De vive voix 6.06 «Spécial laïcité»

*Vous trouverez en cliquant ici une version du DVV à déposer dans les salles départementales


14141836_1184571674942923_5673769651736158314_n

Introduction au dossier sur la laïcité

Quatre heures. Quatre heures en conseil fédéral (FNEEQ) de décembre dernier à discourir du point 11 traitant d’une position à prendre devant l’éventuelle Loi  favorisant la neutralité religieuse de l’État. Une proposition que nous avions demandé de laisser sur table lors d’un conseil précédent parce que le débat semblait, à ce moment-là, mal engagé. Il est fascinant de constater l’ambiance sur le plancher de la FNEEQ. Y plane un silence lourd qui accompagne le débat sur la laïcité au Québec. Un malaise. Les mots et les demi-mots, les intentions, la clarté, le ton, et puis une certaine fracture centre-banlieue-région, et une autre entre Cégeps francophones et anglophones. On retraduit aussi les postures des dernières élections : CAQ-QS étant peut-être le nouveau balancier sans oublier le précédent tandem PQ-PLQ. Tout y est dans ce débat syndical, social et politique qui mélange le respect du passé, la construction du présent et l’anticipation sereine de l’avenir.

Après avoir scindé la proposition initiale en 5 propositions et puis après en avoir proposé une 6e demandant de faire atterrir le débat dans nos Assemblées (pour plus de légitimité), nous y voilà : prendre position dans ce débat litigieux.

L’éventuelle loi sur la laïcité nous invite à re-questionner le «compromis» Bouchard-Taylor. Dans ce De vive voix «Spécial laïcité», vous y trouverez 1) ladite proposition sur laquelle vos déléguéEs de Lionel auront à se prononcer cet hiver 2) la posture de la FNEEQ suite au débat sur la Charte datant du conseil fédéral du 13 au 15 novembre 2013 (c’est cette position qui est en vigueur) et la position adoptée en conseil confédéral de la CSN en décembre dernier.

Pour accompagner ces positions, deux membres de Lionel ont pris la plume. Il s’agit de Stéphane Chalifour, professeur de sociologie et de Robin Dick, professeur d’anglais.

Pour terminer ce premier tour de piste qui nous mènera à l’AG du 23 janvier prochain, deux incontournables dans ce dossier : Pierre Foglia et Catherine Dorion.

Bonne lecture et bonne préparation à l’AG!

Judith Trudeau, responsable à l’information pour le SEECLG.


 

Préparation à l’assemblée générale du 23 janvier prochain

  1. Proposition sur laquelle vos représentantEs devront se positionner cet hiver.
  2. Posture FNEEQ 2013 (celle qui est en vigueur actuellement à la FNEEQ).
  3. Proposition votée à la CSN

Laïcité

par Stéphane Chalifour, professeur de sociologie

C’est avec frayeur que certains appréhendent le spectre d’une législation sur la laïcité comme s’il s’agissait d’une question honteuse tout juste bonne à nous diviser et à stigmatiser des minorités forcément opprimées. Se refusant à laisser ses membres en discuter[i], les délégués du Conseil confédéral de la CSN s’empressaient ainsi, un peu avant les fêtes, d’adopter une position pour le moins représentative d’un malaise coupable au sein de certaines franges du mouvement syndical et populaire. Rejetant à la fois le projet du gouvernement Legault et la proposition issue du rapport Bouchard-Taylor, la CSN affirme désormais qu’elle est « attachée » au principe de laïcité, lequel ne peut cependant, d’aucune façon, se traduire par des règles contraignantes à l’égard des salariés de l’État. Comme la Charte des valeurs du gouvernement Marois, le projet de l’actuel gouvernement ne viserait- en somme – qu’à priver des individus du droit fondamental d’exprimer leurs croyances : la laïcité ne signifiant pas l’effacement des signes religieux, mais l’« indépendance » de l’entité étatique à l’égard des institutions et systèmes religieux. Ce faisant, dans une déclaration pour le moins paradoxale[ii], la CSN se trouve à rompre avec la tradition du mouvement ouvrier et socialiste qui, dès le XIX siècle, luttait contre un cléricalisme complice d’un système économique à la fois abrutissant et aliénant, la formule lapidaire de Marx résumant à elle seule la nature de la lutte[iii].

Pour poursuivre la lecture de ce texte + exergue de Pierre Foglia : laïcité-2docx



Le retour du religieux

par Robin Dick, professeur d’anglais et responsable aux dossiers syndicaux

Le rapport entre les Québécois dits ‘de souche’ et la religion catholique romaine m’a toujours paru bien compliqué. Dès mon arrivée dans la province il y a bientôt 40 ans, je me suis rendu compte qu’il y avait des choses que je ne comprendrais jamais, car elles semblaient relever d’un traumatisme collectif auquel je n’avais pas accès. On a beau vouloir débattre ces questions de façon rationnelle, ça finit quasiment toujours par susciter des émotions fortes, surtout, mais non exclusivement, chez les gens de mon âge. Je reconnais donc que c’est périlleux de vouloir s’engager dans le débat. J’y plonge quand même.

Pour poursuivre la lecture de ce texte : le retour du religieux


Arrête, madame Foulard[1]

Par Pierre Foglia

La Presse, 17 septembre 2013

À une collègue qui me demandait si j’allais prolonger mes vacances encore longtemps, je répondais que je reviendrais à la chronique lorsque le débat sur la Charte serait terminé. On se revoit en janvier, alors, m’a-t-elle lancé plaisamment…

Je n’ai pas une opinion si originale sur la Charte qu’il urgeait tant que cela que je mette fin à mes vacances pour vous la donner. Mon opinion tient en quelques mots, c’est, je crois, l’opinion d’une majorité de Québécois: oui à la Charte, oui à l’interdiction des signes religieux ostentatoires chez les employés de l’État qui «exercent un pouvoir de sanction», juges, policiers, etc. Mais je trouve inopportun, maladroit même, que cette interdiction s’étende, comme le propose la Charte, aux travailleuses en garderie, aux infirmières, aux fonctionnaires en général.

[1] – À la demande de Stéphane Chalifour.

Pour poursuivre la lecture de ce texte : madame foulard





Parce qu’il ne se passe pas seulement le débat sur la laïcité…

En vue des négociations…

 Consultez:

https://secteurpublic.quebec/consultation/



Retour sur le midi négo du 28 novembre dernier

Par Judith Trudeau

Rencontre intéressante que ce midi négo qui, sur le thème, faisait écho aux discussions issues du conseil syndical élargi d’octobre dernier. Prendre le pouls de son monde. Inverser véritablement la pyramide des préoccupations. Partir de la base. Comme le disait avec justesse mon collègue Denis Paquin, les négos, c’est un moment de réflexion sur notre profession. Avec et au-delà de la convention, c’est un arrêt sur images.

Qu’en est-il ressorti ?

Pour poursuivre la lecture de ce texte : retour sur le midi négo du 28 novembre dernier


Nouvelles du comité Dons et appuis

Par Robin Dick

Projets étudiants

L’année dernière, l’AG a accepté de bonifier substantiellement le budget consacré aux dons et aux projets étudiants. Déjà, ceux et celles qui ont monté des projets à l’automne se réjouissent des montants qu’ils reçoivent, à tel point que les « financiers » (clin d’œil à Aude) qui signent les chèques au Syndicat en sont étonnés, sinon scandalisés. Voici les projets étudiants qui ont reçu un appui du SEECLG à l’automne :

Pour poursuivre la lecture de ce texte : article-sur-organismes-030119


Et au local…La pigep vue par…

La PIGEP vue par Lucia Lepage (Direction adjointe des études)

 

Un arbre de Noël où l’on tente de satisfaire toutes les sensibilités Groulxiennes. Et puis, un texte plus fluide (sans ornement).


La PIGEP vue par Viviane Élis, conseillère pédagogique

20190111_144151

Que feras-tu Viviane une fois la PIGEP achevée? Des boucles d’oreille en forme de sapin offertes par Lucia resteront le souvenir d’un intense travail de ré-écriture.


La PIGEP vue par Christian Roy, conseiller pédagogique à la Formation continue

20190111_143850

Efficacité. Entre les versions de travail et la version presque finale, Christian est content quand on enlève des mots 🙂


La PIGEP vue par Denis Paquin, jedi syndical

20190111_143925

«Calmons-nous devant cet enthousiasme et restons vigilants.»


La dernière version de la PIGEP lue par «Jude» qui est n’en peut plus de travailler sur ce «document de gestion».

20190110_202126


Dates importantes en janvier:

  • 17 janvier : Journée institutionnelle
  • 21 janvier : Début des cours
  • 22 janvier : CRT
  • 23 janvier : AG
  • 24-25 janvier : Regroupement Cégep à Montréal
  • 31 janvier : Commission des études

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s