De vive voix 6.12

Si vous désirez une copie papier du De vive voix, communiquez avec nous à seeclg@clg.qc.ca

20190514_121132
«Impuissance» par l’étudiante finissante Maude Loiseau. Deuxième toile de notre collection syndicale.
61059104_2507034716008266_3922960967104724992_n
Maude Loiseau et Judith Trudeau

Impuissance…? Humilité voire namaste

Par Judith Trudeau, vice-présidente du SEECLG

Impuissance… achetée dans la collection du syndicat. Cela peut porter à confusion…

Laissez-moi clarifier.

L’impuissance que je vois dans ce tableau est davantage liée à l’humilité.

«Je voudrais voler comme un oiseau, mais je n’ai pas d’ailes.»

«Je voudrais, aujourd’hui, être à Shanghaï, mais avec bonheur, je suis une employée du Collège Lionel-Groulx qui offre temps, disponibilité, passion et raison.»

«Je voudrais respirer (naturellement) sous l’eau, mais je n’ai pas de branchies.»

Ainsi, cette toile est tout sauf de l’impuissance. Elle nous renvoie à notre condition humaine. «Le «si je veux, je peux» dicté par le néolibéralisme nous rend impuissant en nous épuisant, en nous rendant partout disponibles tout le temps ;  dieu sur terre.

Cette toile reflète la volonté humaine et le cadre humain du contrat social. «Je ne peux pas te tuer même si je veux.» Et heureusement! Merci Maude Loiseau de nous le rappeler «plein la gueule!»

Je vais vous dire un secret. La personne qui choisit la toile de l’ année est celle qui survivra aux exécutifs : Claudia Chartier, notre adjointe à l’exécutif. C’est véritablement elle qui l’a choisi cette année. Merci, Claudia, pour ce choix audacieux. L’impuissance dans ses yeux représente un «NAMASTE». Un «j’accepte». Je laisse aller.

Le SEECLG en est à sa deuxième année d’achat de toile des projets étudiantEs en arts visuels. Longue vie à cette initiative qui nous vitalise. Cette année : Humilité et Namaste.


Info-négo : analyse de la conjoncture

À l’AG du 17 mai dernier, nous avons fait un résumé des conjonctures politique, économique, du milieu du travail et syndicale. Les informations synthétisées venaient d’un document très bien fait en provenance de notre centrale.

Bonne lecture!

Pour accéder au document : Analyse de la conjoncture CCSPP_2019-04-17


Info-négo : enjeux de la table centrale

À l’AG du 17 mai dernier, Denis Paquin a fait une courte présentation de nos demandes harmonisées en CCSPP. Voici nos principales demandes au niveau salarial, du RREGOP, des congés parentaux et des disparités régionales.

2019-04-29_Résultat de l’harmonisation propositions table centrale


Info-négo : cahier hybride au sectoriel

Le dernier regroupement cégep qui a eu lieu à Baie-Comeau les 23 et 24 mai dernier, a permis de finaliser les travaux préparatoires pour fins de consultation des membres. En effet, vous verrez un premier document qui expose les principaux thèmes et principes retenus de la tournée de consultation des Cégeps par le comité de négo. Sans grande surprise, vous y retrouverez donc les thèmes fétiches que sont la précarité, la Formation continue, les transformations dans le réseau (…), thèmes bien synthétisés et expliqués. Dans un second temps, vous aurez accès à une liste de problématiques en lien avec les thèmes.  En regroupement, nous attaquions le thème et les problématiques listées afin de voir si rien n’avait été échappé. Nous ferons cet exercice dès l’automne prochain. En attendant, pourquoi ne pas prendre de l’avance lors d’un apéro estival? 😉

Bonne lecture!

2019-05_Négo 2020_cahier négo sectorielle_projet pour consultation

2019-05 Négo 2020_liste de problématiques_projet pour consultation


Pour un résumé de la Négo :

1-Info-négo Spécial cahiers des demandes_31-05-2019


Infolettre de la FNEEQ


Enseignement à distance – récente prise de position de la FNEEQ

Par Isabelle Pontbriand, professeure de littérature et membre du comité école et société de la FNEEQ

L’enseignement à distance a récemment subi une accélération importante de son développement, particulièrement dans les universités. Par le biais du Plan d’action numérique en éducation et en enseignement supérieur, le gouvernement a débloqué des sommes importantes pour la massification de l’intégration du numérique en éducation, du primaire à l’université, et pour la création imminente d’un eCampus (universités et cégeps). Compte tenu des impacts majeurs de ce développement de l’enseignement à distance à la fois sur les conditions de travail du corps enseignant et sur les conditions d’apprentissage des étudiantes et étudiants, il devenait urgent, pour la FNEEQ, de prendre position et d’adopter des balises autour de cet enjeu.

Le 2 mai dernier, réunis en conseil fédéral, les délégués de la FNEEQ ont approuvé le document de réflexion L’enseignement à distance : Enjeux pédagogiques, syndicaux et sociétaux du comité école et société et ont adopté une série de 9 recommandations sur l’enseignement à distance (voir recommandations adoptées, point 9, p.4-8). Afin de donner tout son poids à cette position fédérative, il importe que le plus de membres possibles de la FNEEQ se saisissent de ces balises et les fassent rayonner. La période post-correction avant le début des vacances peut être un moment propice à la lecture de ce volumineux dossier. Assurément, cet enjeu sera à l’avant-scène l’automne prochain.

Afin de bien comprendre comment la FNEEQ prend position sur divers enjeux par le biais de diverses recommandations, voici un portrait des démarches effectuées autour de ce gros dossier de l’année 2018-2019.

Pour poursuivre la lecture de cet article : ENSEIGNEMENT À DISTANCE – RÉCENTE POSITION FNEEQ (1)


Volet environnement

À la dernière assemblée générale, le CLG en transition a exposé l’idée qu’il serait intéressant qu’une lettre soit adressée, de la part du SEECLG, aux députés locaux quant à leur implication dans la transition écologique et juste. Votre exécutif a fait parvenir à Monsieur Éric Girard, député de Groulx et ministre des finances, à monsieur Pierre Fitzgibbon, député de Terrebonne et ministre de l’économie et de l’innovation, à monsieur Benoît Charette, député de Deux-Montagnes et ministre de l’environnement ainsi qu’a monsieur Youri Chassin, député de St-Jérôme, une lettre à cet effet.

Pour accéder à une lettre envoyée : 190521 Député_lettre


Mes trois ans à l’exécutif syndical

Par Robin Dick

Il y a tout juste deux ans, j’ai lancé un cri de cœur à l’assemblée générale afin de prolonger la période de mise en candidature pour les postes de l’exécutif syndical. Pendant ces deux semaines, notre technicienne de bureau, Claudia, restait polie, essayant de cacher son inquiétude à l’idée que personne d’autre n’allait se présenter pour assumer la multitude de tâches onéreuses et complexes que constitue la mission syndicale au Collège. Et finalement, au soulagement de toutes et de tous (surtout moi !), une nouvelle équipe, enthousiaste et ambitieuse, s’est constituée in extremis. Ouf ! La décision de lancer un dernier appel fut donc une des meilleures décisions de ma vie. Je quitte maintenant en paix, effaçant discrètement mes traces et laissant rouler à plein régime une équipe compétente et dévouée, des gens sympathiques avec qui j’ai aimé travailler et que j’admire beaucoup.  Vous pouvez leur faire confiance.

Pour poursuivre la lecture de ce texte : Mes trois ans à l’exec


Dons et appuis pour l’hiver 2019

Par Robin Dick

Le comité s’est réuni au mois d’avril pour évaluer les soumissions de projets étudiants pour l’hiver. Voici les résultats de nos délibérations. Encore une fois, nous sommes heureux de soutenir ces beaux projets et d’alléger un peu le coût que les étudiant.e.s doivent payer pour y participer. Bravo aux enseignant.e.s qui enrichissent l’expérience éducative de tant d’élèves!

Pour poursuivre la lecture de cet article : Dons et projets hiver 2019


Ça s’est passé en mai…

 

Les dates importantes en juin

  • 6 juin à 16 h : date de remise des notes dans colnet
  • 10 juin à 10 h : Assemblée générale annuelle et dîner de fin d’année
  • 10 juin : date limite pour la transmission par le bureau de placement des premières listes de MED, de postes et de charges dans le réseau.
  • 14 juin à 23 h 59 : fin de la période de disponibilité
  • 18 juin : Conseil d’administration

De vive voix 6.11

Si vous désirez une copie papier du De vive voix, communiquez avec nous à seeclg@clg.qc.ca

thumbnail (3)
En route vers Québec pour participer au CCSPP, 9 avril dernier. Notes à nous-mêmes : prendre le train peut être une alternative intéressante!

24 avril 2019

Chers membres,

Troisième mandat pour nous, en tant qu’équipe. Il y a trois ans, nous nous étions présentés comme une équipe alliant le pragmatisme et l’idéalisme. La dernière année s’inscrit dans un mariage toujours à renégocier entre le premier front et le second; entre la défense des droits des membres et l’inspiration que doit transcender une équipe de représentants. À l’interne, comme à l’externe, nous portons les valeurs et les mandats adoptés.

3 thèmes coloreront le prochain mandat.

1) La négociation de notre contrat de travail où les enjeux de la table centrale (salaire, retraite, droits parentaux et disparités régionales) et ceux de la table sectorielle (précarité, conditions de nos membres de la formation continue, tâche et ressource, organisation du travail et transformation du réseau, et autonomie professionnelle) seront des sujets de débat tout au long de l’année qui vient. Consultation et propositions seront au rendez-vous.

2) Le soulèvement étudiant en faveur de l’environnement ne peut nous laisser insensibles. Au deuxième front, l’environnement devient une préoccupation des plus importantes. Nous entendons nos membres qui nous soufflent au cou qu’il faut davantage mettre la main à la pâte. À ce sujet, nous avons réalisé une rencontre intersyndicale sur les différents enjeux pointés par les étudiants; notamment en lien avec le compost et le transport en commun. Nous en sommes au début de notre collaboration dans ce dossier. Sans dédoubler les mandats du CACE, nous croyons que l’institution doit unir ses forces pour faire face aux défis environnementaux. Des forces vives se regroupent aussi de façon informelle. Le CLG en transition est l’écho le plus vif de cette volonté d’agir.

3) Se préoccuper de santé mentale. Épuisement professionnel, surcharge, congés de maladie. Ce sujet était sur notre table à dessin de cette année. Il appert que nous devrons adopter une stratégie un peu plus agressive pour remettre ce dossier en haut de la pile des priorités des ressources humaines. Notre corps enseignant a « des besoins particuliers » les entendons-nous?

Négociation, environnement et santé mentale. Voilà nos trois priorités pour l’année qui vient. Au plaisir de travailler avec vous camarades!

Votre exécutif 2019-2020.


Info-négo : Retour sur le CCSPP

Par Denis Paquin,

thumbnail (2)

Il reste un peu moins d’un an avant le début officiel de la négociation du renouvellement de notre convention collective. Actuellement, les organisations syndicales cherchent à tisser des alliances, tout en élaborant les cahiers de demandes. Plusieurs inconnus demeurent.

Pour poursuivre la lecture de ce texte : CCSPP (1)


Info-négo

protocole de non-maraudage


Info-négo : table centrale

Sachez que suite à la levée du huis clos, nous exposerons à l‘AG du 17 mai, les demandes harmonisées des 4 fédérations du CCSPP. 

Soyez-y!


Info-Négo : Dépôt simultané

Par Étienne Gendron, responsable aux dossiers syndicaux

Le 31 mars 2020, notre convention collective arrivera à échéance. Cet horizon de plus en plus rapproché nous amène à penser à la négociation qui nous attend et à la stratégie que nous comptons adopter. Déjà, le comité de négociation de la FNEEQ réfléchit non seulement à la formulation de nos demandes, mais également à la meilleure manière de les faire connaître à nos vis-à-vis, soit le Comité patronal de négociation des collèges (CPNC), composé de deux représentants de la Fédération des cégeps.

Pour lire la suite de cet article : Dépôt simultané


Projet d’allocation des ressources 2019-2020

Par Aude Lacasse, présidente du SEECLG et du CRT

Le 2 avril dernier, le collège a déposé en CRT une première version du projet d’allocation. Les modifications au calendrier scolaire (tempête et panne électrique) sont venues chambouler quelque peu le processus habituel de rencontre encadrant les discussions entre les parties. Exceptionnellement cette année, une seule autre rencontre a eu lieu, soit le 23 avril. Lors de cette rencontre, la partie syndicale a refusé de donner son accord au projet, puisque même après plusieurs interventions de notre part au cours des dernières années, des ressources de la colonne D sont toujours allouées à la formation continue (0,8 ETC à l’automne et 0,4 ETC à l’hiver). De plus, bien que la partie syndicale se soit réjouie qu’un projet complet ait été déposé dès le 2 avril, elle a émis un bémol : les lettres de réponses aux différents projets pédagogiques financés au volet 3 et à la colonne D ont été envoyées le jour même, empêchant ainsi toutes discussions réelles sur ces deux volets. La partie patronale a accepté de procéder différemment l’année prochaine, sous réserve de huis clos.

Pour poursuivre la lecture de cet article : CRT DVV_3


Astuces – Rediriger les messages du collège vers une messagerie personnelle

Par Chantal Pilon, secrétaire générale du SEECLG

Vous accédez facilement aux messageries Colnet et Outlook à partir de la liste cachée déroulante Navigation rapide de la page d’accueil du collège.

Normalement, lorsque vous recevez un message sur Colnet, vous recevez une alerte dans votre messagerie@clg.qc.ca (Outlook du collège), et ce, sans intervention de votre part. Si ce n’est pas le cas, contactez le Service de l’environnement numérique.

À partir de la messagerie Outlook du collège, vous pouvez configurer un transfert automatique vers votre messagerie personnelle @hotmail, @gmail, @Outlook, etc.

Pour poursuivre la lecture de cet article : 190503_Procedure_Transfert-Courriel


Une politique éthique pour encadrer les interactions avec les entreprises

On a souvent parlé de marchandisation de l’éducation. On se souvient que ce fut un thème récurrent des États généraux de l’éducation supérieure. On se souvient aussi qu’il était un des cœurs de la pieuvre de l’économie du savoir. Dans cet esprit de poser des balises encadrant les interactions entre le milieu d’éducation et le milieu des entreprises, le département d’informatique a réfléchi à des principes directeurs. Je vous les soumets ici. Bonne lecture et bonne inspiration aux départements qui voudraient réfléchir en ce sens. Merci aux professeurEs en informatique. Un merci particulier à Joan-Sébastien Morales, professeur en informatique, qui nous a parlé de cette politique en Commission des études!

Politique d’interactions avec les entreprises

Préambule

La pénurie de main d’œuvre dans le domaine de l’informatique amène les entreprises à approcher le département afin de recruter, et ce de plus en plus tôt dans la formation, les meilleurs étudiants et les meilleures étudiantes. Pour ce faire, les entreprises font du lobby auprès des coordonnateurs et des enseignants, invite ces derniers à des visites, des événements et veulent conclure des ententes bilatérales.

Face à ce nouveau phénomène, le département a exprimé le souhait de prendre un temps de recul pour réfléchir à la situation et développer une vision commune et partagée afin de faire face aux fortes pressions extérieures.

Pour poursuivre la lecture de cette politique : Politique d’interactions avec les entreprises


Off 8 mars avec des « Julie »

Première partie

Par Judith Trudeau

thumbnail
Merci à Julie Guillemette, professeure en technique administrative et Julie Lavoie, professeure en biologie.

Ne me demandez pas d’où cela vient. Du simple hasard. Je cherchais une idée de texte pour le 8 mars et parfois, pour m’inspirer, je fais défiler des listes. Cette fois, je suis « tombée » sur le bottin du personnel pour me rendre compte que le prénom « Julie » était bien présent au collège. J’ai donc eu l’idée de les réunir avant le 8 mars. Mais les « Julie » n’ont pas d’horaires communs… De ma grande ambition de les réunir toutes, deux belles ont bien voulu se prêter au jeu de répondre à la question : «être prof, féminin, est-ce que cela change quelque chose en 2019? » Voilà leur analyse.

Pour poursuivre la lecture de ce texte : «Julie», partie 1


Bravo à notre collègue Ian de Valicourt pour son texte publié dans le Devoir de philo ce week-end!

Lors de son dernier congrès, Québec solidaire a renoncé au compromis Bouchard-Taylor dans le débat sur la laïcité et a adopté une position beaucoup plus permissive à l’égard du port de symboles religieux par les employés de l’État. Le parti rejette maintenant toute interdiction concernant le port de signes religieux par les employés de l’État, ce qui en fait le parti le plus permissif de l’Assemblée nationale à cet égard. L’article de Mylène Crête qui relate l’événement (« Québec solidaire abandonne le compromis Bouchard-Taylor », Le Devoir, 31 mars 2019) fait mention d’une intervention où une militante invitait l’assemblée à choisir cette option pour être cohérente avec les valeurs du parti. Cette recherche de cohérence et de pureté morale, qui est une constante à QS, peut être analysée sous la lorgnette du sociologue Max Weber, qui a étudié les logiques qui président aux décisions sociales et politiques.

Pour poursuivre la lecture de ce texte : Les vertus morales du programme de Québec Solidaire


Proposition de lecture

Par Aude Lacasse

«Interpellées par des commissions scolaires qui manquent cruellement d’enseignants, des universités font preuve de « créativité » pour former rapidement des suppléants — même non légalement qualifiés.

L’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (UQAT) offre ainsi un certificat en « accompagnement à l’enseignement primaire » qui vise à fournir des suppléants aux commissions scolaires de tout le Québec. Ce programme, offert à distance depuis deux ans, permet à des aspirants professeurs qui n’ont qu’un diplôme d’études collégiales (DEC) d’enseigner au primaire sans détenir de brevet d’enseignement.»

Pour poursuivre la lecture de cet article : faute de profs, une université forme des suppléants


Proposition de lecture

Par Stéphane Chalifour, professeur de sociologie

Le débat sur la laïcité n’étant pas terminé, je souhaitais partager les réflexions d’un ami et collègue de l’université d’Ottawa.  Professeur au département de science politique, Gilles Labelle nous invite à réfléchir la question du rapport entre l’État et le religieux dans la perspective de la philosophie politique et de ce qui doit fonder à la fois notre rapport au monde et à la vie en société.

Bonne lecture!

Où est le problème?

Par Gilles Labelle, professeur de science politique à l’Université d’Ottawa

En 2008, deux professeurs d’université renommés sont chargés par le gouvernement de Jean Charest d’un travail d’enquête à propos des « accommodements raisonnables ». On ne lésine pas sur les moyens, comme le rappelait récemment un chroniqueur : « 5 millions $ de budget, 14 mois de travaux, 900 mémoires reçus, 241 témoignages, des audiences dans 15 régions, 22 forums régionaux, 4 forums nationaux, des mandats de recherche confiés à des spécialistes »[1]. L’exercice aboutit au fameux rapport dit Bouchard-Taylor. On y lit, entre autres, ceci : « nous croyons que l’imposition d’un devoir de réserve à [une] gamme limitée de postes représente le meilleur équilibre pour la société québécoise d’aujourd’hui. Il s’agit de postes qui représentent de façon marquée la neutralité de l’État ou dont les mandataires exercent un pouvoir de coercition ». Quand le rapport sort, il y a des mécontents (c’est fatal) : certains estiment qu’on n’est pas allé assez loin; d’autres, que c’est le contraire. Mais, autant que je me souvienne, pas beaucoup de hauts cris, personne ne déchire sa chemise en public. En gros, plusieurs s’accordent à trouver le rapport bien ficelé, modéré – on ne se tromperait pas beaucoup, il me semble, en disant qu’il aurait été relativement aisé d’aboutir alors à un « consensus » (comme les aime tellement la société québécoise) si un gouvernement autre que celui de Jean Charest avait pris au sérieux ce rapport commandé par lui et avait proposé une loi, plutôt que de mettre le document sur une tablette et de ne rien faire du tout.

Pour poursuivre la lecture de ce texte : Ce texte est paru sur le site de la Revue Argument


Volet environnement

La journée du 1er mai dédiée à la consultation de la communauté sur le prochain plan stratégique dans son caractère environnemental. Nous sommes confiantEs et veillerons à ce que ce volet ne soit pas seulement dans un coin du pentagone… Aie-je entendu que nous chauffions toujours au mazout?

20190501_132351

Pour signer la Déclaration d’Urgence Climatique (DUC) du Collège Lionel-Groulx

(Merci au groupe CLG en transition!)

Pourquoi ne réagissons-nous pas «adéquatement» à l’urgence climatique.

(Merci à Valérie Leduc, professeure en science politique)


Ça s’est passé en avril…

La concrétisation du premier projet participatif!!!!!! Projet verdure réalisé par TPHE

 

Le 30ème congrès du conseil central des Laurentides

 

La présentation des travaux en Sciences nature

 

Une révision du programme de Sciences humaines.

20190503_112917

À venir…

14 mai : Comité des relations du travail (CRT)

15 mai : Épreuve uniforme de français

16 mai : ACCDP

17 mai : Assemblée générale (journée du mercredi)

23 et 24 mai : Regroupement cégep à Baie-Comeau

27 au 31 mai : Journées d’évaluation

31 mai : Commission des études (CÉ)

31 mai : BBQ institutionnel

6 juin : Remise des notes dans colnet avant 16h.

10 juin : Assemblée générale annuelle.

 

 

 

De vive voix 6.10

thumbnail (4)
Par Judith Trudeau
thumbnail (5)
Merci à Kimberley-Ann Naugler, professeure à l’AEC en Technique de l’éducation à l’enfance à la Formation continue au collège et à Philip Lagogiannis, professeur en Physique à Dawson et représentant du comité de négo.

Lors de la dernière Assemblée générale du 27 mars, Anne-Marie Bélanger et Philip Lagogiannis du comité de négo de la FNEEQ, ont fait une présentation des différentes étapes de la négociation, de la structure, des alliances et des revendications possibles aux tables centrale et sectorielle. Pour accéder au Power Point présenté :

Lionel-Groulx_Tournée 2020 version 25 février 2019


PVRTT : dates limites

Vous planifiez de prendre un programme volontaire de réduction du temps de travail (PVRTT) ?  N’oubliez pas de remplir le formulaire requis et de le soumettre aux Ressources humaines au plus tard le 1er mai pour la session d’automne. Le projet de répartition déposé par le département et accepté par le Collège statuera du pourcentage réel de réduction. La partie syndicale et patronale ont convenu d’inclure une date supplémentaire pour présenter une demande, soit le 1er juin pour la session d’automne. Cependant, dans ce dernier cas, le membre assure financièrement l’écart (s’il y a lieu) entre la prévision du PVRTT et le réel du remplacement.


Pour répondre à vos questions concernant le formulaire A :

 

Quand les chiffrent parlent

thumbnail

Par France Boisvert, professeure de littérature

Il faut que je vous raconte. Parce que ça m’a pris d’un coup. Une impulsion irrépressible. Mercredi matin après mon cours, je suis partie comme une flèche au bureau du syndicat. J’ai dit « Dans cette négociation, il faut faire quelque chose pour tous les cas qu’on a dans nos classes. J’en ai sept dans un groupe de 28, c’est trop! »

Pour poursuivre la lecture de ce texte : Quand les chiffrent parlent


Infolettre de la FNEEQ


Visite guidée dans la voie laurentienne de la CSN

thumbnail (5)

Par Judith Trudeau, professeure de sciences politiques

22 mars dernier, vers les 18 heures, nous arrivons Marilyn et moi au 685 rue Laviolette à St-Jérôme. Une soirée de solidarité féminine et féministe est organisée par le Conseil Central des Laurentides (CCSNL – CSN) pour célébrer le 8 mars. Nous rencontrons Julie Huot à l’accueil, au poste de la 3ième vice-présidence

 

 

 


La planète s’invite de plus en plus à Lionel!

thumbnail (1)
Deuxième journée de grève pour l’environnement, sit-in étudiant devant la Commission des études du 21 mars dernier. Solidarité.

Le 21 mars dernier, les étudiantEs nous invitaient à une série de conférences sur l’environnement. Que ce soit autour des thèmes de la décroissance (merci à notre collègue Fabien Torres, professeur de sociologie), à des ateliers sur le zéro déchet et sur la cuisine zéro gaspillage, sur l’importance de se mobiliser (merci à notre collègue Daniel Desroches, professeur de philosophie) de la visite de Dominic Champagne; tous et toutes étaient «en mode» réflexion, sensibilisation et planification d’actions concrètes. On a cette impression très forte que la planète s’invite à nos agendas de façon prioritaire. Deux articles de collègues poursuivent la réflexion. Bonne lecture!

thumbnail (2)


La crise environnementale, un défi à hauteur d’homme!

Par Philippe Bélanger-Roy, professeur de biologie

Pâques arrivant bientôt, nous retrouverons l’espace d’un souper nos familles élargies. Comme d’habitude, les discussions politiques s’inviteront à table. Mais qu’en est-il de l’environnement? Sujet en vogue dans l’actualité, tout le monde a son opinion sur la question. Au même titre que l’épineuse question de la laïcité, on peut croire qu’il est préférable d’éviter d’en parler de peur d’entraîner une polémique. Mais pourtant, l’urgence d’agir est bien présente. Jamais la Terre n’a connu un rythme d’extinction pareil à celui de l’Anthropocène. Les changements climatiques constituent un enjeu de taille que devra surmonter l’humanité.

Pour poursuivre la lecture de ce texte : La crise environnementale


L’heure est-elle à l’optimisme?

Par Daniel Desroches, professeur de philosophieDDesroches

190412DVV10DDesroches

Pour poursuivre la lecture de ce texte : Desroches_optimisme_DVV

Pour accéder au Power point présenté par Daniel Desroches lors de la conférence du 21 mars dernier : Daniel_21_mars


Un profil de sortie institutionnel écologique ?

Par Robin Dick

Nos étudiant.e.s, ainsi que les écologistes parmi nous, nous poussent avec de plus en plus d’insistance à prioriser des mesures pour combattre les changements climatiques. Mais comme toutes les institutions, qui sont de par leur nature plutôt immuable, le Collège aura de la difficulté à prendre ce virage, même si le sentiment d’urgence est partagé par une majorité d’entre nous. Par quel bout prendre le problème?

Pour poursuivre la lecture de ce texte : Profil de sortie institutionnel


La planète s’invite… les résolutions syndicales

Afin de nous inspirer lors de notre prochaine AG du 24 avril prochain, sachons qu’il s’agit d’un mouvement qui prend de l’ampleur!

résolutions syndicales québécoises


Sur le même thème… le 23 avril prochain :

mail

Pour accéder aux infos: Vert la route, documentaire


La planète s’invite au prochain plan stratégique!

(Texte de la dépêche du CLG à la Une)

Atelier de consultation en développement durable
Moment de réflexion collective
 

«À l’aube des travaux de réflexion pour créer un plan stratégique 2020-2025 porteur d’avenir et représentatif des enjeux et des moyens de notre communauté, le Collège organise la première d’une série de consultations. L’atelier sur le développement durable est ouvert à tous les employé(e)s et étudiant(e)s. Ce sera l’occasion de se questionner par rapport à l’impact que peuvent avoir le Collège et toutes ses forces vives en matière d’empreinte sociale et environnementale.

Engagé dans la réalisation de notre mission d’enseignement supérieur, le Collège est un acteur clé dans le développement du savoir et l’accompagnement de jeunes citoyen(ne)s qui poursuivent leur cheminement scolaire avec nous. Le Collège Lionel‑Groulx désire à la fois accompagner les étudiant(e)s à comprendre les enjeux complexes de notre société et participer au changement. Ici et ailleurs, les communautés étudiantes communiquent de plus en plus fort et par divers moyens leurs convictions ainsi que leurs rêves. Le moment est plus qu’opportun de se questionner à nouveau par rapport à notre approche, notre vision et notre plan de développement en lien avec les enjeux environnementaux, et ce, tant au niveau pédagogique, individuel que collectif.

L’objectif de cette consultation est de bâtir une vision commune du développement durable et de son intégration au Collège en alimentant la réflexion sur les orientations partagées et leur priorisation, ainsi qu’en trouvant des pistes de solution pour nourrir la responsabilisation collective et la mobilisation de notre communauté.

CONFÉRENCE MIDI

La pensée systémique :
émergence d’une nouvelle conscience pour un monde vivant

Mardi 30 avril, de midi à 13 h

Kafé étudiant

ATELIER DE CONSULTATION

Mercredi 1er mai, de 13 h à 16 h

Gymnase simple

Réservez votre place 
en écrivant à aude.caille@clg.qc.ca ou en appelant au 2274.»


Depuis le dernier De vive voix…Un dîner pour les nouveaux membres (un immense merci à Julie Cauchy, professeure de littérature), des réflexions environnementales, des réflexions sur la laïcité, la visite de membres du comité négo (Philip Lagogiannis et Anne-Marie Bélanger), la visite de Ghyslain Bolduc, membre de la Planète s’invite au parlement, un intersyndical, un regroupement Cégep à Québec et un 5 à 7 où le Cégep de Limoilou reçoit le regroupement!

 

Les dates importantes à venir…

  • 10-11 avril : Comité de coordination des services publics et parapublics-CSN (CCSPP-CSN) à Québec
  • 15 au 18 avril: Congrès du conseil central des syndicats nationaux des Laurentides à Tremblant (CCSNL)
  • 18 avril : Journée pédagogique et cabane à sucre
  • 19 et 22 avril : vendredi saint et lundi de Pâques (pédagogique)
  • 23 avril : projection de «Vert la route» documentaire
  • 24 avril : Assemblée générale élective (exécutif, commission des études (CÉ), commission des relations de travail (CRT), comité d’action et de concertation en environnement (CACE), valorisation de la langue française (VLF), conseil d’administration et réussite.
  • 24 avril : Défi Lionel
  • 30 avril : Conférence midi La pensée systémique : émergence d’une nouvelle conscience pour un monde vivant 
  • 30 avril : Conseil d’administration

 

De vive voix 6.09

Si vous désirez une copie papier du De vive voix, communiquez avec nous à seeclg@clg.qc.ca

 

15 mars 2019
Grève étudiante pour le climat

Négociation : outil de mob

Voici le visuel utilisé pour valoriser les travailleuses et travailleurs des services publics en vue de la prochaine négo! Reconnaissance est le mot d’ordre! Bonnes conditions = Bons services!

Négo : outil de réflexion

À l’AG du 27 mars prochain, nous aurons la chance d’accueillir des  invités du comité de négociation de la FNEEQ. Anne-Marie Bélanger, notre répondante à Lionel-Groulx, viendra présenter les structures du Comité de coordination des secteurs publics et parapublics (CCSPP), les étapes de la négociation, ce qui se négocie aux tables centrale et sectorielle et nos attentes à l’égard de cette négo 2020.

Un outil de réflexion a été développé par ce même comité. Je vous le soumets ici. Bien fait et ultra pédagogique, il permettra aux vieux routiers et aux néophytes de s’y retrouver et de se préparer à cette rencontre.

Bonne lecture : 2019-02 Outil de réflexion_enjeux négo 2020


Négo : changement de stratégie à la FNEEQ

Par Denis Paquin, professeur d’économie

Le calendrier de négociation s’accélère dans le contexte de la fin prochaine de notre contrat de travail, le 31 mars 2020. La FNEEQ doit ainsi déposer ses cahiers de demandes au plus tard le 30 octobre 2019. La partie patronale disposera alors de 60 jours pour y répondre. La période de négociation débutera officiellement avec ce dépôt initial.

Pour poursuivre la lecture de cet article :


Négo : une alliance de moins en moins probable avec la FEC

Par Denis Paquin

Une alliance FNEEQ-FEC permettrait d’unir les forces de l’ensemble des enseignantEs du réseau collégial (la FNEEQ représente près de 85% des enseignantEs, contre 15% pour la FEC). Ce type d’alliance repose toutefois sur une confiance réciproque et suppose une «paix» syndicale entre les deux organisations syndicales.

Or, la FEC refuse de s’engager à conclure une entente de non-maraudage. Nous savons, par ailleurs, que certains syndicats de la FNEEQ veulent rencontrer des représentantEs de la FEC et pourraient changer d’affiliation syndicale. La FEC veut répondre positivement à ces demandes, tout en cherchant à conclure une alliance avec la FNEEQ…

La confiance est, pour ainsi dire, en chute libre! La FNEEQ demeure ouverte à discuter avec la FEC, mais cela suppose, au préalable, une «solidarité» syndicale entre les deux fédérations. Bref, bien que cette alliance semble de moins en moins probable à ce stade-ci, la porte ne demeure pas complètement fermée… À suivre!


Mémo important : Modification à la loi sur les normes du travail

Collègues de la Formation Continue, en vertu des modifications à la loi sur les normes du travail, vous avez maintenant 2 jours de congé payé!

Il y a aussi, dans cette modification de la loi, un élargissement de la définition de «parents» ainsi qu’une bonification de ce que comportent les «responsabilités familiales» D’autres ajustements sont précisés dans le document en attaché.

Bonne lecture!


Proposition Thunberg

Proposition adoptée à l’unanimité en AG le mercredi 27 février

  • Considérant les menaces et les périls que la crise environnementale fait peser sur la santé de la Terre ainsi que sur les générations futures ;

  • Considérant les différentes initiatives prises par les étudiants à travers le monde ;

  • Considérant qu’il en va, manifestement, de leur propre avenir ;

Le SEECLG appuie la mobilisation des étudiant(e)s du Collège Lionel-Groulx en faveur d’une gouvernance responsable en matière de changements climatiques.

Proposé par :            Daniel Desroches, département de philosophie

Appuyé par :             Philippe Bélanger Roy, département de biologie

Adopté                       À l’unanimité


Pour clarifier le débat

Par Robert Bernier, enseignant en physique

Pour clarifier le débat, oui, mais sans le désir de partir une polémique. Dans la dernière parution du De Vive Voix, Madame Claire Dumouchel revient sur mon court article intitulé « Nous sommes-nous menottés? ». Dans cet article, je faisais en effet un clin d’œil vers ce que l’on a appelé l’affaire APPM vs Nadia El-Mabrouk. Madame Dumouchel a tout à fait raison lorsqu’elle dit que l’argument présenté par l’APPM pour « désinviter » Nadia El-Mabrouk aurait plutôt porté sur une question de « mégenrage (?)». On ne l’a donc pas censurée pour ses positions sur les signes religieux. Mais ma lettre d’aujourd’hui ne porte pas sur ce point.

Pour poursuivre la lecture de cet article : Pour clarifier le débat


Francofête 2019

Pour accéder à l’horaire des événements :


Infos pour l’école de la relève syndicale

thumbnail

thumbnail (1)


États généraux sur le syndicalisme…

Le Conseil Central du Montréal Métropolitain nous invite à réfléchir au syndicalisme contemporain comme force sociale de changement. Pour toutes informations, lire le mémo suivant : 
 
 

15 mars 2019 à Lionel


L’association étudiante, lors de la journée de grève du 21 mars prochain, vous invite à ces conférences! Nous vous invitons à y participer!

Dates importantes à venir…

  • 21 mars : grève étudiante (premier budget de la CAQ)
  • 21 mars: Commission des études (?)
  • 27 mars: Assemblée générale avec invitéEs
  • 2 avril : Commission des relations du travail (CRT)
  • 4 et 5 avril : Regroupement Cégep à Québec
  • 9 et 10 avril : Regroupement Cégep à Québec
  • 15 au 18 avril : Congrès du Conseil Central des Laurentides à Tremblant

De vive voix 6.08

Si vous désirez une copie papier du De vive voix,
communiquez avec nous à seeclg@clg.qc.ca

20190201_073059
Petit matin de février : Judith Trudeau

Négociations et alliances

Résumé des rencontres sur les alliances les 5 et 6 février derniers

Comité de coordination du secteur public et parapublic (CCSPP) + regroupement Cégep

Par Judith Trudeau 

En vertu des bilans des dernières négociations, il semble que les alliances avec les autres fédérations du secteur public de la CSN soient un incontournable. Plusieurs déléguéEs ayant déjà vécu des négociations, ont mentionné qu’il est impératif de ne pas se diviser. Le gouvernement aurait beau jeu dans ce cas-ci de « diviser pour mieux régner ». D’autant plus que nous faisons face à un gouvernement que nous ne connaissons pas.

Pour lire la suite de ce résumé : Résumé des rencontres sur les alliances les 5 et 6 février derniers


La formation continue sera-t-elle une fois de plus sacrifiée?

Par Denis Paquin, professeur en économie

« Odieuse » est le terme utilisé par un comité de la FNEEQ afin de caractériser les conditions de travail des enseignantes et enseignants de la formation continue. Cette réalité s’incarne, bien sûr, dans l’iniquité salariale par rapport à l’enseignement régulier. Il faut aussi souligner, comme le met en relief le Rapport sur la Formation continue:

Pour poursuivre la lecture de ce texte : La formation continue


20190214_110731

Lancement de la campagne CSN «Vous êtes les services publics» en présence, dans l’ordre habituel de Stéphane Nadeau, Chantal Maillé, Steve Bouchard et Robin Dick.

2019.02.14 Communiqué Laurentides Merci


Discours du 5 février Journée de reconnaissance des enseignant.e.s

Par Robin Dick, professeur en anglais

Dans les années 60, mon père était enseignant d’anglais dans une école secondaire de Lethbridge, Alberta. Avec un salaire d’environ 6000$ par année, il était capable de subvenir aux besoins d’une famille de 4 enfants, payer l’hypothèque d’une maison modeste, mais confortable et acheter une auto neuve tous les 4 ans. Ma mère, comme la plupart des femmes à l’époque, restait à la maison, j’ose croire par amour, mais c’était sans doute plus compliqué que ça. Une journée dans l’année, ma mère avait congé, car à la fête des mères, papa nous amenait au restaurant, où on mangeait du poulet frit à la Kentucky. Mmmm que c’était bon!

Pour lire la suite de ce discours : Reconnaissance prof 5 fév


Reconnaissance suite.

L’exécutif syndical tient à féliciter les collègues en Soins infirmiers qui ont su former les étudiantEs aux Jeux des infirmières et infirmiers du Québec (JIIQ), étudiantEs qui ont obtenu la première place! Bravo collègues!


Nourrir la machine… Plaidoyer CONTRE la bureaucratisation de notre profession

thumbnail

Entretien avec Émile-Mario Laforest, professeur en philosophie, Michel Giroux, professeur en économie et Stéphane Chalifour, professeur en sociologie.

Par Judith Trudeau

Lendemain de tempête, je rejoignais les doyens du deuxième étage Sauvé au Kafé étudiant. La date du 14 février ne fut pas un hasard, mais davantage une volonté de reconnaissance. « Quelle était ton intention? » me demandera Michel à la fin de l’entretien. « Vous entendre avant que vous ne partiez. Nous avons besoin de la voix de l’expérience, car ceux et celles qui ne connaissent pas leur histoire sont condamnés à la reproduire » dit l’adage. Ma rencontre avec Hélène Normandeau, au début de l’année, allait dans ce même sens. L’expérience. Entendre l’expérience, l’écouter, la respecter.

Pour lire cet entretien : Nourrir la machine v-4


CÉ et résolution en faveur du soutien de la lutte des étudiantEs

Proposition adoptée au point 198.05.05 Rémunération des stages.

La Commission des études recommande au Conseil d’administration :

–          de transmettre les préoccupations de la Commission des études du Collège Lionel-Groulx au Ministère de l’éducation et de l’enseignement supérieur concernant la non rémunération des stages sur l’accessibilité aux études, la persévérance scolaire, le recrutement, ainsi que l’équité, le bien-être et la santé psychologique des étudiantes et étudiants;

–          d’inviter le Ministère de l’éducation et de l’enseignement supérieur à conclure ses travaux promptement et à la satisfaction de demandes de la communauté collégiale;

–          de former un comité local pour discuter des enjeux liés à la non rémunération des stages.


Dans le même esprit…

Nous savons que l’Assemblée générale des étudiantEs aura lieu au même moment que notre propre Assemblée générale, le 27 février prochain. Ceci dit, les étudiantEs auront à voter sur un mandat de grève concernant leur lutte pour la rémunération des stages. Ayons en tête que cet exercice est démocratique et que nos jeunes ont des débats sereins à faire. Soyons compréhensifs. Soyons aussi attentifs à la note de service que nous enverra la direction des études à ce sujet.

Solidarité.


Faits saillants du C.A. du 19 février dernier

Par Aude Lacasse, présidente du SEECLG

  1. Lors du dernier C.A, en plénière de 18h à 19h, nous avons eu droit à la présentation du plan visionnaire par l’architecte engagé par le collège. Présentation inspirante qui veut refléter à la fois l’idée d’un legs et aussi d’une vision de ce que devraient être les campus postsecondaires dans l’avenir.

Pour poursuivre la lecture de ce résumé : Résumé du CA


Signes religieux : questions d’identités

Par Claire Dumouchel, professeure en psychologie

Avant d’aborder le vif du sujet, je souhaite rectifier une information partagée par notre collègue Robert Bernier concernant le cas du syndicat des enseignantes et enseignants de Montréal (APPM) et Nadia El-Mabrouk. Si elle a été désinvitée du colloque de l’Alliance, ce n’est pas en raison de ses positions sur la laïcité, mais parce qu’elle a mégenré deux femmes trans – dont une jeune de 14 ans – dans un article de La Presse (« Idéologie Queer : la nouvelle religion »). Mégenrer consiste à utiliser des pronoms masculins pour désigner une femme trans malgré son identité clairement affichée comme féminine. Comme l’APPM s’est positionné comme allié aux personnes LGBT, les délégués du syndicat ont voté démocratiquement pour qu’elle soit retirée. Cette information a malheureusement été peu couverte par Le Devoir. Résultat : lorsque je parlais de l’événement avec des collègues, ils n’étaient pas au courant du mégenrage et n’avaient retenu que la laïcité comme facteur d’exclusion. Pour plus d’informations, lisez l’article de Judith Lussier paru dans le journal Métro « Déinsiviter : censure ou légitimité? »

Pour poursuivre la lecture de ce texte : article_signes_religieux_CDumouchel


Proposition de lecture

Par Claire Dumouchel, professeure en psychologie.

https://journalmetro.com/opinions/prochaine-station/2089573/desinviter-censure-ou-legitimite/


Pourquoi se soucier d’environnement ?

Par Daniel Desroches, professeur en philosophie

Alors qu’il y a tellement d’autres choses à faire…

Oui, je suis un environnementaliste, mais ce n’est pas l’affaire de tous, semble-t-il. C’est en discutant avec une collègue, qui me parlait de ski tout en déplorant la pluie de février, que la question a surgi : «Pourquoi te consacres-tu à des questions aussi déprimantes, alors qu’il y a tellement d’autres choses à faire?» J’aimerais répondre brièvement et conclure en formulant une idée qui pourrait servir le corps professoral en vue de la Journée institutionnelle sur l’environnement qui aura lieu ce printemps.

Pour poursuivre la lecture de ce texte : Commentaires_KB_Adresse au De Vive Voix


Tutrices et tuteurs de la Téluq, en grève générale illimitée…

Lettre envoyée de la part de votre exécutif au ministre Roberge.

Monsieur le Ministre,

La négociation entre le Syndicat des tuteurs et tutrices de la Téluq (STTTU) et la direction semblait sur la bonne voie l’automne dernier, les deux parties montrant de l’ouverture à des compromis. Cette ouverture faisait suite à une période trouble marquée par la création de postes de professeurs sous contrat pour faire le travail des tuteurs et tutrices sans être plus qualifiés, l’octroi d’un contrat de sous-traitance jugé illégal par le gouvernement et la suspension du directeur général de la Téluq.

Pour lire la suite de cette lettre : 190215 Lettre d’appui au STTTU


Vidéo de soutien aux tutrices et tuteurs de la Téluq


Le Département de sciences humaines du Collège Lionel-Groulx présente

50 ans plus tard : Que reste-t-il des années 1960 ?

Avec Louise Harel et Louise Forestier

Mercredi 13 mars 2019, 12h30

Au Théâtre du Collège Lionel-Groulx20190222_073223

Véritable mythe, les sixties évoquent toujours une époque d’effervescence dont atteste, sur le plan culturel, l’émergence de chanteurs et de musiciens qui donneront au rock ses lettres de noblesse. Les années 1960 c’est également, sur les scènes théâtrale et littéraire, le foisonnement de créateurs audacieux qui remettent en question les codes du langage. En 1968, Michel Tremblay et André Brassard montent Les Belles Sœurs. Robert Charlebois, Louise Forestier, Mouffe et Yvon Deschamps lancent, la même année, l’Osstidcho pendant que des comédiens réunis autour de Raymond Cloutier créent le Grand Cirque ordinaire.

Pour accéder au texte de présentation : 50 ans plus tard (1)


Un mot de la part du syndicat du personnel professionnel

Chers collègues,

Le prochain 5@7 « Tout Lionel » aura lieu le jeudi 28 février au Prohibition situé au 32, rue Blainville Ouest, Sainte-Thérèse (tout près du Collège).

Toujours la même formule :

–     Invitation informelle et conviviale pour tous les employés du Collège;

–     N’hésitez surtout pas à transmettre l’invitation aux collègues de service, de programme, de département, etc.;

–     Les consommations ainsi que la nourriture sont aux frais de chacun, aucune dépense ne sera assumée par les différents syndicats ou associations;

–    Aucune confirmation n’est nécessaire pour cette invitation : passez faire un tour, nous aurons une section entière réservée pour le Collège.

Au plaisir de vous revoir le 28 février prochain !

LE SYNDICAT DU PERSONNEL PROFESSIONNEL


Ça s’est passé en février…

 


Dates importantes à venir:

27 février : Assemblée générale au D-415 (pizza à partir de midi)

28 février-1er mars : Regroupement Cégep à Montréal

4 au 8 mars : Semaine de mise à niveau, cours suspendus

12 mars: Comité de relations du travail

13 mars : Réunion départementale

21 mars : Commission des études

De vive voix 6.07

Si vous désirez une copie papier du De vive voix,
communiquez avec nous à seeclg@clg.qc.ca

20190123_204122-1
Photo: Judith Trudeau

De vive voix aux deux semaines…

Période de négo oblige, l’information doit circuler plus fréquemment. Parfois, vous recevrez un De vive voix plus concis, il en va d’un temps différent qui appelle la souplesse et le lâcher prise.

Merci à l’avance de votre compréhension.

Judith Trudeau, responsable à l’information pour le SEECLG.

Les mots pour les retraités

Il y a un an, nous nous étions dit en exécutif, qu’il serait bien que le De Vive voix de janvier soit exclusivement dédié aux nouveaux retraités. La question de la laïcité et «l’urgence» de se positionner, au moins sur une démarche légitime, a fait en sorte que cette volonté ne fut pas exaucée.

Nous retransmettons, dans ce De vive voix de février, dans le même ordre de présentation que la dite journée,  les mots lus en hommage à nos retraités. Qu’ils prennent la place qui leur revient. Bonne retraite camarades!

 

Bonne retraite Marie-Andrée Laroche, professeure en science politique

Texte de Judith Trudeau

Marie-Andrée, chère Marie-Andrée

Celle qui est partie sans crier «gare !». Celle qui, il y a tout juste un an,  achetait le champagne pour souligner le travail de Claire qui partait à la retraite. On ne savait pas, à ce moment, qu’il fallait aussi boire à ton travail à toi, à ta carrière et à ta retraite. Partie comme une petite souris à cause d’un corps aux os fragiles et aux organes capricieux.

Pour lire la suite de cet hommage: marie-andrée laroche.

 


 

Bonne retraite François Jean, professeur en informatique

Texte de Vincent Echelard

Mon cher François,

En préparant ce texte, j’avoue avoir éprouvé des sentiments forts ambivalents, car ton départ à la retraite a eu pour effet de nous priver d’un excellent collègue, doté non seulement de nombreuses aptitudes en tant qu’informaticien, pédagogue et communicateur, mais également de nombreuses qualités humaines.

Pour lire la suite de cet hommage : mot de reconnaissance françois jean – retraite


 

Bonne retraite Danièle Daoust, professeure en technique de la documentation

Texte de Geneviève Fortin

Chère Danièle,

 Tu as passé les 35 dernières années à participer au rayonnement de notre discipline, à offrir aux étudiants une formation de qualité et des opportunités professionnelles stimulantes. Professionnelle, pragmatique et honnête, tu  laisses au département un précieux réseau de contacts qui serviront aux étudiants à qui tu as partagé ta passion au fil des sessions et à tous les autres qui souhaiteront devenir technicien(ne)s en documentation…

Pour lire la suite de cet hommage : Danièle


Bonne retraite Jules Paquin, professeur au département de Théâtre

Texte de Jocelyn Proulx

À : Jules Paquin une personne avec qui on s’entend bien

Cher Jules ne t’en fait pas, ça ne sera pas trop long.

Il me revient le privilège de prononcer ce petit discours afin de rendre hommage aux nombreuses années que tu as consacrées à l’enseignement des techniques de son et de la création d’environnement sonore.

Pour poursuivre la lecture de cet hommage : Lettre à Jules


Laïcité, suite.

Nous sommes-nous menottés?

Par Robert Bernier, enseignant en physique

Je veux revenir sur notre discussion de la Laïcité de l’État lors de l’AG du 17 janvier dernier. De fait, dans le sillage de l’affaire APPM vs Madame Nadia El-Mabrouk, affaire qui a éclaté quelques jours après notre AG, j’aurais pu choisir un titre un peu plus agressif pour cette courte lettre : Nous sommes-nous autocensurés?

Court rappel. Nous avions à choisir entre trois options : l’option A par laquelle nous aurions à revenir, discuter, amender, voter sur des positions pouvant vite devenir très spécifiques quant à l’actualisation concrète du principe de Laïcité de l’État; l’option B par laquelle nous aurions à revenir sur trois prises de position au niveau des grands principes sans apparemment nous forcer à avoir des discussions trop détaillées, pour ne pas dire trop crues, sur l’actualisation concrète du principe de Laïcité de l’État; l’option C, qui consistait à ne rien faire ni rien dire.

Pour poursuivre la lecture de ce texte : Nous sommes-nous menottés

 


Laïcité

Pour accéder au power point présenté à la dernière AG : Présentation laïcité, AG

Il est à noter que l’Assemblée a choisi de se prononcer sur une position de principe (Option B) par le biais d’un vote secret (option a) lors de l’AG du 27 février prochain.


Négociations et Formation continue

  • Jouons à un jeu. Quelles sont les conditions salariales et les conditions de travail de nos collègues chargéEs de cours à la Formation continue? Faites le quiz préparé par le comité ad hoc de la FNEEQ et apprenez les paramètres de leurs conditions!

Quiz: 2019-01 chargés_de_cours_conditions_travail_quiz

  • Qu’en coûterait-il si les chargéEs de cours à la Formation continue avaient les mêmes conditions qu’au régulier? Entre 33 millions et 37 millions selon les calculs, c’est-à-dire le financement de la masse salariale d’un collège de la taille du CLG. Eh bien, qu’attendons-nous pour en faire une véritable priorité nationale?

Parité salariale à la formation continue

Parité salariale à la formation continue – accompagnement


Négociations, comité de négo, réflexions et planification

Une présentation des répondants pour chacun des collèges, les réflexions qui vont mener à notre cahier de demandes, les enjeux soulevés, tout y est dans ce power point présenté au dernier regroupement de janvier dernier. Jetez-y un coup d’œil!

comité de négo_présentation finale


Négociations et alliances…

Il y a la volonté de consulter et les impondérables. Ainsi, entre le dernier regroupement Cégep qui avait lieu les 24 et 25 janvier dernier et le prochain qui aura lieu cette semaine, disons que les délais étaient un peu courts. Si nous n’avons pas parlé directement des alliances lors de nos deux rencontres pré-négo (conseil syndical élargi et le midi négo), nous partons, Denis Paquin et moi avec la volonté qu’il faut que la prochaine négociation soit sur le thème large de l’éducation. Les alliances à faire devront être réalisées avec cet objectif en tête. On s’en reparle à la prochaine AG.

Propositions qui seront débattues les 5 et 6 février prochain : 2019-01-2425 FINALE_proposition CCSPP_alliances


infolettre Fneeq


Une causerie sur l’appropriation culturelle (textes)

Une superbe initiative de notre collègue Serges Péladeau, professeur en théâtre que de rassembler des professeurEs du collège pour réfléchir à cette question délicate et complexe. Yanick Binet, professeur de philosophie, Étienne Gendron, professeur en histoire, Pierre Robert, professeur en histoire de l’art et Judith Trudeau, professeure en sciences politiques se sont prêtés au jeu en compagnie des étudiantEs de théâtre. Causerie animée par Michel Louis Beauchamp, directeur général du collège.

Voici, version texte, leurs interventions.


Texte de Étienne Gendron, professeur en histoire

L’appropriation culturelle n’est pas un concept neuf dans son application, bien qu’il n’ait pas toujours été aussi politiquement chargé qu’aujourd’hui. Pour traiter de l’appropriation culturelle, il importe d’abord de considérer ses recoupements avec tous les enjeux touchant l’identité, notion elle-même très malléable et changeante au fil du temps. C’est à l’intersection de ces deux concepts que survient en général la controverse, et que l’acte d’emprunter, voire de s’arroger les traits culturels de l’Autre cesse d’être neutre. Afin d’y voir plus clair, attardons-nous à deux réalités croisées qui peuvent éclairer le caractère chargé de tout ce qui entoure l’appropriation culturelle.

Pour poursuivre la lecture de ce texte: L’appropriation culturelle – Cadrage dans une perspective historienne


DÉBAT SUR L’APPROPRIATION CULTURELLE

Par Yanick Binet, professeur de philosophie

Quelques questions seront abordées

  • Qu’est-ce que l’appropriation culturelle?

L’appropriation culturelle est le fait, pour une personne ou un groupe provenant d’une culture, de s’approprier des éléments culturels d’une autre culture, que ce soit du patrimoine artistique, des objets, des récits historiques, du folklore, des symboles, etc.

L’appropriation culturelle a de tout temps existé. Les artistes puisent constamment dans les éléments culturels «étrangers» pour enrichir leur palette d’expression et favoriser leur créativité. Ces emprunts sont la base d’un enrichissement artistique et culturel commun.

Pour poursuivre la lecture de ce texte : DÉBAT SUR L’APPROPRIATION CULTURELLE


L’appropriation et l’histoire de l’art occidental

« Prendre la place d’un autre, en le représentant »

Par Pierre Robert, professeur en histoire de l’art

L’histoire de l’art est le lieu privilégié de l’idée même de la représentation, et ce, depuis des siècles. Les pratiques artistiques, auxquelles nous sommes constamment exposées, sont littéralement imprégnées des spécificités liées à la culture occidentale. Conséquemment, l’histoire de l’art occidental constitue le terrain privilégié des prétentions colonialistes tant dans son art que dans sa pensée esthétique.

Pour poursuivre la lecture de ce texte : Résumé – Pierre Robert


Conjonction d’in-subordination

(car que je ne suis pas noire)

Par Judith Trudeau, professeure en sciences politiques

Mon intervention tentera de répondre à deux questions :

  1. Qu’est-ce que l’Art a à dire sur notre monde ?
  2. Qu’est-ce que j’ai à dire sur la notion d’appropriation culturelle dans le cadre de SLÀV.

Pour lire le texte : Monsieur Malcolm X


Félicitations à notre collègue Guy Ferland, publié dans Le Devoir cette semaine

La génération «me, myself and my body»

Guy Ferland, professeur de philosophie au collège Lionel-Groulx de Sainte-Thérèse

30 janvier 2019

LETTRES

La génération « me, myself and my body » s’étend de 7 à 77 ans. Elle se préoccupe de son apparence et de sa santé. « Sauvez mon corps » semble être sa prière. Elle s’inquiète parfois de l’environnement, dans la mesure où cela menace son espérance de vie et son confort.

Pour poursuivre la lecture de ce texte : La génération


Des nouvelles de l’association étudiante + bilan de stages

Bilan stages – CUTE CLG


Proposition de lecture …

Les aspirants profs en chute libre ?


Ça s’est passé en janvier…

La fête de nos retraitéEs

 

 

 

Un Regroupement Cégep les 24 et 25 janvier à Montréal

 

Dates importantes en février:

  • 4-8 février : semaine des enseignantEs
  • 6 février : reconnaissance des profs dans le hall d’entrée à 11 h 45
  • 5-6 février : Regroupement Cégep à Montréal
  • 7 février : Commission des études
  • 13 février : Réunion départementale
  • 14 février : ACCDP
  • 15 février : AG du conseil central des Laurentides à Tremblant
  • 15 février : Conseil fédéral extraordinaire à Longueuil
  • 19 février : Conseil d’administration
  • 27 février : Assemblée générale
  • 28 février et 1er mars: Regroupement Cégep à Montréal

De vive voix 6.06 «Spécial laïcité»

*Vous trouverez en cliquant ici une version du DVV à déposer dans les salles départementales


14141836_1184571674942923_5673769651736158314_n

Introduction au dossier sur la laïcité

Quatre heures. Quatre heures en conseil fédéral (FNEEQ) de décembre dernier à discourir du point 11 traitant d’une position à prendre devant l’éventuelle Loi  favorisant la neutralité religieuse de l’État. Une proposition que nous avions demandé de laisser sur table lors d’un conseil précédent parce que le débat semblait, à ce moment-là, mal engagé. Il est fascinant de constater l’ambiance sur le plancher de la FNEEQ. Y plane un silence lourd qui accompagne le débat sur la laïcité au Québec. Un malaise. Les mots et les demi-mots, les intentions, la clarté, le ton, et puis une certaine fracture centre-banlieue-région, et une autre entre Cégeps francophones et anglophones. On retraduit aussi les postures des dernières élections : CAQ-QS étant peut-être le nouveau balancier sans oublier le précédent tandem PQ-PLQ. Tout y est dans ce débat syndical, social et politique qui mélange le respect du passé, la construction du présent et l’anticipation sereine de l’avenir.

Après avoir scindé la proposition initiale en 5 propositions et puis après en avoir proposé une 6e demandant de faire atterrir le débat dans nos Assemblées (pour plus de légitimité), nous y voilà : prendre position dans ce débat litigieux.

L’éventuelle loi sur la laïcité nous invite à re-questionner le «compromis» Bouchard-Taylor. Dans ce De vive voix «Spécial laïcité», vous y trouverez 1) ladite proposition sur laquelle vos déléguéEs de Lionel auront à se prononcer cet hiver 2) la posture de la FNEEQ suite au débat sur la Charte datant du conseil fédéral du 13 au 15 novembre 2013 (c’est cette position qui est en vigueur) et la position adoptée en conseil confédéral de la CSN en décembre dernier.

Pour accompagner ces positions, deux membres de Lionel ont pris la plume. Il s’agit de Stéphane Chalifour, professeur de sociologie et de Robin Dick, professeur d’anglais.

Pour terminer ce premier tour de piste qui nous mènera à l’AG du 23 janvier prochain, deux incontournables dans ce dossier : Pierre Foglia et Catherine Dorion.

Bonne lecture et bonne préparation à l’AG!

Judith Trudeau, responsable à l’information pour le SEECLG.


 

Préparation à l’assemblée générale du 23 janvier prochain

  1. Proposition sur laquelle vos représentantEs devront se positionner cet hiver.
  2. Posture FNEEQ 2013 (celle qui est en vigueur actuellement à la FNEEQ).
  3. Proposition votée à la CSN

Laïcité

par Stéphane Chalifour, professeur de sociologie

C’est avec frayeur que certains appréhendent le spectre d’une législation sur la laïcité comme s’il s’agissait d’une question honteuse tout juste bonne à nous diviser et à stigmatiser des minorités forcément opprimées. Se refusant à laisser ses membres en discuter[i], les délégués du Conseil confédéral de la CSN s’empressaient ainsi, un peu avant les fêtes, d’adopter une position pour le moins représentative d’un malaise coupable au sein de certaines franges du mouvement syndical et populaire. Rejetant à la fois le projet du gouvernement Legault et la proposition issue du rapport Bouchard-Taylor, la CSN affirme désormais qu’elle est « attachée » au principe de laïcité, lequel ne peut cependant, d’aucune façon, se traduire par des règles contraignantes à l’égard des salariés de l’État. Comme la Charte des valeurs du gouvernement Marois, le projet de l’actuel gouvernement ne viserait- en somme – qu’à priver des individus du droit fondamental d’exprimer leurs croyances : la laïcité ne signifiant pas l’effacement des signes religieux, mais l’« indépendance » de l’entité étatique à l’égard des institutions et systèmes religieux. Ce faisant, dans une déclaration pour le moins paradoxale[ii], la CSN se trouve à rompre avec la tradition du mouvement ouvrier et socialiste qui, dès le XIX siècle, luttait contre un cléricalisme complice d’un système économique à la fois abrutissant et aliénant, la formule lapidaire de Marx résumant à elle seule la nature de la lutte[iii].

Pour poursuivre la lecture de ce texte + exergue de Pierre Foglia : laïcité-2docx



Le retour du religieux

par Robin Dick, professeur d’anglais et responsable aux dossiers syndicaux

Le rapport entre les Québécois dits ‘de souche’ et la religion catholique romaine m’a toujours paru bien compliqué. Dès mon arrivée dans la province il y a bientôt 40 ans, je me suis rendu compte qu’il y avait des choses que je ne comprendrais jamais, car elles semblaient relever d’un traumatisme collectif auquel je n’avais pas accès. On a beau vouloir débattre ces questions de façon rationnelle, ça finit quasiment toujours par susciter des émotions fortes, surtout, mais non exclusivement, chez les gens de mon âge. Je reconnais donc que c’est périlleux de vouloir s’engager dans le débat. J’y plonge quand même.

Pour poursuivre la lecture de ce texte : le retour du religieux


Arrête, madame Foulard[1]

Par Pierre Foglia

La Presse, 17 septembre 2013

À une collègue qui me demandait si j’allais prolonger mes vacances encore longtemps, je répondais que je reviendrais à la chronique lorsque le débat sur la Charte serait terminé. On se revoit en janvier, alors, m’a-t-elle lancé plaisamment…

Je n’ai pas une opinion si originale sur la Charte qu’il urgeait tant que cela que je mette fin à mes vacances pour vous la donner. Mon opinion tient en quelques mots, c’est, je crois, l’opinion d’une majorité de Québécois: oui à la Charte, oui à l’interdiction des signes religieux ostentatoires chez les employés de l’État qui «exercent un pouvoir de sanction», juges, policiers, etc. Mais je trouve inopportun, maladroit même, que cette interdiction s’étende, comme le propose la Charte, aux travailleuses en garderie, aux infirmières, aux fonctionnaires en général.

[1] – À la demande de Stéphane Chalifour.

Pour poursuivre la lecture de ce texte : madame foulard





Parce qu’il ne se passe pas seulement le débat sur la laïcité…

En vue des négociations…

 Consultez:

https://secteurpublic.quebec/consultation/



Retour sur le midi négo du 28 novembre dernier

Par Judith Trudeau

Rencontre intéressante que ce midi négo qui, sur le thème, faisait écho aux discussions issues du conseil syndical élargi d’octobre dernier. Prendre le pouls de son monde. Inverser véritablement la pyramide des préoccupations. Partir de la base. Comme le disait avec justesse mon collègue Denis Paquin, les négos, c’est un moment de réflexion sur notre profession. Avec et au-delà de la convention, c’est un arrêt sur images.

Qu’en est-il ressorti ?

Pour poursuivre la lecture de ce texte : retour sur le midi négo du 28 novembre dernier


Nouvelles du comité Dons et appuis

Par Robin Dick

Projets étudiants

L’année dernière, l’AG a accepté de bonifier substantiellement le budget consacré aux dons et aux projets étudiants. Déjà, ceux et celles qui ont monté des projets à l’automne se réjouissent des montants qu’ils reçoivent, à tel point que les « financiers » (clin d’œil à Aude) qui signent les chèques au Syndicat en sont étonnés, sinon scandalisés. Voici les projets étudiants qui ont reçu un appui du SEECLG à l’automne :

Pour poursuivre la lecture de ce texte : article-sur-organismes-030119


Et au local…La pigep vue par…

La PIGEP vue par Lucia Lepage (Direction adjointe des études)

 

Un arbre de Noël où l’on tente de satisfaire toutes les sensibilités Groulxiennes. Et puis, un texte plus fluide (sans ornement).


La PIGEP vue par Viviane Élis, conseillère pédagogique

20190111_144151

Que feras-tu Viviane une fois la PIGEP achevée? Des boucles d’oreille en forme de sapin offertes par Lucia resteront le souvenir d’un intense travail de ré-écriture.


La PIGEP vue par Christian Roy, conseiller pédagogique à la Formation continue

20190111_143850

Efficacité. Entre les versions de travail et la version presque finale, Christian est content quand on enlève des mots 🙂


La PIGEP vue par Denis Paquin, jedi syndical

20190111_143925

«Calmons-nous devant cet enthousiasme et restons vigilants.»


La dernière version de la PIGEP lue par «Jude» qui est n’en peut plus de travailler sur ce «document de gestion».

20190110_202126


Dates importantes en janvier:

  • 17 janvier : Journée institutionnelle
  • 21 janvier : Début des cours
  • 22 janvier : CRT
  • 23 janvier : AG
  • 24-25 janvier : Regroupement Cégep à Montréal
  • 31 janvier : Commission des études

De vive voix 6.05

*Vous trouverez en cliquant ici une version du DVV à déposer dans les salles départementales

Joyeuses fêtes!

20181214_200822
Joyeuses fêtes aux belles de Technique de l’éducation à l’enfance, professeures à la Formation continue


Appui à l’enseignante Kathya Dufault

Par Judith Trudeau

En décembre, peut-être avez-vous vu passer l’histoire de congédiement d’une enseignante de la commission scolaire de la Seigneurie-des Mille-Iles qui a accordée une entrevue au journaliste Patrick Lagacé. Kathya Dufault a osé dénoncer ce qui se passe dans sa classe et les raisons de son désabusement. Il n’en fallait pas moins pour qu’on l’accuse de «manque de loyauté» envers son institution. On se souvient que ce terme, inscrit au cœur même de la pieuvre de l’économie du savoir, reflète une volonté de faire taire ceux et celles qui osent dénoncer des situations inacceptables. Votre exécutif a pris position dans ce dossier. Je vous retransmets les articles écrits par Patrick Lagacé ainsi que la lettre adressée à Jean-François Lachance et à Paule Fortier, respectivement directeur général et présidente de la CSSMI.

1) L’histoire de Kathya Dufault

2) La suite de cette saga

3) Lettre de votre exécutif : 181213 Appui DUFAULTKathya


Ça s’est passé en décembre

20181214_180752

Merci à Louise Lessard, professeure de Musique, de donner le souffle à la chorale de Lionel. Joyeuses fêtes à toi.


20181214_172533-1

20181214_172629

Joyeuses fêtes au département le plus «chic» de Lionel!


 

Merci aux professeurEs de Théâtre musical qui ont su, en dirigeant leurs étudiantEs, nous faire découvrir, redécouvrir, aimer (davantage si cela est possible) l’artiste Réjean Ducharme. Tant de travail dans cette pièce! Wow!


 

Merci aux professeurEs de Théâtre pour le 5 à 7 de Noël. Merci pour cette pièce, Jeux de massacre de Ionesco, où l’on peut constater le fruit de votre travail collectif. Pièce intemporelle où l’absurde et le réel se côtoient  d’une aisance renouvelée.


 

Courage aux professeurEs qui corrigeront entre Noël et le Jour de l’an!


 

20181213_155317

S’il y a lieu…

en 2019, nous adopterons une PIGEP….


20181220_181619

Bon repos à vous tous et toutes et revenez-nous en forme en janvier!

Votre exécutif (+ Robin, absent de la photo) et Claudia

De vive voix 6.04

*Vous trouverez en cliquant ici une version du DVV à déposer dans les salles départementales

thumbnail
Coup de cœur aperçu sur le gaminet d’une collègue professionnelle aux dernières portes ouvertes de Lionel!


AVIS IMPORTANT SUR LES ASSURANCES :

«Enseignants permanents en 2001, adhésion possible à la garantie d’assurance salaire de longue durée» Texte important à lire.


Se préparer aux prochaines «négos», un dîner à la fois…

À ne pas manquer dans le prochain De Vive voix, la synthèse de ce premier dîner-négo Lionel, qui a eu lieu le mercredi 28 novembre dernier.

Voici les principales questions de l’outil d’animation FNEEQ:

1.      Table centrale
(salaires, précarité, retraite, droits parentaux, disparités régionales)

1.1        Salaires

  • Quels principes devraient guider notre demande salariale ?

(protection du pouvoir d’achat, enrichissement collectif, équité avec les autres provinces, rattrapage salarial avec le secteur privé, autres)

  • Quelle serait l’application idéale des augmentations salariales ?

(pourcentage unique, pourcentage variable, montant fixe, en lien avec des indicateurs socioéconomiques, autres)

1.2        Retraite

  • Quelles améliorations devraient être apportées à notre régime de retraite (RREGOP) ?

(taux de cotisation, période de cotisation, conditions de la prise de la retraite, autres)

1.3        Autres demandes

  • Quelle pourrait être une revendication rassembleuse pour l’ensemble des travailleuses et des travailleurs du secteur public ?

(précarité d’emploi, autonomie professionnelle, introduction d’un plancher d’emploi, mesure contre la sous-traitance et la privatisation, disparités régionales, autres)

1.4        Alliances

  • Que pensez-vous de la possibilité de faire des alliances ?

2.      Table sectorielle
(conditions de travail)

2.1        Priorités sectorielles

  • Quels sont selon vous trois éléments qui doivent être des priorités de la prochaine négociation ?

(précarité et formation continue, cégeps en région, augmentation et pérennisation des ressources obtenues à la dernière ronde de négociation, petites cohortes, modes d’enseignement, autres)

2.2        Stratégie

  • Quelle stratégie pourrait être favorable à des gains significatifs en lien avec la nature de notre cahier des demandes ?

(nombre de demandes, type de demandes par objectif plus général ou demandes particulières)

3.      Questions générales

3.1        Priorités

  • Quelle devrait être la priorité de la prochaine négociation :
  • Les salaires (enjeu de table centrale) ;
  • Les conditions de travail (enjeux sectoriels) ;
  • Les deux.

3.2        Information

  • Quels modes de communication et d’information répondraient à vos attentes pour la négociation ?

3.3        Consultation

  • Quels modes de consultation devraient être privilégiés ?
  • Quels moyens doivent être mis en œuvre pour favoriser ces modes de consultation ?

3.4        Mobilisation

  • À quels moyens de pression seriez-vous prêts à participer pour soutenir les revendications de la négociation ?
  • Quels moyens devraient être privilégiés ?

 


Question d’image…

Jouons à un jeu ensemble.

  1.  Accéder au portail du collège : http://www.clg.qc.ca/
  2. Cliquez sur l’onglet: «Employés»
  3. Une photo apparaît illustrant les employéEs du collège.
  4. Combien y a t-il de professeurEs sur cette photo?
  5. Posons-nous juste une question : et si sur l’image nous y retrouvions seulement des profs… quelle aurait été la réaction des autres personnels?

Nager vers la plage…

Entretien avec Philippe Bélanger-Roy, professeur en biologie, par Judith Trudeau

Avec « le pacte », la mobilisation de 50 000 personnes lors de la manifestation « L’environnement s’invite au parlement », la nomination de la nouvelle ministre en environnement, madame MarieChantal Chassé la controverse autour de la vignette des voitures électriques ici au collège, j’ai eu envie de parler à un prof en science de l’environnement. Philippe Bélanger-Roy, le visage enseignant du CACE[1] s’est imposé à mon esprit. Merci Philippe d’avoir répondu si rapidement!

[1] Comité d’action et de concertation en environnement.

Pour poursuivre la lecture de cet entretien : Nager vers la plage


Vignettes pour véhicules électriques… la suite…

téléchargement

Par Mylène Desautels, professeure en Histoire et Michel Milot, professeur en Mathématique

La voiture électrique gagne en popularité au Québec et récemment, plusieurs articles ont circulé dans les médias remettant en question le côté «vert» de ces véhicules. Toutefois, ces articles offrent bien souvent une vue assez partielle de la question. Évidemment, l’achat d’un véhicule, qu’il soit électrique ou thermique, demeure un geste qui alourdit notre empreinte carbone, l’idéal étant de se passer d’une voiture et d’emprunter les transports en commun ou actifs.

Cependant, si l’achat d’une voiture s’avère nécessaire, la question à se poser est laquelle des deux – électrique ou thermique – est la moins polluante. Or, lorsque le cycle complet de vie d’une voiture est analysé, il devient assez clair que la voiture électrique est un gain. Cet article écrit par Philippe Marsolais, enseignant de sciences au secondaire, le démontre clairement.

Texte de Philippe MarsolaisMythes et réalités à propos des véhicules électriques

Avec ces informations en main, nous devrions peut-être questionner la politique actuelle du Collège en matière de stationnement électrique. Pour partager l’une des 5 bornes de recharge au collège, il en coûte annuellement 360$, soit le double du prix de la vignette normale. Rajoutons à cela qu’au moment de leur installation, les bornes électriques étaient facilement accessibles puisque le nombre de vignettes était inférieur à celui des bornes. Ce n’est malheureusement plus le cas et cela impose aux utilisateurs une concertation et des déplacements de véhicule durant la journée afin que tous et toutes y aient accès.

Pendant ce temps, les revenus du Collège augmentent et le service, lui, ne s’améliore pas… Un Collège vert ne devrait-il pas offrir des incitatifs à l’achat de véhicules électriques plutôt que de dissuader ses employés de le faire en alourdissant les coûts de la sorte et en rendant l’utilisation des bornes aussi compliquée? Il y a là matière à réflexion.

Les autres articles ici-bas illustrent aussi très bien comment une analyse partielle de la question peut être trompeuse.

véhicules électriques et métaux rares

véhicules électriques et émissions de GES


 

Pétition du collectif «Debout pour l’école». Un message clair à envoyer à notre ministre de l’éducation.

DLogo

 

 

Pétition : Debout pour l’école


Des nouvelles de l’Association étudiante!

par Maxime Bell, secrétaire général de l’AGEECLG

«L’Assemblée générale étudiante entamée le 24 octobre a été poursuivie et conclue hier le 14 novembre. L’association en ressort avec de nombreux mandats à porter à l’intérieur du collège.

Les enseignants et les étudiants ont déjà des mandats comparables concernant les toilettes non genrées. Nous espérons pouvoir aller dans le même sens concernant la rémunération des stages et tous les autres dossiers. Voici la liste de nos mandats actuels : Copie de mandats-pour-DVV »


À noter que le Conseil central des Laurentides a un nouveau site!

nouveau site du conseil central


Ça s’est passé en novembre…

Conseil central des Laurentides et Portes ouvertes à Lionel-Groulx

20181116_105453

De la belle visite au Bureau

Pause reconnaissance pour le personnel professionnel.

Un regroupement Cégep à Montréal les 22 et 23 novembre 2018

Notre midi négo et les États-généraux du Conseil central des Laurentides.


Les dates importantes en décembre

  • 5 décembre: Comité de programme
  • 5 au 7 décembre : Conseil fédéral à Québec
  • 6 décembre : Cours suspendus, journée d’examen de français
  • 12 décembre : Réunion départementale
  • 13 décembre : Fin des cours.
  • 14 au 20 décembre: Journées d’évaluation
  • 18 décembre : 5 à 7 syndical organisé par le département de Théâtre suivi de la présentation de la pièce de Eugène Ionesco, Jeux de massacre.
  • 19 décembre : Épreuve uniforme de français
  • 20 décembre : Commission des études
  • 31 décembre : Remise des notes dans colnet.

De vive voix 6.03

*Vous trouverez en cliquant ici une version du DVV à déposer dans les salles départementales

thumbnail (6)
Manifestation devant l’Assemblée nationale, mise en garde au nouveau gouvernement Legault: «nous vous avons à l’œil!», 17 octobre 2018.

Avant tout… la parole est à nous

Résumé de 2 jours de discussion avec les nôtres, en vue de la prochaine négociation du secteur public, les 16 et 17 octobre 2018 à Québec + une journée au regroupement Cégep pour élire nos représentants à la prochaine négo, justement.

par Judith Trudeau, porte-parole à l’externe

Du Seeclg au regroupement Cégep (représentantEs de 46 Cégeps), du regroupement Cégep au conseil fédéral de la FNEEQ qui comporte les trois regroupements (Cégeps, Université, Privé), de cette FNEEQ à la CSN qui regroupe 4 fédérations (FNEEQ + FEESP la fédération des employéEs des services publics représentant le soutien scolaire, le soutien dans les Cégeps et les organismes gouvernementaux + FP la fédération des professionnèles + FSSS la fédération de la santé et des services sociaux), l’initiation à toutes ces instances de démocratie est un voyage à travers les préoccupations de différents corps d’emploi, de leurs conditions de travail et révèle le visage multiple des services publics au Québec. Par où commencer? Par les ateliers.

Pour poursuivre cette lecture :  la parole est à nous


Rappels importants

par Claudia Chartier, adjointe à l’exécutif

Le 1er novembre, date à retenir pour plusieurs raisons :

a) pour les non permanents : il faut remplir le formulaire A (qui se trouve dans Paie.net en date du 2018-01-09) et l’acheminer à la direction des relations humaines avant le 1er novembre pour la session d’hiver 2019.

b) il s’agit de la date limite pour faire une demande d’appuis aux projets des étudiants (session automne et intersession de janvier) auprès du comité des dons et appuis du SEECLG.

c) c’est également la date limite pour faire une demande de PVRTT (programme volontaire de réduction du temps de travail) (à faire auprès du Service des ressources humaines, F-102). Nous vous rappelons qu’il existe une deuxième date pour faire une demande de PVRTT, le 1er décembre. Toutefois, puisque cette date survient après la répartition des tâches dans les disciplines, si le congé entraîne un excédent des coûts en ETC dans la discipline, cet excédent devra être assumé à même le congé.


Assurances : lisez bien ceci!

Assurances


Plan de travail

Exécutif syndical 2018-2019

De façon générale

  1. En tout temps, faire respecter la convention collective au meilleur de nos connaissances et en s’outillant auprès des conseillers juridiques de la FNEEQ en cas de doute.
  2. Représenter les membres aux instances. (Locales et nationales)
  3. Accompagner les membres lors de rencontre avec les membres de la direction.
  4. Faire cheminer les mandats pris en Assemblée générale.
  5. Soutenir l’autonomie professionnelle, l’autonomie collective et défendre la collégialité.
  6. Relayer les informations pertinentes à travers le De vive voix.
  7. Resserrer les liens avec les organismes locaux qui sont liés à notre mission sociale.
  8. Préparer les arguments pour la prochaine négociation.

De façon plus précise

1.1 Faire des griefs, lorsque nécessaire, afin de corriger des entorses au regard de la convention collective. Faire les suivis appropriés. Faire le ménage des griefs.

1.2 Proposer une version des règlements de la CÉ en accord avec l’entente locale.

2.1 CA, CÉ, CRT, ACCDP, rencontres départementales et de programmes (sur demande), rencontres intersyndicales, Regroupements Cégep, Regroupements en vue de la prochaine négociation, Conseil central des Laurentides, Rencontres sur les assurances, Rencontres sur la tâche, formations diverses.

3.1 Défendre les droits des membres lors des convocations patronales.

4.1 (…) notamment sur l’encadrement des CFC et reconnaissance du travail effectué à la Formation continue par les profs du régulier (Notes en bas de page dans la Pigep)

4.2 Soutenir le projet « Les verdures Lionel ».

5.1 Veiller au processus de légitimation des décisions. Transparence des comités et consultation en AG. (Ex. Guide des cours complémentaires).

5.2 Ménage et actualisation des comités + remise à l’ordre du jour des conseils syndicaux.


Marchandisation de l’éducation et CÉ du 25 octobre dernier

Il y a cette volonté à la Commission des études de traiter de certains thèmes liés à l’éducation post secondaire. Le premier thème abordé cette année fut nul autre que la marchandisation du savoir, tenants et aboutissants de ce concept et défis pour le futur proche. Voilà en 3 temps, différentes réflexions. Celle d’abord de Guy Rocher, puis un texte de Robin Dick, puis un autre de Judith Trudeau.


Un nouvel humanisme : Réflexion sur les propos de Guy Rocher et d’Edgar Morin 

Par Robin Dick

Peut-être comme vous, je suis vraiment tanné d’entendre parler de la marchandisation de l’éducation. C’est comme une sorte de Bonhomme sept-heures, brandi par quelques-uns pour faire peur aux profs. Il est omniprésent et nous menace en tout temps, mais on ne réussit jamais à le définir très clairement, à tel point qu’on se demande s’il existe véritablement. De quoi a-t-on peur exactement ?

Et au début de chaque année, lorsqu’on initie les travaux à la CÉ, on proclame la valeur suprême de cette instance comme étant l’ultime rempart contre cette méchante marchandisation. Ouf, on est sauvé ! À la place, on vante les mérites de l’approche humaniste. Mais encore une fois, sait-on vraiment en quoi consiste ce fameux humanisme?

Pour poursuivre la lecture de ce texte : GRocherEMorin


Marchandisation du savoir, discussion autour d’un concept

(plan de présentation travaillé en CÉ)

Par Judith Trudeau

Philippe Nasr a l’habitude de dire que la Commission des Études représente le dernier rempart contre la marchandisation de l’éducation. Mais avant d’atterrir en CÉ et pour reprendre à partir de ce que nous dit Guy Rocher, faisons un détour par nos classes, ces lieux de sens.

Ainsi, en Philosophie, en Français, en Informatique, en Théâtre, en Économie, en Langues, en Administration : «quels sont les savoirs qui méritent de passer à travers nos corps ?»

Pour poursuivre la lecture de cet article : Marchandisation


Et que faire si nous avons affaire à une citadelle assiégée? Si ce rempart est rongé de l’intérieur par l’attitude de nos propres étudiantEs qui peuvent se comporter en client?

Texte à venir lors de la prochaine édition du DVV, par Denis Paquin


Rencontre avec un esprit pragmatique, Marc Fortin, professeur en Technique de Génie électrique au Collège

Par Judith Trudeau

J’ai eu envie de connaître le membre «courageux» qui s’est fait élire au comité sur les cours complémentaires pour représenter le secteur scientifique. Voici notre échange. Nous avons aussi parlé politique partisane. J’étais curieuse de connaître ses allégeances. Mon principe de base est toujours le même : mieux connaître mes membres pour mieux les représenter. Les écouter, les comprendre pour être le plus près de leurs revendications à eux.

Pour poursuivre la lecture de cet entretien : Rencontre avec Marc Fortin


Relance de l’Association étudiante : où nous en sommes et comment nous supporter.

par Bruno Marcotte

Permanent, AGEECLG

La prochaine Assemblée générale de l’AGEECLG aura lieu le mercredi 14 novembre à 12h30 au gymnase double (C-012). J’aimerais bien entendu encourager les enseignant-es à appuyer les étudiant-es en relayant le message à leurs groupes et en acceptant les tournées de classes qui auront lieu en début de cours pour en annoncer la tenue.

Au-delà de cette annonce, j’aimerais proposer ici un court bilan des «événements» de la session d’hiver 2018 et vous faire part des chantiers qui occuperont vraisemblablement l’association dans les prochaines années.

Pour poursuivre la lecture de cet article : texte-DVV


Une proposition sur les toilettes non-genrées fut adoptée à l’AG du 24 octobre dernier

Propositions sur les toilettes non-genrées


Proposition de lecture par Geneviève Fortin, professeure en Technique de la documentation :

L’échec à l’évaluation des professeurs universitaires


Une communauté est en deuil :

Johanne Fontaine, prof de théâtre au collège, nous quitte.


Octobre en photos:

Le rendez-vous des Sciences humaines 2018 sous le thème:

Rythmes

 

Un 5 à 7 organisé par le département de Mathématique

 

À venir:

  • 29 octobre au 2 novembre : semaine de mise à niveau
  • 1er novembre : Journée institutionnelle
  • 6 novembre : CRT
  • 7 novembre : Comité de programme
  • 9 novembre : Conseil central des Laurentides
  • 14 novembre : Portes ouvertes
  • 14 novembre : Réunion départementale
  • 20 novembre : Conseil d’administration
  • 22-23 novembre : Regroupement Cégep à Montréal
  • 28 novembre : Assemblée générale