De vive voix 4.08 : Vent de solidarité en février

*Vous trouverez en cliquant ici une version du DVV à déposer dans les salles départementales.

Cafétéria : boycott les 16 et 22 février

dscn5842

L’initiative populaire de boycott de la cafétéria se poursuit ce jeudi 16 février, de l’ouverture à la fermeture.

Au programme :

  • Distribution de tracts pour sensibiliser la population du Collège au cours de la journée (tracts disponibles au F-202);
  • Rassemblement/discours à 12h aux portes de la cafétéria (vous pouvez apporter de quoi faire du bruit);
  • Port du macaron ou de l’autocollant en soutien aux employé.e.s de la cafétéria (disponibles au F-202).

Passez le mot pour que le plus de personnes participent à ce boycott, apportez votre lunch!

Parce qu’il est possible d’avoir un service alimentaire rentable qui n’exploite pas ses employé.e.s, soyons solidaires!

_____________

L’accès à l’égalité en emploi : situation au collégial

Le mois de janvier a pris fin de manière tragique avec l’attentat perpétré dans une mosquée de Québec. La solidarité exprimée depuis à l’endroit de la communauté musulmane fait chaud au coeur et mènera, nous l’espérons, à une prise de conscience plus que nécessaire au sein de la société.

Dans une perspective plus large, plusieurs ont souligné les différents défis auxquels doivent faire face les nouveaux immigrants et les membres des minorités visibles ou ethniques.

Dans le document L’accès à l’égalité en emploi : rapport sectoriel sur les cégeps, publié en mai 2016, nous pouvons observer le chemin qu’il reste à parcourir en termes de représentativité dans les différents types d’emploi exercés en milieu collégial.

Voici quelques résultats tirés de ce rapport, qui couvre la période 2007-2015:

  • «L’augmentation de la présence globale des minorités visibles est de 2% à 3% dans la majorité des catégories professionnelles (p. 37)».
  • «Leur proportion globale n’a toutefois pas progressé parmi le personnel professionnel, composé majoritairement d’enseignants et d’enseignantes, malgré l’accroissement important du nombre d’effectifs dans cette catégorie (p.37)».
  • «La sous-représentation globale des minorités visibles a augmenté dans toutes les catégories professionnelles (p.48)». En 2015, la sous-représentation au CLG est de 9% (p. 48).
  • «La proportion de minorités ethniques dans les cégeps a diminué de 2,9 % à 2,7 % soit une baisse globale de 0,2 % (p.52)». La sous-représentation des minorités ethniques est de 7% au CLG (p. 155).
  • «Au Québec, la proportion d’Autochtones dans les cégeps (0,2 %) est demeurée la même (p. 67)». Baisse de 1% au CLG, qui n’est cependant pas en sous-représentation (p. 157).
  • «Les femmes constituent le groupe qui a le plus bénéficié des programmes d’accès à l’égalité en emploi dans ce réseau. Leur représentation globale a en effet augmenté de 5,1 % dans les cégeps au Québec (p.90)».

Pour consulter et comprendre les résultats de ce rapport, nous vous invitons à le consulter directement en cliquant ici.

_____________

Michel Chartrand et l’histoire du syndicalisme au Québec, vus par un petit cowboy de l’Ouest

Texte de Robin Dick

Samedi, le 28 janvier dernier,  dans le cadre du  camp de formation offert par l’organisme Lutte Commune, j’ai pu assister à une conférence donnée par Xavier Lafrance, prof de science politique à l’UQAM, sur l’histoire du syndicalisme au Québec. Le hasard voulait que, pendant cette même fin de semaine, je lisais «À bas les tueurs d’oiseaux», le livre-souvenir sur la vie du grand syndicaliste Michel Chartrand, dont on a fêté les cent ans de naissance en 2016. Disons que le livre a été un complément inspirant d’une histoire étonnante, pleine de hauts et de bas. Pris ensemble, le livre et la conférence m’ont marqué de façon particulière.

Originaire de l’Alberta, je viens d’une province traditionnellement  conservatrice composée surtout d’immigrants ou d’enfants d’immigrants récents, où le syndicalisme n’a pas une très bonne réputation et le socialisme encore moins. Ce n’est qu’en arrivant au Québec que j’ai découvert une toute autre réalité sociale. Comme bien des anglophones de l’Ouest, je croyais que la différence fondamentale entre le Québec francophone et le Canada anglophone était celle de la langue. J’ai découvert au fil des années que derrière  la différence linguistique se cachent bien d’autres différences, possiblement plus fondamentales. La force du mouvement syndicaliste au Québec en est un exemple, je crois.

Ce que Xavier Lafrance appelle le syndicalisme «de mobilisation sociale» a joué, pendant de longues années,  un rôle important dans la lutte pour les droits et la dignité des travailleurs au Québec, surtout dans les années 30 à 50. Ce type de syndicalisme encourageait la solidarité sociale au-delà des intérêts corporatistes et créait une réelle pression sur les dirigeants politiques et financiers à travers la société, dans le but de faire respecter tous les travailleurs, syndiqués ou non, et de faire évoluer la société vers une plus grande justice sociale. Ce n’est que suite à l’adoption en 1946 de la formule Rand, selon laquelle les membres doivent payer des cotisations syndicales, qu’ils souhaitent adhérer au syndicat ou non, que la tendance vers ce que le professeur Lafrance nomme le «syndicalisme d’affaires» s’est développée. C’est ainsi que les syndicats sont devenus relativement riches et politiquement forts, mais au prix d’une tendance vers la hiérarchisation, le corporatisme, la démobilisation (sauf en temps de négociation) et l’abandon de la contestation du droit de gérance. Et c’est là qu’on se trouve actuellement : même si le taux de syndicalisation reste plus élevé ici qu’ailleurs en Amérique du Nord, la mobilisation et la contestation sociale sont relativement faibles. Triste constat!

Une des figures de proue du syndicalisme de mobilisation sociale fut Michel Chartrand, qui nageait à contre-courant de cette tendance lourde de démobilisation et n’hésitait pas à se lancer dans les grandes luttes sociales qui dépassaient son mandat à la CSN. Ancien prof de français, il savait utiliser tous les registres de la langue (du plus raffiné au plus vulgaire) pour haranguer les foules ou crier dans la face des patrons corrompus. Il s’est présenté à plusieurs reprises aux élections provinciales (sans jamais avoir été élu), mais a également passé quelques semaines en prison pour avoir défendu ses causes jusqu’au bout. Dans un petit bouquin plein de photos, sa fille, Suzanne-G. Chartrand, a ramassé des témoignages de plusieurs personnes qui l’ont côtoyé et a ajouté une chronologie de sa carrière pour dresser un portrait de ce type de personne qui devient trop rare : un homme plus grand que nature qui avait le courage de ses convictions.

Voilà pourquoi cet homme reste une inspiration pour nous, même pour le petit gars de l’Ouest que je suis. On n’a pas tous l’envergure de caractère d’un Michel Chartrand, mais sa vision large de la  justice sociale, sa cohérence et son parti pris pour les plus vulnérables nous manquent terriblement. Je vous recommande donc la lecture de ce petit livre pour avoir une meilleure idée de jusqu’où l’idéal syndical peut nous mener.

_____________

Livre hommage à Michel Chartrand : commandez dès maintenant votre copie!

chartrand

Source : Éditions Trois-Pistoles

Si vous n’étiez pas déjà convaincus de la nécessité de connaître et de faire vivre la mémoire de Michel Chartrand, qui aurait célébré son centième anniversaire de naissance en décembre dernier, la lecture du texte de notre collègue Robin Dick a certainement porté le coup de grâce!

Par la présente, le SEECLG informe ses membres de la possibilité d’acquérir, au prix coûtant de 10$ (23,95$ chez Archambault), le livre hommage à Michel Chartrand À bas les tueurs d’oiseaux! réalisé par sa fille, Suzanne-G. Chartrand.

Pour ce faire, nous vous demandons de remplir le formulaire disponible ici au plus tard le 28 février.

Si vous désirez feuilleter le livre avant de le commander, passez au F-202.

_____________

États généraux de l’enseignement supérieur (ÉGES) : 18 au 20 mai 2017

Nous vous rappelons que les ÉGES, ouverts à tou.t.e.s, auront lieu du 18 au 20 mai 2017 à Québec.

Dans le cadre des ÉGES, les 5 thèmes suivants seront abordés :

1- Les finalités de l’enseignement supérieur : pour qui? pourquoi?

2- Le droit à l’éducation : où en sommes-nous?

3- La qualité de l’enseignement : comment la définir et la concevoir?

4- La gouvernance et la collégialité : comment démocratiser les institutions d’enseignement?

5- L’enseignement supérieur et l’avenir : quels grands enjeux sociétaux, quel rôle pour l’enseignement supérieur?

Pour vous préparer à la discussion et aux échanges à venir localement, nous vous invitons à consulter l’outil d’animation préparé par le Comité école et société de la FNEEQ en cliquant ici. Bonne réflexion!

_____________

Journée pédagogique sur les étudiant.e.s en situation de handicap (EESH) : réflexions

Suite à la journée institutionnelle du 17 janvier dernier, nous vous proposons deux textes en lien avec les thèmes de l’inclusion, de la pédagogie inclusive, des EESH et des étudiant.e.s avec besoins particuliers (EBP).

«Réflexions nécessaires sur l’inclusion» de Claire Dumouchel

«De l’inclusion à la confusion» de Claudie Bonenfant

Bonne lecture!

_____________

Nouveaux Cahiers du socialisme : à lire!

ncs-17-couvert-impression-hiver-2017-1

Le dernier numéro des Nouveaux Cahiers du socialisme, « Démocratie : entre dérives et recomposition », sera en vente à la coop du Collège vers la fin du mois de février.

Vous y trouverez, entre autres, des articles rédigés par deux collègues du CLG, Judith Trudeau et Stéphane Chalifour, qui ont aussi dirigé ce numéro.

Pour lire la présentation du dossier thématique et la table des matières, cliquez ici.

À lire absolument!

_____________

Campagne Un DEC, c’est un DEC, partout au Québec

decdec

Le gouvernement envisage d’apporter des modifications au Règlement sur le régime des études collégiales (RREC) pour donner davantage d’autonomie aux cégeps. Pour comprendre les enjeux soulevés par les modifications appréhendées, nous vous suggérons de lire le dépliant disponible ici. Nous vous rappelons qu’il est encore possible de signer la pétition. Si vous désirez des copies de la pétition, des macarons ou des affiches, ils sont disponibles au F-202.

Dans la foulée de cette campagne, le SEECLG a envoyé, juste avant le congé des Fêtes, une lettre à la ministre et un communiqué de presse au Nord Info. Pour lire l’article publié dans le Nord Info, cliquez ici.

Fait à noter : la grève des juristes de l’État québécois, en grève générale illimitée depuis bientôt 16 semaines (source : La Presse), a pour effet de ralentir les travaux qui ont un aspect législatif. Un dossier à suivre!

_____________

15 mai 2012 : 5e anniversaire cette année

Un anniversaire douloureux à souligner, mais nécessaire.

Si vous désirez participer à l’organisation de l’événement commémoratif, prière de nous contacter à l’adresse suivante : claudieseeclg@gmail.com .

_____________

Février : Mois de l’histoire des Noir.e.s

Saviez-vous que le Mois de l’histoire des Noir.e.s trouve son origine aux États-Unis? Que la Semaine des Noir.e.s a été créée en 1926? Qu’elle s’est métamorphosée en Mois de l’histoire des Noir.e.s en 1976? Que le mois de février a été choisi parce qu’il correspond au mois de naissance de deux grands abolitionnistes de l’esclavage? Pour en connaître davantage ou consulter la programmation des activités organisées à cette occasion, cliquez ici.

_____________

affichemainrouge

Parole aux membres

Si vous désirez vous exprimer sur un sujet d’intérêt et être publié dans le De vive voix, faites parvenir vos articles à Claudie Bonenfant (claudieseeclg@gmail.com). Vos articles, résumés, remarques, suggestions et autres sont les bienvenus!

_____________

À VENIR

Activités des profs

Si vous désirez informer vos collègues de vos activités, n’hésitez pas à le signaler à claudieseeclg@gmail.com.

Local

  • 15 février : Dîner d’accueil des nouveaux enseignants
  • 16 février : Commission des études (CÉ)
  • 16 février : Boycott d’initiative populaire de la cafétéria
  • 22 février : Assemblée générale (AG)
  • 22 février : Boycott d’initiative populaire de la cafétéria
  • 23 février : Assemblée des coordonnateurs et coordonnatrices des départements et des programmes (ACCDP)

National

  • Février : Mois de l’histoire des Noir.e.s
  • 16 février : Formation sur la désobéissance civile à 14h au Centre Saint-Pierre (salle 200), Montréal. Organisée par la Coalition Main rouge.  Aucune inscription requise.
  • 21 février : Action de blocage de la Coalition opposée à la privatisation et à la tarification des services publics (Main Rouge) à 7h30 à la Place du Canada (Montréal). Pour de plus amples détails, cliquez ici.
  • 18 au 20 mai : États généraux de l’enseignement supérieur

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s