Judiciarisation de la grève étudiante: un cas d’école

Judiciarisation de la grève étudiante: un cas d’école

La deuxième semaine des travaux de la Commission Ménard vient de s’achever. Alors que le gouvernement poursuit un exercice qui se situe à 1000 lieues de la véritable enquête publique demandée par plusieurs organismes, de nombreuses personnes doivent vivre avec les séquelles physiques et psychologiques engendrées par la brutalité policière omniprésente durant le printemps 2012. Nombre d’entre elles demeurent, de plus, judiciarisées. C’est le cas de Hadi Qaderi, professeur en sciences politiques au Collège de Maisonneuve.

Monsieur Qaderi a été accusé de méfait pour s’être tenu devant l’entrée du Collège Lionel-Groulx le 15 mai 2012, alors que la directrice du l’établissement, madame Monique Laurin, avait fait appel à la Sureté du Québec pour forcer l’ouverture du collège malgré le mandat de grève qui avait été voté.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s