qui relate l’événement (« Québec solidaire abandonne le compromis Bouchard-Taylor », Le Devoir, 31 mars 2019) fait mention d’une intervention où une militante invitait l’assemblée à choisir cette option pour être cohérente avec les valeurs du parti. Cette recherche de cohérence et de pureté morale, qui est une constante à QS, peut être analysée sous la lorgnette du sociologue Max Weber, qui a étudié les logiques qui président aux décisions sociales et politiques.

Pour poursuivre la lecture de ce texte : Les vertus morales du programme de Québec Solidaire


Proposition de lecture

Par Aude Lacasse

«Interpellées par des commissions scolaires qui manquent cruellement d’enseignants, des universités font preuve de « créativité » pour former rapidement des suppléants — même non légalement qualifiés.

L’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (UQAT) offre ainsi un certificat en « accompagnement à l’enseignement primaire » qui vise à fournir des suppléants aux commissions scolaires de tout le Québec. Ce programme, offert à distance depuis deux ans, permet à des aspirants professeurs qui n’ont qu’un diplôme d’études collégiales (DEC) d’enseigner au primaire sans détenir de brevet d’enseignement.»

Pour poursuivre la lecture de cet article : faute de profs, une université forme des suppléants


Proposition de lecture

Par Stéphane Chalifour, professeur de sociologie

Le débat sur la laïcité n’étant pas terminé, je souhaitais partager les réflexions d’un ami et collègue de l’université d’Ottawa.  Professeur au département de science politique, Gilles Labelle nous invite à réfléchir la question du rapport entre l’État et le religieux dans la perspective de la philosophie politique et de ce qui doit fonder à la fois notre rapport au monde et à la vie en société.

Bonne lecture!

Où est le problème?

Par Gilles Labelle, professeur de science politique à l’Université d’Ottawa

En 2008, deux professeurs d’université renommés sont chargés par le gouvernement de Jean Charest d’un travail d’enquête à propos des « accommodements raisonnables ». On ne lésine pas sur les moyens, comme le rappelait récemment un chroniqueur : « 5 millions $ de budget, 14 mois de travaux, 900 mémoires reçus, 241 témoignages, des audiences dans 15 régions, 22 forums régionaux, 4 forums nationaux, des mandats de recherche confiés à des spécialistes »[1]. L’exercice aboutit au fameux rapport dit Bouchard-Taylor. On y lit, entre autres, ceci : « nous croyons que l’imposition d’un devoir de réserve à [une] gamme limitée de postes représente le meilleur équilibre pour la société québécoise d’aujourd’hui. Il s’agit de postes qui représentent de façon marquée la neutralité de l’État ou dont les mandataires exercent un pouvoir de coercition ». Quand le rapport sort, il y a des mécontents (c’est fatal) : certains estiment qu’on n’est pas allé assez loin; d’autres, que c’est le contraire. Mais, autant que je me souvienne, pas beaucoup de hauts cris, personne ne déchire sa chemise en public. En gros, plusieurs s’accordent à trouver le rapport bien ficelé, modéré – on ne se tromperait pas beaucoup, il me semble, en disant qu’il aurait été relativement aisé d’aboutir alors à un « consensus » (comme les aime tellement la société québécoise) si un gouvernement autre que celui de Jean Charest avait pris au sérieux ce rapport commandé par lui et avait proposé une loi, plutôt que de mettre le document sur une tablette et de ne rien faire du tout.

Pour poursuivre la lecture de ce texte : Ce texte est paru sur le site de la Revue Argument


Volet environnement

La journée du 1er mai dédiée à la consultation de la communauté sur le prochain plan stratégique dans son caractère environnemental. Nous sommes confiantEs et veillerons à ce que ce volet ne soit pas seulement dans un coin du pentagone… Aie-je entendu que nous chauffions toujours au mazout?

20190501_132351

Pour signer la Déclaration d’Urgence Climatique (DUC) du Collège Lionel-Groulx

(Merci au groupe CLG en transition!)

Pourquoi ne réagissons-nous pas «adéquatement» à l’urgence climatique.

(Merci à Valérie Leduc, professeure en science politique)


Ça s’est passé en avril…

La concrétisation du premier projet participatif!!!!!! Projet verdure réalisé par TPHE

 

Le 30ème congrès du conseil central des Laurentides

 

La présentation des travaux en Sciences nature

 

Une révision du programme de Sciences humaines.

20190503_112917

À venir…

14 mai : Comité des relations du travail (CRT)

15 mai : Épreuve uniforme de français

16 mai : ACCDP

17 mai : Assemblée générale (journée du mercredi)

23 et 24 mai : Regroupement cégep à Baie-Comeau

27 au 31 mai : Journées d’évaluation

31 mai : Commission des études (CÉ)

31 mai : BBQ institutionnel

6 juin : Remise des notes dans colnet avant 16h.

10 juin : Assemblée générale annuelle.

 

 

 

De vive voix 6.10

thumbnail (4)

Par Judith Trudeau

thumbnail (5)

Merci à Kimberley-Ann Naugler, professeure à l’AEC en Technique de l’éducation à l’enfance à la Formation continue au collège et à Philip Lagogiannis, professeur en Physique à Dawson et représentant du comité de négo.

Lors de la dernière Assemblée générale du 27 mars, Anne-Marie Bélanger et Philip Lagogiannis du comité de négo de la FNEEQ, ont fait une présentation des différentes étapes de la négociation, de la structure, des alliances et des revendications possibles aux tables centrale et sectorielle. Pour accéder au Power Point présenté :

Lionel-Groulx_Tournée 2020 version 25 février 2019


PVRTT : dates limites

Vous planifiez de prendre un programme volontaire de réduction du temps de travail (PVRTT) ?  N’oubliez pas de remplir le formulaire requis et de le soumettre aux Ressources humaines au plus tard le 1er mai pour la session d’automne. Le projet de répartition déposé par le département et accepté par le Collège statuera du pourcentage réel de réduction. La partie syndicale et patronale ont convenu d’inclure une date supplémentaire pour présenter une demande, soit le 1er juin pour la session d’automne. Cependant, dans ce dernier cas, le membre assure financièrement l’écart (s’il y a lieu) entre la prévision du PVRTT et le réel du remplacement.


Pour répondre à vos questions concernant le formulaire A :

 

Quand les chiffrent parlent

thumbnail

Par France Boisvert, professeure de littérature

Il faut que je vous raconte. Parce que ça m’a pris d’un coup. Une impulsion irrépressible. Mercredi matin après mon cours, je suis partie comme une flèche au bureau du syndicat. J’ai dit « Dans cette négociation, il faut faire quelque chose pour tous les cas qu’on a dans nos classes. J’en ai sept dans un groupe de 28, c’est trop! »

Pour poursuivre la lecture de ce texte : Quand les chiffrent parlent


Infolettre de la FNEEQ


Visite guidée dans la voie laurentienne de la CSN

thumbnail (5)

Par Judith Trudeau, professeure de sciences politiques

22 mars dernier, vers les 18 heures, nous arrivons Marilyn et moi au 685 rue Laviolette à St-Jérôme. Une soirée de solidarité féminine et féministe est organisée par le Conseil Central des Laurentides (CCSNL – CSN) pour célébrer le 8 mars. Nous rencontrons Julie Huot à l’accueil, au poste de la 3ième vice-présidence

 

 

 


La planète s’invite de plus en plus à Lionel!

thumbnail (1)

Deuxième journée de grève pour l’environnement, sit-in étudiant devant la Commission des études du 21 mars dernier. Solidarité.

Le 21 mars dernier, les étudiantEs nous invitaient à une série de conférences sur l’environnement. Que ce soit autour des thèmes de la décroissance (merci à notre collègue Fabien Torres, professeur de sociologie), à des ateliers sur le zéro déchet et sur la cuisine zéro gaspillage, sur l’importance de se mobiliser (merci à notre collègue Daniel Desroches, professeur de philosophie) de la visite de Dominic Champagne; tous et toutes étaient «en mode» réflexion, sensibilisation et planification d’actions concrètes. On a cette impression très forte que la planète s’invite à nos agendas de façon prioritaire. Deux articles de collègues poursuivent la réflexion. Bonne lecture!

thumbnail (2)


La crise environnementale, un défi à hauteur d’homme!

Par Philippe Bélanger-Roy, professeur de biologie

Pâques arrivant bientôt, nous retrouverons l’espace d’un souper nos familles élargies. Comme d’habitude, les discussions politiques s’inviteront à table. Mais qu’en est-il de l’environnement? Sujet en vogue dans l’actualité, tout le monde a son opinion sur la question. Au même titre que l’épineuse question de la laïcité, on peut croire qu’il est préférable d’éviter d’en parler de peur d’entraîner une polémique. Mais pourtant, l’urgence d’agir est bien présente. Jamais la Terre n’a connu un rythme d’extinction pareil à celui de l’Anthropocène. Les changements climatiques constituent un enjeu de taille que devra surmonter l’humanité.

Pour poursuivre la lecture de ce texte : La crise environnementale


L’heure est-elle à l’optimisme?

Par Daniel Desroches, professeur de philosophieDDesroches

190412DVV10DDesroches

Pour poursuivre la lecture de ce texte : Desroches_optimisme_DVV

Pour accéder au Power point présenté par Daniel Desroches lors de la conférence du 21 mars dernier : Daniel_21_mars


Un profil de sortie institutionnel écologique ?

Par Robin Dick

Nos étudiant.e.s, ainsi que les écologistes parmi nous, nous poussent avec de plus en plus d’insistance à prioriser des mesures pour combattre les changements climatiques. Mais comme toutes les institutions, qui sont de par leur nature plutôt immuable, le Collège aura de la difficulté à prendre ce virage, même si le sentiment d’urgence est partagé par une majorité d’entre nous. Par quel bout prendre le problème?

Pour poursuivre la lecture de ce texte : Profil de sortie institutionnel


La planète s’invite… les résolutions syndicales

Afin de nous inspirer lors de notre prochaine AG du 24 avril prochain, sachons qu’il s’agit d’un mouvement qui prend de l’ampleur!

résolutions syndicales québécoises


Sur le même thème… le 23 avril prochain :

mail

Pour accéder aux infos: Vert la route, documentaire


La planète s’invite au prochain plan stratégique!

(Texte de la dépêche du CLG à la Une)

Atelier de consultation en développement durable
Moment de réflexion collective
 

«À l’aube des travaux de réflexion pour créer un plan stratégique 2020-2025 porteur d’avenir et représentatif des enjeux et des moyens de notre communauté, le Collège organise la première d’une série de consultations. L’atelier sur le développement durable est ouvert à tous les employé(e)s et étudiant(e)s. Ce sera l’occasion de se questionner par rapport à l’impact que peuvent avoir le Collège et toutes ses forces vives en matière d’empreinte sociale et environnementale.

Engagé dans la réalisation de notre mission d’enseignement supérieur, le Collège est un acteur clé dans le développement du savoir et l’accompagnement de jeunes citoyen(ne)s qui poursuivent leur cheminement scolaire avec nous. Le Collège Lionel‑Groulx désire à la fois accompagner les étudiant(e)s à comprendre les enjeux complexes de notre société et participer au changement. Ici et ailleurs, les communautés étudiantes communiquent de plus en plus fort et par divers moyens leurs convictions ainsi que leurs rêves. Le moment est plus qu’opportun de se questionner à nouveau par rapport à notre approche, notre vision et notre plan de développement en lien avec les enjeux environnementaux, et ce, tant au niveau pédagogique, individuel que collectif.

L’objectif de cette consultation est de bâtir une vision commune du développement durable et de son intégration au Collège en alimentant la réflexion sur les orientations partagées et leur priorisation, ainsi qu’en trouvant des pistes de solution pour nourrir la responsabilisation collective et la mobilisation de notre communauté.

CONFÉRENCE MIDI

La pensée systémique :
émergence d’une nouvelle conscience pour un monde vivant

Mardi 30 avril, de midi à 13 h

Kafé étudiant

ATELIER DE CONSULTATION

Mercredi 1er mai, de 13 h à 16 h

Gymnase simple

Réservez votre place 
en écrivant à aude.caille@clg.qc.ca ou en appelant au 2274.»


Depuis le dernier De vive voix…Un dîner pour les nouveaux membres (un immense merci à Julie Cauchy, professeure de littérature), des réflexions environnementales, des réflexions sur la laïcité, la visite de membres du comité négo (Philip Lagogiannis et Anne-Marie Bélanger), la visite de Ghyslain Bolduc, membre de la Planète s’invite au parlement, un intersyndical, un regroupement Cégep à Québec et un 5 à 7 où le Cégep de Limoilou reçoit le regroupement!

 

Les dates importantes à venir…

  • 10-11 avril : Comité de coordination des services publics et parapublics-CSN (CCSPP-CSN) à Québec
  • 15 au 18 avril: Congrès du conseil central des syndicats nationaux des Laurentides à Tremblant (CCSNL)
  • 18 avril : Journée pédagogique et cabane à sucre
  • 19 et 22 avril : vendredi saint et lundi de Pâques (pédagogique)
  • 23 avril : projection de «Vert la route» documentaire
  • 24 avril : Assemblée générale élective (exécutif, commission des études (CÉ), commission des relations de travail (CRT), comité d’action et de concertation en environnement (CACE), valorisation de la langue française (VLF), conseil d’administration et réussite.
  • 24 avril : Défi Lionel
  • 30 avril : Conférence midi La pensée systémique : émergence d’une nouvelle conscience pour un monde vivant 
  • 30 avril : Conseil d’administration

 

« Entrées précédentes Derniers articles »